vendredi 25 août 2017

Road trip dans l'Est canadien - Étape 3 - le rivage acadien

Après la péninsule acadienne, nous voilà repartis sur les routes du Nouveau-Brunswick, en avant vers l'Est!


Nous avons commencé cette troisième étape par une rencontre extraordinaire avec l'homme qui parle à l'oreille des ours!

C'est au Little Big Bear Safari situé à Acadieville (Nouveau-Brunswick) que nous avons fait cette rencontre dont on se souviendra longtemps. Richard, surnommé Papa Ours, est un passionné de la nature à l'état le plus sauvage. Sa vocation est née en 1999 alors qu'une petite ourse femelle orpheline s'est pris d'affection pour lui et le suivait sans cesse comme le ferait un chiot. Grâce à l'attention de Richard, l'oursonne a grandi et mis au monde des oursons qu'elle a présentés à Richard. Et voici comment sa grand aventure avec les ours sauvages a commencé!


En fin de journée, le rendez-vous est pris avec Richard et sa femme Vivianne, qui donnent aux visiteurs des informations sur l'environnement, la sécurité... Ensuite, direction le minibus qui nous amène au fin fond de la forêt, là où Richard donne rendez-vous aux ours qui ont envie de le voir.


C'est depuis la tour d'observation sécurisée que nous avons le privilège d'observer les interactions de Richard avec les ours présents. Chaque jour est différent, car en aucun cas, les ours ne sont contraints de venir à sa rencontre. 


À peine quelques secondes après notre arrivée, les ours arrivent de tous côtés pour saluer Richard. Papa Ours connaît les ours sur le bout de doigts, et c'est sans crainte qu'il leur donne quelques arachides à déguster. 


Pendant presque 1h30, nous admirons silencieusement ces magnifiques ours, dans leur environnement naturel. Vivianne et Richard donnent beaucoup d'informations sur les habitudes de vie des ours, sur leur façon de les reconnaître, sur les enjeux entre les différents individus ...


Certes, nourrir les ours peut être considéré comme un acte discutable, mais en aucun cas, ce n'est fait pour priver de leur liberté les ours. Et j'ajouterais même que Richard prend soin des ours, notamment des individus plus faibles. Le soir où nous y étions, un ours que Richard n'avait pas vu depuis longtemps et qui s'était blessé est revenu. Richard a fait en sorte qu'il puisse avoir une bonne ration de protéines pour qu'il puisse continuer à vivre seul dans la forêt.


Nous avons passé un merveilleux moment à observer ces animaux majestueux, ces peluches animées. On se sait privilégiés d'avoir vécu un si beau moment. Merci Richard et Vivianne !


Après toutes ces émotions, direction notre hébergement du soir, le Kouchibouguac Resort. Ce resort a une section motel abordable, à l'entrée du parc national Kouchibouguac, ce qui est donc très pratique. Parc contre, qui dit en forêt dit attention aux moustiques!


Le lendemain matin, un grand soleil nous attendait pour nos promenades dans le parc de Kouchibouguac, ainsi qu'un ours sauvage sur la route! Wow, ça commence fort!

Première étape : la plage Kellys.

Pour y accéder, un joli chemin d'un kilomètre surplombe des marais salés où la faune semble se plaire. Comme il est tôt, la longue plage de sable est totalement à nous! Quel délice! L'eau est limpide, le sable fin et le calme absolu. Certes l'eau n'est pas bien chaude, et je n'aurai trempé que mes pieds, mais ça sent les vacances!


Nous irons ensuite pique-niquer du côté du secteur Ryans, où nous avons croisé un porc-épic nonchalant sur la route.



Avant de partir, nous empruntons le sentier "Le Castor" de 1.5km qui permet, paraît-il, de voir un barrage de castors... Nous ne l'avons tout simplement pas remarqué! Il faut dire que les nombreux moustiques nous ont pas mal divertis...


Il est déjà temps de reprendre la route et de filer vers l'Est. Sur le chemin, nous visitons la savonnerie Olivier à Ste-Anne-de-Kent. En plus de la boutique, les visiteurs peuvent y suivre une visite guidée ainsi qu'une démonstration de fabrication artisanale de savon. Un bel endroit qui sent bien bon!


Sur le chemin de Shédiac, arrêt à la Dune de Bouctouche. Cette longue dune de 12km est un merveilleux endroit pour se baigner et pour admirer depuis la passerelle en bois l'écosystème fragile qui l'entoure.


Sur le bord de la route, arrêt chez ce brocanteur fou de bateaux.


Nous arrivons enfin à Shédiac, l'autoproclamée Capitale mondiale du Homard. Je dois dire que j'ai été un peu déçu de la ville, qui n'offre pas grand charme, si ce n'est quelques maisons historiques.

Mis à part la statue géante d'un homard - la plus grand statue de homard au monde! - et la Pointe-du-Chêne, le tour de la ville est vite fait.


Évidemment, plusieurs poissonneries vendent du homard, même cuit, que l'on peut emporter pour manger en pique-nique... pourquoi se priver?


La Pointe-du-Chêne est un quai aménagé qui regroupe quelques commerces et restaurants, un phare mais surtout l'Écocentre Homarus.

Ce centre d'interprétation offre une expérience unique et interactive liée au monde du homard. La visite guidée permet d'en apprendre beaucoup sur les stades de développement de la bête, sa manière de vivre, sa pêche mais aussi tout ce qui est fait pour encourager une pêche responsable de l'or local. Un arrêt indispensable pour comprendre l'Acadie!


Vous ai-je mentionné que beaucoup de routes du Nouveau-Brunswick sont entourées de lupins sauvages? C'est tout simplement magnifique!


Visite du village de Cap-Pelé en commençant par l'office du tourisme, qui abrite un petit musée sur la tradition des boucanières/fumoirs de harengs. Parce que Cap-Pelé, c'est la capitale mondiale du hareng fumé!


Visite rapide de l'église Ste-Thérèse-d'Avila, qui se démarque par son plafond en forme de coque de bateau renversé mais aussi par ses immenses vitraux modernes. Une petite merveille!


Au bout de la rue Niles, petite découverte magique. L'océan a sculpté les magnifiques falaises de grès rouge. Entre les falaises et l'eau, il est possible de se faufiler pour admirer ces magnifiques formes, quasi lunaires.


Après l'achat d'un homard cuit à la poissonnerie appétissante du Quai Aboiteau, pique-nique au soleil sur la plage tout proche.


Cette région du rivage acadien nous aura permis de voir des paysages bien différents, de profiter de la plage, de manger du homard mais aussi de nous imprégner de la culture et du savoir-faire acadien.

Si nous étions restés une journée de plus, nous serions peut-être allés à la célèbre plage locale - Parlee Beach - ou nous aurions visité le Pays de la Sagouine mais ce sera pour une prochaine fois!

Pour poursuivre notre périple vers l'Île-du-Prince-Édouard, nous n'avons plus qu'à traverser le pont de la Confédération. Mais avant de traverser, arrêtez-vous au Parc de la Nature du Cap Jourimain qui, en plus d'offrir un excellent point de vue sur le pont, propose des sentiers pédestres intéressants.


Frank ;-)

*****
Tarifs :
Little Big Bear Safari : 53.50$/adulte, quasiment tous les soirs de la mi-mai à début septembre.
Kouchibouguac Resort : chambre de motel entre 88$ et 108$/nuit
Parc national Kouchibouguac : accès gratuit en 2017, en raison du 250e anniversaire du Canada.
Dune de Bouctouche : accès gratuit
Pointe-du-Chêne : accès payant en auto - 5$/auto (il me semble)
Écocentre Homarus : 5$/adulte
Pont de la Confédération : 46.50$/auto (gratuit à l'aller, on paie au retour)
Parc de la Nature du Cap Jourimain : accès gratuit

Aucun commentaire: