jeudi 14 février 2013

Boxe au Centre Bell

Vendredi soir, un ami et ancien collègue m'a offert de l'accompagner au Centre Bell pour voir de la boxe. Curieuse comme je suis, il fallait que j'y aille!
Je n'y connais absolument rien et j'ai eu droit à un cours accéléré pour comprendre ce que je voyais.
Le public est à 80% masculin et les 20% de femmes sont globalement soit des femmes qui accompagnent leurs conjoints soit des "camionneuses".
Entre chaque round, des pitounes sur des cubes se déhanchent pour le plus grand bonheur des messieurs.
Revenons à la boxe, à ce que j'ai compris, il faut regarder la fiche de chaque boxeur qui contient notamment sa catégorie de poids, l'endroit d'où il vient, son nombre de combats et combien il a mis de KO.
Plus les boxeurs sont légers, plus ils sont vifs et les mouvements sont rapides. On peut constater qu'être boxeur ne garantit pas d'avoir un corps d'apollon...
Une pitoune parade avec une pancarte pour annoncer les rounds pendant que les équipes requinquent leurs poulains. Il semble qu'un match fasse de 4 à 12 rounds de 3 minutes. Les boxeurs ne peuvent frapper en dessous de la ceinture. En l'absence de KO ou d'abandon, les juges déterminent le gagnant.
J'ai eu de la chance, il n'y a pas eu trop de sang ni de KO lors de la soirée. Mon petit coeur sensible ne l'aurait pas supporté!
Je dois admettre que j'ai été agréablement surprise par le grand professionalisme de ce sport. Les arbitres sont très présents, se placent à quelques centimètres des boxeurs et ils ne laissent rien passer, s'assurant constamment de la bonne forme des boxeurs.
Les champions du moment étaient dans la salle et sont montés sur scène. Ils sont très proches de leur public et sont même venus nous saluer dans les gradins et prendre des photos avec leurs fans.
Il faut savoir que les boxeurs ne sont pas tous des petits jeunots et ils ont souvent un passé criminel. Adonis Stevenson par exemple, un boxeur québécois de 35 ans, a fait 4 ans de prison pour proxénétisme.
J'ai passé une bonne soirée à découvrir ce sport, et comme pour le hockey, ce qui m'a le plus plu c'est l'ambiance et surtout les commentaires à mourir de rire des spectateurs autour de nous.

3 commentaires:

Mandie a dit...

Tu t'adaptes à tous les environnements!

Anonyme a dit...

C'est tout à fait phénoménale de voir comment nous détenons tous les outils nécéssaires afin de faire parti de l'un des peuples listés en tête de liste, des civilisations les plus avancés, sur le point de vue culture, ouverture d'esprit et modernité morale. Vu que le sujet Adonis Stevenson, est à lui seul, un argument soutenant la preuve que nous sommes plus évolués que nous l'étions jadis, lorsque le mot réhabilitation n'avait guère le sens et l'importance que nous lui accordons aujourd'hui. Il est agréable de voir comment le mérite d'une 2e chance est maintenant possible ici, au Québec. Adonis Stevenson est la preuve vivante, que si nous voulons, nous pouvons, rien n'est impossible...

Anonyme a dit...

Hypocrite; anyhow Adonis Stevenson sera le nouveau champion, et le sera tellement longtemps que vous en oublierez volontairement son passé. Et ceux qui continueront leur hypocrisie seront franchement déçus et frustrés; Pauvres eux, non non, je voulais dire pauv' toé, Hypocrite...