jeudi 31 mars 2011

Salon maternité-paternité-enfants 2011

Aujourd'hui je suis allée au salon maternité paternité enfants qui se tient en ce moment Place Bonaventure.

Quand on y va sans bébé ni gros ventre (si, si, il ne me reste que 3 kg sur les 9 kg pris pendant ma grossesse), le regard se fait interrogateur. Bon sinon, 13$ pour l'entrée à un salon où on va pour se faire vendre des choses, c'est vrai que ça fait cher. Mais je ne suis pas repartie les mains vides avec les nombreux exposants qui offrent des choses : biberons, lait en poudre, céréales, magazines, crèmes, homéopathie...

J'ai également eu un coup de coeur pour une jeune compagnie québécoise Les Collections Liam du prénom du fils d'un des très sympathiques designers.
Ce sont des vêtements designés au Québec et faits à 100% de coton bio et équitable qui provient de l’Andrah Pradesh dans le centre de l’Inde.
J'ai donc acheté à notre Liam une jolie couverture qu'on dirait personnalisée. 
Et ce qui est bien sur ces salons c'est qu'on ne paie pas les taxes!

mercredi 30 mars 2011

Pizzaiolle

Après 2 heures éprouvantes pour Liam et moi chez l'ostéopathe, nous sommes allés nous sustenter (j'adore ce mot...) chez Pizzaiolle.
J'avais repéré cette pizzeria qui ne passe pas inaperçue sur la rue Saint-Denis, inspirée des diners américains : c'est une sorte de grosse roulotte en acier.
L'avantage d'y manger le midi c'est qu'ils proposent un menu à 15$ comprenant une boisson, une salade, une pizza cuite au feu de bois et un dessert. La déco est sympa, le service attentif et la qualité est au rendez-vous.

mardi 29 mars 2011

Komiko pas trop

Bon ok, on mange bien chez Komiko mais là il ne faut pas pousser mémé dans les orties!

Nous y sommes allés fièrement hier soir à 8 + bébé avec nos coupons Swarmjam 10$ = 20$. Il était précisé 1 coupon par personne sans limite par table lorsque nous avons acheté cette offre. Au moment du passage en caisse, la caissière aimable comme une porte de prison, nous a ressorti les conditions générales Swarmjam disant que "généralement" les restaurants acceptaient un coupon pour 2 personnes avec un maximum de 3 coupons pour une table de 6 personnes et plus.

Bref, voilà mon coup de gueule contre Komiko :

1/ la limite des coupons n'était pas précisée dans l'offre

2/ le pourboire de 15% a été rajouté sans que ce soit écrit nulle part. Quand on s'en est rendus compte après avoir versé de nouveau un pourboire sur notre carte de crédit on a du réclamer pour qu'ils nous le rendent en espèces

3/ les taxes sont calculées sur le prix qu'on aurait payé si on avait payé plein pot. Exemple : quand on achète un pull de 100$ soldé à 50%, on paie les taxes sur 50$ et non sur 100$! D'où ma question : où vont donc ces 13,925% de taxes sur une somme qui n'entre pas dans le chiffre d'affaires du restaurateur et pour laquelle il ne versera donc pas de taxes au gouvernement?...

A bon entendeur salut!

dimanche 27 mars 2011

Qui va garder Liam?

Hier on est allés visiter une garderie pour Liam car on cherche une place pour lui à partir du 1er novembre. Oui on sait qu'il n'a même pas 3 semaines mais étant donné le peu de places, mieux vaut s'y prendre à l'avance!
C'est une garderie (le terme crèche ici veut dire orphelinat) qui va ouvrir d'ici 2 ou 3 mois dans notre futur quartier pour les enfants de 6 mois à 5 ans (l'école primaire commence à 5 ans) mais les chances sont minces. Nous devons être environ 200 familles pour 69 places dont 9 places en pouponnière. Nous devons tous déposer notre dossier le même jour et l'attribution des places se fera au tirage au sort, un peu comme au loto!
Il faut donc multiplier les pistes pour ne pas se retrouver le bec dans l'eau en novembre.

Pour information, il faut s'inscrire dès qu'on apprend notre grossesse sur le site Enfance famille qui est un guichet d'accès aux places en services de garde. Il semblerait selon certains parents que la durée d'attente soit de 2 ans à 2 ans 1/2 pour obtenir une place.

Il faut donc être un peu plus pro-actif en attendant une place (notamment dans le sacro-saint Centre de la Petite Enfance de l'université où je travaille) et se tourner vers le site Ma Garderie qui répertorie les places disponibles. Il faut ensuite contacter chaque garderie mais pour novembre il n'y aura pas de visibilité avant septembre. Voilà de quoi occuper la fin de mon congé parental!

Sinon, après la garderie, nous sommes allés chez Lozeau faire prendre en photo Liam pour son passeport français.
Par respect pour notre fils nous ne vous montrerons pas ses 2 maaaagnifiques photos qui nous ont coûté la bagatelle de 20$ et pris une bonne petite heure : biberon avant pour que Liam soit plus détendu, faire comprendre aux 2 gentilles photographes qu'un bébé de 17 jours ne tourne pas la tête quand on l'appelle par son prénom et qu'il ne voit pas non plus un hochet qu'on secoue à 2 mètres de lui, puis tenir la tête de Liam sous son tee-shirt sans qu'on voit nos mains, le faire regarder l'objectif... Sacrée expérience!

samedi 26 mars 2011

Ballet Quatre Saisons


Nous profitons d'avoir les grands-parents baby-sitters sous la main pour continuer à faire quelques sorties.

Hier soir, nous sommes allés voir Les Quatre Saisons et Cantata dansés par les Grands Ballets Canadiens.

En première partie, un ballet de 47 minutes chorégraphié sur Les Quatre Saisons de Vivaldi. On prend goût aux bonnes choses et on a regretté que la musique soit une bande son et non de la musique live. C'est tellement beau quand on peut en plus profiter de l'orchestre juste sous la scène...

Mais la danse, contemporaine était superbe et sublimait les corps des 26 danseurs. On a apprécié que ceux-ci soient plus musclés que filiformes, et qu'on trouve des asiatiques, un noir et même une danseuse aux cheveux courts, chose plutôt rare!
En deuxième partie Cantata, ballet sur de la musique italienne des 18ème et 19ème siècles avec cette fois 4 chanteuses sur scène aux voix puissantes qui s'accompagnaient à l'accordéon, au tambourin et aux castagnettes.

Par contre, on a un peu moins aimé la danse qui était plus festive, folklorique et brouillonne mais c'était bien agréable aussi de voir 2 ballets complètement différents en l'espace de 2 heures.

jeudi 24 mars 2011

Dieu du ciel

Après 9 mois de quasi-sevrage, quel bonheur d'aller boire une pinte de bière avec la gang!
Il me fallait bien un petit truc cochon pour ne pas être pompette!
Nous sommes allés à la microbrasserie Dieu du ciel sur Laurier qui propose un choix impressionnant de bières.

A noter : il est interdit au Canada d'amener des mineurs dans un bar... heureusement que Frank n'aime pas la bière!

mercredi 23 mars 2011

Accoucher à Sainte-Justine

Deux semaines après la naissance de Liam, il est temps pour moi de vous raconter mon expérience à l'hôpital Sainte-Justine de Montréal. Bien sûr chaque expérience est unique et chacun ressent les choses différemment mais voici ce qu'il en est pour moi.

L'admission à Sainte-Justine

Avant 12 semaines de grossesse, inutile d'espérer obtenir un rendez-vous en raison du nombre trop élevé de fausse-couches. Puis il faut insister car on nous dit d'emblée qu'on ne prend plus de nouvelles patientes. J'ai eu la chance de me faire accepter au service des grossesses à risques en racontant un peu ma vie puis la gynécologue m'a réorientée 6 mois plus tard au service des grossesses "classiques" tout en continuant à me suivre.

Le suivi gynécologique

Comme la secrétaire a bien entendu au téléphone que j'étais française, elle a été très fière de me confier à une gynécologue... française!

Le suivi se fait au départ toutes les 4 semaines puis toutes les 2 semaines à partir de la 30ème semaine de grossesse et chaque semaine de la 37ème à la 40ème semaine de grossesse.

Ce qui est vraiment surprenant ici c'est la grande pudeur. J'ai eu un examen gynécologique à mon premier rendez-vous puis rien avant la 38ème semaine et toujours avec des draps pour se couvrir!

L'hôpital se trouve à 5 minutes à pieds de mon travail ce qui était vraiment une chance pour pouvoir caler plus facilement le matin de bonne heure rendez-vous, prises de sang et échographies.

Les échographies

Une seule échographie est prévue entre 20 et 22 semaines. Mais les échographes sont vraiment très pointilleux et ne veulent laisser planer aucun doute. C'est comme ça que j'ai eu droit à 4 échographies pour 2 inquiétudes qui se sont révélées infondées. Certes ça peut fait peur mais ça donne vraiment le sentiment d'être bien suivie.

A chaque échographie, j'ai eu gratuitement 5 à 6 clichés. Je précise "gratuitement" car dans certains hôpitaux, comme l'Hôpital Général Juif juste à côté, on fait payer jusqu'à 5$ le cliché!

L'attitude des médecins et du personnel médical

C'est vraiment là que se trouve toute la différence avec la France. La formation est vraiment différente et on voit que l'accent est autant mis sur la communcation avec les patients que sur le côté technique.

Les médecins sont beaucoup plus humbles et communiquent énormément : ils prennent le temps, font part de leurs doutes et sont capables de vulgariser les informations contrairement à de nombreux médecins rencontrés en France qui se croient les meilleurs.

L'accouchement

Moi qui m'attendais à me retrouver dans un bloc opératoire, j'ai été bien surprise d'accoucher dans une jolie chambre spacieuse avec une grande reproduction de Klimt au mur!

Nous avons été accompagnés tout au long de l'accouchement, c'est-à-dire pendant 7 heures, par une très sympathique infirmière qui n'a cessé de m'encourager sans être invasive. Il y avait peu d'accouchements ce soir-là et elle m'était donc entièrement dédiée alors que d'habitude elle peut assister jusqu'à 3 mères.

Il y a eu quelques complications pendant l'accouchement mais les médecins m'ont à chaque fois expliqué ce qu'il se passait, les choix qui s'offraient à eux, ce qu'ils étaient en train de faire... Même si la situation pouvait être stressante, nous étions quand même détendus car nous voyions que nous étions bien pris en charge. Moi qui adore poser des questions, je n'ai même pas eu à le faire car les réponses m'étaient données sans rien réclamer, c'était un vrai plaisir.

La place du père

Là aussi, grande différence culturelle : on attend du père qu'il soit autant impliqué que la mère. On s'attend à ce qu'il vienne à chaque rendez-vous à l'hôpital, à ce qu'il aide à l'accouchement (en tenant une jambe, encourageant, massant...), à ce qu'il coupe le cordon et à ce qu'il dorme à l'hôpital avec la mère et l'enfant notamment.

Frank a été parfait et nous étions d'accord pour qu'il ne vienne pas à chaque rendez-vous médical et qu'il ne dorme pas avec nous les 2 nuits de mon séjour à l'hôpital. J'ai pourtant eu plusieurs réflexions des infirmières qui ne comprenaient pas ce choix. On m'a par exemple demandé s'il y avait un père ou quand j'ai dit que Frank était parti dormir à la maison pour se reposer après une nuit blanche, on m'a répondu que ce n'est pas lui qui devait être le plus fatigué...

Le refus d'allaiter

C'était ma grande inquiétude car la mode en ce moment est à l'allaitement et Sainte-Justine est un hôpital pro-allaitement avec service spécialisé, intervenantes...

