mardi 11 août 2015

Quoi faire autour de Punta Cana?

Durant nos 2 semaines de vacances en tout inclus à Punta Cana, en République Dominicaine, nous avons loué une voiture via un prestataire de notre hôtel. Malgré ce que certaines personnes racontent sur les forums de voyage, il n'est pas impossible de circuler par soi-même dans ce pays.

Alors quoi faire autour de Punta Cana ?

El Cotercito, Bavaro (à 15 minutes de Punta Cana) : marché d'artisanat local au bord de la plage.
 
On s'attendait à un marché local, on a trouvé un marché pour touristes. Il n'en reste pas moins qu'il y a quelques achats à y faire, notamment des bijoux avec la pierre fine locale, de couleur bleue : le larimar. Le marché étant au bord de l'eau, c'est aussi l'occasion de tester une autre plage.
À Bavaro, il y a plusieurs plages publiques, toutes coincées entre celles des resorts. Nous avons aussi testé la Playa Jellyfish. Petite plage mais belle atmosphère.
 
Macao Beach, Bavaro (à 30 minutes de Punta Cana) : la plage paradisiaque.
 
La plage de Macao se trouve sur la côte atlantique, ce qui fait qu'elle n'est pas "polluée" par le problème des algues brunes dans la mer des Caraïbes. La plage est publique, déserte, aucun resort ne s'y est installé, pour le moment. Une école de surf et quelques paillotes sont là pour nous accueillir. C'est la plus belle plage que nous avons vue durant notre séjour sur la côte des cocotiers.

Higüey, le Lourdes local (à 45 minutes de Punta Cana, dans les terres).

Higüey est une grande ville (140 000 habitants) et pour s'y rendre depuis Punta Cana, on traverse de petits villages, des prairies avec des vaches, des champs de canne à sucre et une fabrique de cigares.
L'attraction d'Higüey, c'est l'imposante basilique en béton armé. Le style est glacial, mais le bâtiment en lui-même est à voir pour son envergure, ses jolis vitraux et sa cocoteraie en guise de parc.
Visiter Higüey, c'est aussi visiter la vraie République Dominicaine. On peut se rendre compte de comment les locaux vivent, tester leurs spécialités culinaires par exemple, mais c'est aussi un dur rappel des conditions de vie dans ce pays très pauvre.

Miches (à 2 heures de Punta Cana)
 
Pour aller à Miches, on longe la côte des cocotiers vers le nord, sur la côte Atlantique. Miches est une petite ville portuaire, au bout de la route carrossable. La route pour s'y rendre est superbe, alternant entre paysages de cocotiers, prairies et enfin petites montagnes. La ville en elle-même ne présente que peu d'attraits touristiques, mais la nature environnante et le point de vue du haut de la ville sont superbes.

À deux pas du centre-ville, playa Arriba nous invite à nous baigner mais nous nous refusons à elle.
Car la Playa Esmeralda nous tentait davantage. Pourquoi se priver de 20 minutes de chemin de terre cabossé dans une immense cocoteraie ? Le jeu en valait la chandelle, la plage est magnifique, sauvage et déserte !
Ici quelques petites gargotes le long du chemin du retour.

Le musée Mundo Taïno, Bavaro (à 10 minutes de Punta Cana).
 
Ce musée dédié à la culture amérindienne locale est installé dans une grotte qui était occupée par cette ethnie avant qu'elle ne soit décimée par les troupes de Christophe Colomb. À noter que l'entrée du musée est gratuite et qu'en prime vous pourrez observer des chauve-souris qui habitent la grotte, grotte qui servait d'habitat éternel pour les Taïnos momifiés.
À la sortie de la grotte, des peintres sur verre font la démonstration de leurs talents sur des bouteilles de rhum, entre autres. D'autres pièces d'artisanat sont aussi en vente.

Boca de Yuma (à 1h20 de Punta Cana).
 
Boca de Yuma est un village au sud de Punta Cana, tout près du Parque Nacional Del Este. Ce petit village accueille son petit lot de touristes qui viennent principalement pour découvrir une côte rocheuse avec des petites criques de sable fin. Sur le bord de la petite falaise, de grands restaurants offrent une magnifique vue sur la mer des Caraïbes.
Sur le chemin du retour, un lieu historique nous a fait faire un court arrêt à San Rafael Del Yuma : la Casa Ponce de Leon. Ce conquistador espagnol avait fait bâtir cette demeure lorsqu'il était gouverneur de l'île au 16ème siècle. À l'intérieur, on trouve du mobilier d'origine.

Bilan :

  • la location de voiture à Punta Cana
Malgré le stress que nous avaient inutilement créés les forums de voyage, notre expérience de location de voiture a été très positive. Certes, la location de voiture coûte cher (comptez 60$/jour avec les assurances pour une petite voiture), mais elle a le privilège de nous offrir la liberté que l'on attendait. Les grandes routes sont en très bon état, bien qu'il y ait des ralentisseurs très souvent. La circulation était fluide et les autres conducteurs semblaient prudents. Seuls quelques jeunes en moto se sont amusés autour de nous à conduire allongés sur leurs machines... mais sinon tout était normal si l'on fait abstraction du fait qu'on croise des chevaux, des ânes ou des personnes entassées dans un coffre sur l'autoroute... On ne s'est pas fait attaquer au coupe-coupe, ni arrêter par des faux policiers qui nous ont volé nos passeports comme relaté sur les forums et on s'attendait donc à tout sauf à rouler sur des routes tranquilles ! Comme quoi il est souvent préférable de se faire son propre avis, même si c'est sûr que personne n'est à l'abri de mésaventures.


  • les activités autour de Punta Cana

La côte des cocotiers offre de nombreuses attractions pour les touristes. Si vous voulez nager avec des dauphins incarcérés ou faire du catamaran avec un drink à la main et Lady Gaga à tue-tête, Punta Cana sera votre paradis.
Pour des activités plus authentiques, il faut se préparer un minimum. Si nous l'avions fait, nous n'aurions pas perdu une heure à chercher une cénote (grotte où l'on peut nager), cénote qui s'est révélée être privatisée par un immense resort de luxe. Pour un petit bain, il fallait compter 60$/personne en excursion (donc en groupe, à une heure précise). Le pays a vendu de son patrimoine au plus offrant, c'est triste !
En louant une voiture et en visitant le pays, on découvre de belles choses et on contribue à l'économie locale, je ne peux que vous encourager à faire de même.

By Frank ;-)

9 commentaires:

  1. Très intéressant! Merci pour toute ces bonnes informations, j'ai envie de voyagé dans ce pays maintenant.

    RépondreEffacer
  2. Bien d'accord avec vous, c'est définitivement un pays à découvrir en-dehors des resorts ! On avait pris un bus local pour se rendre à Santo Domingo et des moto-taxis pour bouger aux alentours de notre hôtel, ce fut d'excellentes expériences aussi ! ^^

    RépondreEffacer
  3. Trop peu de touristes osent sortir des resorts, c'est vraiment dommage et les gens sont contents de nous voir car on ne débarque pas en groupe.

    RépondreEffacer
  4. On va peut-être y aller cet hiver avec ma belle-famille, je note les idées d'excursions.

    RépondreEffacer
  5. C'est pas le coin le plus authentique de la République Dominicaine mais c'est une bonne option et puis l'hiver, c'est tellement bon de partir au soleil...

    RépondreEffacer
  6. Bon ben voilà deux superbes articles qui m'ont donné envie aussi!!!

    RépondreEffacer
  7. Ah les voyages... c'est la vie! ;-)

    RépondreEffacer
  8. Très bien documenté et très joliment illustré. Cela donne une autre vision de la destination. Merci. Continuez à nous faire rêver !

    RépondreEffacer