dimanche 21 juin 2015

Vision Mondiale lutte aussi contre l'exploitation des enfants

Vous connaissez très certainement Vision Mondiale, car c'est le plus grand organisme d'aide humanitaire et de développement au Canada. Présent dans 97 pays, son objectif est d'aider les enfants les plus démunis et ce avec 3 solutions : le développement de communauté (santé, éducation, développement économique incluant le parrainage d'enfants), l'aide en situation d'urgence (urgence et reconstruction) et enfin le respect des droits des enfants.

C'est dans le cadre de ce troisième volet, le respect des droits des enfants, qu'une exposition photo se tenait le 12 juin dernier, lors de la journée mondiale contre le travail des enfants.
Des millions d'enfants sont victimes d'exploitation dans le monde, exploitation qui prend plusieurs formes : abus sexuels, traite, mariages forcés, emplois dangereux, violence, militarisation etc.
 
85 millions d'enfants occupent un emploi dangereux ou dégradant dans le monde. Vision Mondiale souhaite maintenant lever des fonds pour éduquer les populations des villages où il y a du trafic d'enfants, travailler pour que davantage d'enfants obtiennent des certificats de naissance (et seront ainsi moins vulnérables aux trafics) et aussi pour éduquer les enfants.
Vision Mondiale est lucide sur le fait que la plupart de ces enfants seront toujours contraints de travailler (car leur survie et la survie de leur famille en dépend), mais le but est qu'ils travaillent dans les meilleures conditions possibles tout en recevant un minimum d'enseignement (anglais et informatique).
Carolyn Hébert, directrice de Vision Mondiale au Québec
 
« Il est important que l’information sur les conditions de travail dans les usines du monde entier soit facilement accessible. En effet, 86 % des Québécois croient que les entreprises canadiennes pourraient réduire le travail des enfants dans le monde si elles avaient accès à de l’information sur la chaîne de production de leurs fournisseurs, affirme Carolyn Hébert. Les Québécois estiment que le gouvernement canadien a le pouvoir nécessaire pour régler une partie du problème de l’exploitation des enfants. Nous les invitons à faire entendre leur voix en signant notre pétition pour dénoncer l’exploitation des enfants dans le monde. »
Geneviève Borne est devenue ambassadrice de Vision Mondiale pour dénoncer ce sujet qui lui tient à cœur. Lors de ses voyages humanitaires, elle a ramené de percutants clichés d'enfants victimes d'exploitation, enfants dont elle raconte brièvement l'histoire sur de petites affichettes. Geneviève Borne révèle ainsi son talent de photographe ainsi que son engagement. Les photos étaient d'ailleurs offerts à la vente lors de l'exposition photo dans le but de lever des fonds.
Durant l'exposition, l'artiste Fonki réalisait une peinture immense en se basant sur l'un des portraits de Geneviève Borne. Un travail remarquable !
Une exposition photo éphémère et intime pour une belle cause.

Vision mondiale :

By Frank ;-)

* Article fait suite à une invitation médias mais tous les avis nous sont propres.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire