samedi 18 février 2017

Guatemala - étape 3 - le marché de Chichicastenango

Cette journée-là, nous avions deux missions : rouler jusqu'à la ville de Chichicastenango pour découvrir son marché bi-hebdomadaire et ensuite, nous rendre à l'aéroport de Guatemala City, où notre vol interne pour Flores nous attendait en fin de journée. 
Nous avons donc quitté assez tôt les rives du Lac Atitlan et son magnifique lever du soleil pour nous diriger vers Chichicastenango.
Environ 1h30 de trajet durant lequel nous avons suivi de nombreux véhicules qui convergeaient tous vers le marché, notamment des chicken bus.
Stationner son auto dans la rue n'est pas vraiment réalisable à Chichicastenango, donc direction un stationnement privé et surveillé.
Visiter le marché de Chichicastenango était un rêve de Marie depuis bien longtemps, car il représente ce qu'il y a de plus typique pour la culture maya et qu'il a la réputation d'être resté pittoresque. En faisant nos recherches sur le marché pour l'organisation du voyage, nous avons lu pas mal de critiques mitigées du marché, certains le trouvant trop touristique, d'autres pointant l'insistance des vendeurs de rue, d'autres critiquant la météo... Que voulez-vous y faire, la ville se situe à 2 150m d'altitude, il ne fait pas 25 degrés, c'est normal!
Je vous emmène faire un tour du marché, venez!
Tissus colorés, beaucoup de fait main, de magnifiques broderies aussi. Les prix ne sont pas forcément donnés, mais cela nécessite tellement de travail... On trouve aussi beaucoup de hamacs.

Fruits et légumes (dont certains nous sont inconnus), viandes, épices etc. Les marchands semblent vendre leur propre production.
La Chapelle du Calvaire, avec des cérémonies sur le parvis, menées par des cofradias et des chuchkajaus, les chamans autochtones, qui y brûlent de l'encens.
Quelques fresques sur un bâtiment public, mais aussi beaucoup d'artisanat à vendre. Statuettes, masques en bois, bijoux, accessoires en cuir etc. Les articles en cuir sont particulièrement bien confectionnés à mes yeux.
L'église Santo Tomas, avec un marché aux fleurs sur ses marches. Les fidèles entrent dans l'église et s'arrêtent pour offrir des prières aux ancêtres, au moyen de cierges, de fleurs et de spiritueux. Le chuchkajau se joint aux fidèles et demande aux saints, aux âmes des défunts et aux seigneurs des forces naturelles de l'univers amérindien d'écouter leurs prières. L'encens inonde complétement le parvis et l'église... impressionnant!
Le marché aux volailles vivantes, aussi. Nous n'avons pas bien compris comment cela fonctionnait, mais de nombreuses dames attendaient dans une rue spécifique, leurs volailles dans les mains, que des acheteurs se présentent. Dindons, coqs, poules, pintades sont donc exposés à tous, dans un joyeux brouhaha.
Ci-dessous, de pauvres petits poussins (vivants) qui ont été colorés...
Les 3 heures que nous aurons passées au marché ont été extraordinaires. Beaucoup de découvertes, des couleurs dans tous les sens, des sourires, des femmes en costume traditionnel, des gens ravis de voir des touristes visiter leur culture, de bonnes (et de moins bonnes) odeurs, du mysticisme, de la bonne nourriture pas cher.... Tous les ingrédients pour un marché typique, pittoresque, qui mérite la visite, sans aucun doute.

Marché de Chichicastenango
les jeudis et les dimanches

Sur le chemin de l'aéroport (un peu plus de 3h de route en Chichicastenango et l'aéroport de Guatemala City), l'arrêt est quasiment obligatoire à un belvédère qui offre une vue imprenable sur le lac Atitlan et ses volcans.
Encore une magnifique journée qui nous aura permis d'avoir un bel aperçu de la culture maya. Quel beau pays!

Prochaine étape : Flores, et Tikal, cité antique majeure de la civilisation maya.


Frank ;-)

vendredi 17 février 2017

Ne m'oublie pas au Théâtre Jean Duceppe

Hier soir avait lieu la première de Ne m'oublie pas au Théâtre Jean Duceppe, une très belle pièce écrite par l'auteur contemporain australien Tom Holloway.
On découvre - en tout cas pour ma part - la triste histoire des «British Home Children» : plus de 3 000 enfants anglais qui ont été envoyés entre 1945 et 1968 en Australie alors que celle-ci recrutait une immigration européenne blanche.

Dans Ne m'oublie pas, Gerry découvre son passé et ses racines en Angleterre, à Liverpool. Il avait 4 ans lorsqu'il a été arraché à sa mère. Jeune mère monoparentale, le curé a estimé qu'il valait mieux faire placer l'enfant... Imaginez le traumatisme pour George (devenu Gerry en Australie) et pour Mary, sa mère qui ne cesse de répéter «Je suis rentrée du travail et tu étais parti».
 
Crédit photo : Caroline Laberge 

Mais tous les enfants orphelins ou arrachés à leurs familles n'ont pas eu une meilleure vie pour autant : si certains ont en été adoptés par des familles aimantes, d'autres comme Gerry ont été placés en orphelinats et en foyers où ils ont subi maltraitances et abus puis ont servi de main d’œuvre pas chère dans des fermes par exemple.

À 54 ans, Jerry est un homme cassé que sa fille Sally a du mal à soutenir et Mary a passé 50 ans à l'attendre. Une triste histoire inspirée de faits réels...
Marie-Ève Milot et François Papineau dans la pièce « Ne m'oublie pas »
Crédit photo : Caroline Laberge 

Sur scène, les personnages ont du mal à se dire ce qu'ils ressentent réellement et on ressent toute la douleur et une forte tension pendant l'1h30 que dure la pièce sans entracte. 

Mon seul regret est le fait que les acteurs parlent en joual, alors là, franchement je dis non! Les personnages sont australiens, alors pourquoi «sacrer en crisse» et parler québécois?...

C'est quoi qu'il en soit une pièce coup de poing et il est bon de savoir que 100 000 enfants anglais auraient été également envoyés au Canada. Le grand-père de Gilles Duceppe était l'un de ces enfants, voilà pourquoi la famille Duceppe tenait tout particulièrement à présenter cette pièce.


Ne m'oublie pas au Théâtre Jean Duceppe de la Place des Arts 
Du 15 février au 25 mars 2017
Billets de 54 à 60$

jeudi 16 février 2017

Zoo Ecomuseum, le zoo de Montréal

Étonnamment, malgré la passion de Liam pour les animaux, nous n'étions jamais allés visiter le Zoo Ecomuseum. Certes, il faut une voiture pour s'y rendre, mais Ste-Anne-de-Bellevue, c'est tout de même pas le bout du monde, c'est à seulement 20 minutes du centre-ville!
Nous avons alors profité d'un beau samedi enneigé pour aller visiter le seul zoo extérieur de l'île de Montréal, et ses 115 espèces d'animaux, tout issus exclusivement de la Vallée du Saint-Laurent, au Québec. Ce qui nous a donné l'envie de visiter ce zoo responsable, c'est que les pensionnaires (orphelins, blessés ou nés sous soins humains professionnels) y séjournent parce qu'ils ne peuvent réintégrer leur milieu naturel.
Le côté très naturel du site de 11 hectares est véritablement un atout. Aller le visiter en hiver, c'est certes voir un peu moins d'animaux (notamment les ours en hibernation) mais c'est surtout profiter d'une belle promenade en évitant la foule.

Au fil de notre balade, nous avons appris à connaître et reconnaître de nombreux animaux, et nous en avons appris davantage sur leurs modes de vie. Voici quelques photos!
Grand-Duc d'Amérique.
Gandalf, le renard arctique aveugle et tellement mignon.
La grande volière avec de nombreuses sortes de canards et d'oies.
Un caribou des bois, en train de brouter du lichen probablement.
Les lynx du Canada, que l'on peut admirer de très près. Quelle chance!
Un coyote, bien curieux de ce qui se passe chez ses voisins les loups gris.
Les deux loups gris en question, qui se câlinaient en vue de la Saint-Valentin...
Pygargue à tête blanche, sur son nichoir
Un des renards arctiques qui partage l'espace avec les caribous des bois.

Et enfin, le dernier ajout au zoo : le bassin des loutres de rivières, inauguré fin janvier 2017. Du promontoire, nous avons pu observer une des trois loutres, la plus sociable je suppose. Elle se traînait et jouait dans la neige quasiment à nos pieds!
Nous avons ensuite tenté de l'apercevoir depuis le bas du bassin, mais il semble que Madame n'avait pas envie de prendre de bain ce matin-là...
Nous avons terminé notre visite par la partie intérieure du zoo et son exposition "Du jour à la nuit", où poissons, amphibiens, reptiles et quelques mammifères nocturnes sont regroupés.
Grenouille léopard.
Ouaouaron.
Tortue mouchetée.

Nous avons beaucoup apprécié la visite de ce zoo responsable, qui cumule harmonieusement ses trois missions : conservation de la faune, éducation environnementale et bien-être des animaux. Bravo! 
Sachez que le zoo fonctionne et grandit grâce à ses revenus de billetterie, ses activités éducatives et aux dons. Aucune subvention gouvernementale pour financer leurs opérations, donc encouragez-les en le visitant, en organisant une fête d'anniversaire d'enfants là-bas ou encore en envoyant vos enfants en camp de jour!

Bonne visite!

21125, chemin Ste-Marie
Ste-Anne-de-Bellevue

Ouvert tous les jours de 9h à 17h
Tarifs hiver 2017 : adulte 14.25$, enfant 8.25$
Abonnement annuels aussi

Frank ;-)

samedi 11 février 2017

4 idées dernière minute pour la Saint Valentin

Plus que 3 jours avant la Saint-Valentin et on vous donne quelques idées de dernière minute  :

- Pour un souper romantique à la maison, faîtes-vous dorloter par Jérôme Ferrer qui propose cette année un menu dégustation 6 services prêt à manger pour deux personnes, des petits pains artisanaux, une rose fraîche, deux menus imprimés, ainsi qu'un livret d'instruction pour savoir comment réchauffer les plats. 

Il est possible de commander en ligne ou par téléphone jusqu'au 13 février et d'aller récupérer son coffret ou de se le faire livrer entre 8h et 16h les 13 et 14 février. 

Un bon repas garanti sans avoir à passer des heures en cuisine, surtout un mardi soir!

- Faîtes sourire votre Valentin(e) en lui offrant une fleur ou un bouquet de Doritos au ketchup!
Les bouquets offerts par la marque se sont envolés comme de petits pains chauds mais un guide de bricolage pour faire soi-même ses roses ainsi qu'un rabais d'1$ sont disponibles sur le site : fr.DoritosKetchupRoses.ca.

- Qui n'aime pas le chocolat?... Juliette et Chocolat propose une jolie et appétissante collection Saint-Valentin chocolatée pleine de cœurs et d'amour. Chocolats, figurines, sucettes, rien que du plaisir pour le palais! De 2,65$ la sucette à 34,95$ le coffret.
- Envie de sortir? Laissez-vous envoûter par les voix de ces 3 séducteurs en mode crooners : Garou, Roch Voisine et Corneille.
Je vous avais déjà parlé ici de ce spectacle l'année dernière, eh bien ils sont de retour le 14 février pour une soirée seulement à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts. Billets de 76 à 96$.

Bonne Saint-Valentin!

vendredi 10 février 2017

Brunch au Bistro L'Aromate

L'un des brunchs que j'ai préféré ces derniers temps est celui du Bistro L'Aromate dans le centre-ville. 
Il faut dire aussi que leur offre sur Groupon était particulièrement alléchante et nous mettait déjà en joie avant de découvrir ce bel endroit : à peine 14$ par personne pour un brunch 3 services + boisson chaude, qui dit mieux?
Le restaurant se trouve dans le bâtiment de l'Hôtel St-Martin et à l'intérieur, on découvre une ambiance moderne, chic mais pas guindée.
Le maître des lieux est le chef-propriétaire bien connu Jean-François Plante, longtemps chroniqueur culinaire à la télé mais aussi auteur de livres de cuisine que vous pourrez feuilleter et acheter à l'entrée.
Le restaurant est sur 2 étages avec un beau bar au centre et un escalier majestueux pour monter au 2ème étage en mezzanine.
Pas de menu enfant ici mais notre fils aimant les aliments natures et santé, il était bien content de sa soupe du jour à la tomate une fois la verdure retirée (7$).
De notre côté, nous avons commencé chacun par un demi-oeuf mimosa. Cette mise en bouche m'a rappelé avec plaisir certains repas de famille où on devait en manger une bonne demie-douzaine!
Nous avions ensuite le choix parmi 6 plats : fricassée de saucisse et pommes de terre, poutine déjeuner, linguini carbonara mais aussi : 
Délicieux grilled cheese de cheddar avec canard confit, oignons caramélisés, lardons, œuf poché sur salade avec vinaigrette à l'érable.
Bedaine de porc confite puis glacée au caramel de citron, crémeux d'orge perlé et basilic.
 
Classiques mais très bien exécutés œufs bénédictine au saumon gravlax maison. Les sauces de ces 2 derniers plats étaient particulièrement légères et savoureuses.
 
Nous avons terminé sur une très agréable touche sucrée : une panna cotta à l'érable.

En dehors de cette très intéressante offre proposée sur Groupon (que je n'hésiterais pas à acheter si elle se présente de nouveau), les plats du déjeuner vont de 12 à 17$, une gamme de prix très acceptable et les brunchs avec entrée + plat de 19 à 30$.

Le souper est plus dispendieux mais une offre a particulièrement retenu mon attention : les mardis dégustation de tartares à volonté pour 27$. Si vous aimez autant le tartare que moi et que vous connaissez les prix à Montréal versus la quantité dans l'assiette, je suis sûre que vous ne serez pas indifférent non plus!
Voici donc une belle adresse du centre-ville que je vous recommande, en tout cas pour le brunch!


Bistro L'Aromate
980 bd de Maisonneuve Ouest
Du lundi au mercredi de 6h30 à 22h
Jeudi-vendredi de 6h30 à 23h
Samedi de 8h à 23h
Dimanche de 8h à 22h

+ 2ème Bistro L'Aromate au Centropolis de Laval