mercredi 30 mai 2012

Compostons !

Comme 40% de nos déchets sont organiques, pourquoi les laisser se faire enfouir et ne pas bénéficier de leurs effets positifs en les compostant ?

L'Écoquartier du Plateau Mont-Royal (basé dans le chalet du Parc Laurier) dispensait une séance d'information à la bibliothèque du quartier afin de faire connaître et promouvoir le compostage individuel.

Au cours de cette rencontre, un employé de l'organisme nous a expliqué les différents types de compostages (compostage classique, vermi-compostage), leurs bienfaits et la méthode. Je ne vais pas refaire le cours mais je vous donne un lien très complet.

J'ai donc succombé à l'appel de la nature et ai commandé mon composteur individuel pour la modique somme de 25$ (l'Écoquartier finance une partie du composteur, avec une preuve de résidence dans le quartier).
J'ai choisi un composteur de balcon (en bois) car les composteurs classiques se posent à même le sol (permettant aux organismes et micro-organismes de venir composter directement vos épluchures de carottes).
Le composteur de balcon a un socle. Et donc, pour amorcer le compostage, il faut mettre une bonne pelletée de terre (avec les bibittes invisibles dedans).
Depuis, nous compostons joyeusement en suivant la règle suivante : déposer autant de matières riches en azote (fruits, légumes, mauvaises herbes, coquilles d'oeuf etc) que de matières riches en carbone (feuilles sèches, papier, pain, riz, carton etc). C'est la clé du succès. Comme le processus est assez long (6 mois/1 an), je profiterai de mon compost pour mes plantations du printemps 2013.

Pour les sceptiques, je confirme que le composteur ne dégage aucune odeur, qu'il nécessite que très peu de temps (brasser le compost une fois par semaine environ), qu'il fera fleurir davantage notre chévrefeuille et qu'il permet de réduire notre empreinte écologique !

By Frank ;-p

6 commentaires:

Anne a dit...

J'avais vu un stand en France qui expliquait tout ca aussi, très intéressant en effet !

Marion a dit...

Va falloir que je fasse un article aussi comme dans Rosemont le processus est un peu différent :)

leslysdelevis a dit...

A Lévis, on a tous deux bacs à compost, un petit pour la cuisine qu'on vide ensuite dans un plus gros individuel qui est ramassé toutes les semaines avec les autres bacs de vidange. Bien pratique et ça réduit vraiment les autres ordures!

Marie a dit...

Dis donc, ils sont à la pointe à Lévis!

Cécile a dit...

Merci pour toutes ces infos, super initiative de l'éco quartier. Je vais les contacter pour me mettre aussi au compost!

Marion a dit...

Marie le compost récupéré par la ville existe aussi dans certains arrondissements de Montréal ;) Rosemont notamment (mais pas notre coin encore...)