dimanche 24 février 2013

Le Malade imaginaire

Je suis allée au centre Culturel Calixa-Lavallée du Parc Lafontaine pour assister à la première du Malade imaginaire, mis en scène par mon collègue et ami Luc Arsenault qui joue également le rôle principal.
"Nous sommes à la fin du 17è siècle, la médecine profite aux médecins, et les malades sont tributaires des décisions de ces derniers, car selon les malades, seul les médecins savent guérir…Quatre siècles plus tard, avons-nous tellement évolué? Nous sommes tous, un jour ou l’autre, victimes de gens en position de force face à nous. Notre jugement s’efface et notre dépendance fait de nous des appâts de choix pour tous les profiteurs. Argan est une excellente victime, et qui plus est, il est riche, et croit qu’avec ses avoirs il pourra acheter sa santé envolée. Ses proches, les vrais, auront fort à faire pour le convaincre du contraire".

J'ai eu plaisir à voir cette pièce classique, très bien jouée et tout le long de la représentation, on ne peut s'empêcher de penser à Molière, mort en 1673 à l'issue de la 4ème représentation.

Aucun commentaire: