Visiter Santorin


Arrivée : de Naxos, 2 heures de bateau avec Blue Star Ferries

Dates : du 20 au 24 juillet 2019 (4 nuits)

Logement : Blue Sky Hôtel 3* (75 euros la chambre triple avec frigo et piscine), à 5 minutes à pied du cœur de l’animation à Fira

Coût moyen par jour : 174 euros

Départ : en bateau, pour Héraklion en Crète (3h15)


Les prix sont pour 2 adultes et 1 enfant de 8 ans

Le coût par jour comprend le logement, les transports (bateau, bus, location de quad), les activités, les restaurants, l’épicerie et les petits souvenirs/achats pour nous 3.


Nous avons quitté Naxos pour Santorin à bord une nouvelle fois d’un bateau Blue Star Ferries (52,50 euros pour nous 3). Deux heures de traversée plus tard, nous sommes arrivés à l’impressionnant port de Santorin… impressionnant car il est tout en bas d’une falaise qu’il faut remonter par une route en lacets. L’hôtel nous avait proposé un transfert depuis le port à 25 euros mais le bus local a très bien fait l’affaire (2,30 euros le ticket par personne), d’autant plus qu’il nous déposait à 5 minutes de l’hôtel en 20 minutes environ.


L’hôtel Blue Sky était très agréable avec sa piscine; certes il ne donnait pas sur la caldeira et nous n’avions pas de piscine privée mais comme nous l’avons payé 75 euros pour 3 en plein mois de juillet, c’était un très bon rapport qualité-prix. Nous avions réservé 4 mois à l’avance et nous avons bien fait car les prix s’envolent à cette période à Santorin. Notre hôtel coûtait 191 euros en dernière minute par exemple et là le rapport qualité-prix est nettement moins bon. Quand on paie ce prix-là on a d’autres attentes…


En 4 jours à Santorin, nous avons eu le temps de faire tout ce que nous voulions : la superbe randonnée de 11 km entre Fira et Oia, le coucher de soleil à Oia, une croisière d’une journée et une journée de quad.


Notre coût moyen par jour est plus élevé que sur Paros et Naxos car il y a très peu de logements autour de 50 euros ou alors très excentrés, la location de quad est un petit luxe à cette période (40 euros versus 20 euros en hors saison), l’essence est tout de même vendue autour d’1,95 euros le litre en ce moment et nous avons choisi de faire une croisière d’une journée à 26 euros par personne, avec la gratuité offerte à Liam alors que les enfants de plus de 6 ans paient 50% du prix. Les prix des locations de voiture commençaient en direct à 40 euros par jour – versus 71 euros sur internet – ce qui est quand même rageant quand on sait que des amis venus à Santorin en octobre ont payé si peu que 5 euros par jour!


Santorin est vraiment une île unique et tous les regards convergent vers son volcan qui est entré en éruption au IIe millénaire avant J.-C., éruption explosive qui a permis à la mer de submerger une grosse partie du cratère. La magnifique et grande baie (la Caldeira) en forme de demi-lune fait face à un groupe d’îlots volcaniques constitués par les reflux de lave des diverses éruptions (la dernière datant de 1925) : Thirassia, Aspronesi, Mikrà Kameni, Palea Kameni et Nea Kameni.



Voici ce qu’on a pu faire en 4 jours à Santorin :

- Fira : visite de la ville de jour et au coucher du soleil


- La randonnée de 11 km entre Fira et Oia qui est absolument superbe : on traverse 2 petits villages pleins de charme avec logements de luxe sur logements de luxe (Firostefani et Imerovigli), on longe une crête, les vues sont fantastiques, on croise de petites églises. Le temps annoncé est de 2 à 4 heures et nous avons mis 3h45 mais nous avons fait beaucoup d’arrêts photos, sans oublier de nous hydrater 






- Voir le coucher de soleil à Oia, avec une foule d’autres touristes


- Descendre jusqu’au port de Fira qui est toute une expédition car il y a 600 marches et que ça prend 20-25 minutes 

- Faire une croisière (26 euros) de 10h45 à 16h15 qui nous a permis d’aller visiter le volcan (2,50 euros par adulte pour l’entrée sur le site), nous baigner dans des eaux chaudes sulfureuses, aller manger les pieds dans l’eau et nous baigner à Thirassia et enfin voir Oia depuis la mer 





- Remonter du port de Fira en téléphérique (6 euros les 3 minutes par adulte, la moitié pour les enfants mais la caissière a fait passer Liam gratuitement…) car on n’est pas masos et puis le cardio et moi ça fait 2… À noter qu’il y a des ânes pour remonter en 20 minutes au même prix, ça fait exotique, mais après avoir vu un article sur la triste réalité des ânes de Santorin, on a décidé de s’abstenir. Beaucoup attendent en effet en plein soleil, sans eau et portent beaucoup plus que le poids qu’ils sont sensés pouvoir supporter


- Faire une journée de quad, car l’île s’y prête très bien, et s’arrêter où on veut quand on veut 


- Visiter le joli village de Pyrgos au coucher du soleil


- Prendre l’apéritif avec vue au coucher du soleil 


- Les plages de sable noir de Perivolos, Perissa et Kamari, et surtout Red Beach avec son sable rouge même si les avertissements contre les chutes de pierre des falaises ne sont pas très rassurants. On est bien contents d’y être allés de bonne heure car vers 11h, l’affluence était grande 


- Le phare d’Akrotiri



Côté nourriture, on retrouve les mêmes plats partout : salades grecques, pieuvre, calmars, sardines et poissons frais, gyros, moussaka et pastitsio (gratin de pâtes à la viande avec de la béchamel). Les vignes sont nombreuses à Santorin et les vins maison parfaits pour accompagner des repas sans prétention, surtout quand on sait que l’eau n’est pas potable.

Pastitsio

Pour les inconditionnels, notez qu’il y a un McDonald’s à Fira!



Ce qui nous a surpris : 

- Si nous n’avons pas vu de touristes asiatiques sur Paros et Naxos, ils sont légion à Santorin. La plupart se protègent à l’extrême du soleil : chemise et pantalons longs pour les hommes, grands chapeaux et même des pulls/k-way pour les femmes 

- Lorsque les bateaux de croisière MSC, Costa et autres débarquent, on croise une foule de touristes numérotés, qui bouchent littéralement les rues de Fira et d’Oia – heureusement le nombre de croisiéristes qui descendent sur l’île est maintenant limité à un maximum de 8 000 par jour. Santorin, victime du surtourisme? Chacun se fera son idée 

- Il est assez rare de voir des endroits où une multitude de personnes est aussi contemplative devant un coucher de soleil. Les plus cyniques diront qu’il se couche chaque jour, de chaque semaine, de chaque mois, de chaque année, tandis que les autres assureront que le coucher de soleil sur Santorin est le plus beau 

- Oui, l’été dans les Cyclades, on sait qu’il y a beaucoup de monde mais c’est loin d’être le cas partout. Lorsque nous avons fait la randonnée qui est pourtant très connue, nous n’avons pas dû croiser plus de 30 personnes en 3h45! Sur les plages, il y a de la place pour tout le monde et en ville, si c’est plutôt calme en journée, c’est surtout le soir qu’il y a de l’animation. La seule fois où la foule nous a vraiment dérangés, c’est à Oia. En effet, tout le monde se presse pour voir le mythique coucher de soleil de carte postale mais il faut se rappeler que c’est un petit village! Les gens réservent une marche, un bout de trottoir ou de parapet plus d’une heure à l’avance, rendant la circulation difficile et on se sent vraiment oppressés. On comprend alors que la ville appose un peu partout des plaques incitant au respect


- Même si le service de bus est très fiable, sa désorganisation est criante sur plusieurs aspects : annonces des bus, files d’attente, achats de billets, informations. Plutôt étonnant pour une île qui accueille des millions de visiteurs chaque année – 5,5 millions de nuitées en 2017, et cela ne prend pas en compte les croisiéristes qui n’y passent que la journée. 

J’avais beaucoup d’attentes en arrivant à Santorin et elles ont largement étaient comblées. C’est une île paradisiaque (même si pas d’eaux turquoise et de sable fin ici) aux vues et couchers de soleil extraordinaires. Santorin est unique et ne ressemble à rien d’autre… à tel point que j’ai déjà envie d’y revenir plus tard, pour se faire plaisir avec plus qu’un « budget tour du monde » à 150$/100 euros par jour pour 3 pendant un an…



Nous repartons direction Héraklion en Crète avec la compagnie Golden Star Ferries (105 euros pour nous 3) et c’est là que commence la vraie aventure car nous n’avons plus de logement ni d’itinéraire après Héraklion…



Vous pouvez aussi voir plus de photos et nous suivre sur Trip de voyage ou voir notre itinéraire en direct sur Polarsteps.


Aucun commentaire:

Présenté par Blogger.