Je pense que j'ai été suffisamment claire pendant le suivi de ma grossesse car je n'ai pas été contrariée. Ils ont accepté de me donner un cachet pour couper la montée de lait, chose qu'ils acceptent rarement aussi facilement à ce qu'on m'a dit et m'ont fourni du lait en bouteille. Par contre le personnel médical n'était vraiment pas formé à ce mode d'alimentation et n'avait quasiment aucune connaissance concernant les biberons à base de lait en poudre, les chauffe-biberons...

Le séjour à l'hôpital

Le séjour à l'hôpital est court mais intense : un peu plus de 48 heures pour se remettre sur pieds et engranger un maximum d'informations distillées par plusieurs intervenants : pédiatres, infirmières, gynécologue, préposée pour l'installation du siège auto.

Comme Sainte-Justine est un hôpital universitaire, on a souvent les intervenants en double - élèves et profs -, ce qui est une chance mais peut aussi devenir fatigant car on a tout le temps quelqu'un dans la chambre.

Avec mon assurance maladie, j'ai eu une chambre semi-privée. En fait c'est une chambre individuelle avec une douche partagée avec la chambre d'à côté. Quant aux repas, ils étaient équilibrés et délicieux!

Depuis quelques mois Sainte-Justine ne propose plus de visites guidées de la maternité aux femmes enceintes, mais une capsule vidéo sur le site internet. C'est bien dommage mais tant pis, ça laisse une part de mystère pour le grand jour...
D'ailleurs j'avais également refusé de faire les cours de préparation à l'accouchement proposés par le CLSC car je préfère de loin l'acquisition de l'expérience en situation! En effet, ça me fait bien rire les fameux plans de naissance car quand les contractions arrivent les grands discours sont souvent bien mis à mal. Moi aussi j'aurais bien aimé profiter des 2 bains tourbillons mis à disposition à Sainte-Justine pour faciliter le travail...

Sortie de l'hôpital et suivi

L'hôpital prévient le CLSC de notre lieu d'habitation de la naissance. 2 jours plus tard, une infirmière m'a appelée pour venir nous rendre visite. Elle est venue 1h45 à la maison pour répondre à toutes mes questions et peser Liam. Elle est repartie en me donnant rendez-vous avec un médecin de famille (un Français qui vient d'arriver!) et un autre rendez-vous pour les vaccins des 2 mois.

On dit qu'il est difficile de trouver un médecin de famille mais pour l'instant, j'en ai 2 pour Liam : un ici et un dans notre futur quartier. L'infirmière m'a dit qu'un médecin de famille ça se testait avant de l'adopter, c'est donc ce que je vais faire.

La physiothérapeute de Sainte-Justine m'a également appelée pour m'inscrire à un cours post-partum suite aux complications de l'accouchement et je reverrai ma gynécologue 6 semaines après l'accouchement.

Pour conclure, même si au départ il semble difficile de rentrer dans le système de santé, une fois dedans j'ai été vraiment très bien suivie et j'ai beaucoup apprécié le suivi de ma grossesse. Un grand merci aux équipes de Sainte-Justine!

dimanche 20 mars 2011

Défilé de la Saint-Patrick

Aujourd'hui, sous un soleil éclatant, je suis allée voir défiler la parade de la Saint-Patrick sur la rue Sainte-Catherine.
Le défilé de la Saint-Patrick se tient chaque année à Montréal depuis 1824. Saint Patrick est le saint patron de l'Irlande (communauté fortement représentée au Canada)et le 17 mars est la fête nationale irlandaise. Avec un fils au prénom irlandais, je me devais d'y aller!
Il y avait beaucoup de monde dans la rue et le défilé comptait plus de 4 000 participants, 40 chars et 45 fanfares.
Même s'il faut avouer qu'il y avait un côté quétaine, c'était varié : cornemuse, rock, danse, cheerleaders, plongeurs dans un bocal, animaux de la ferme... et le public familial était très réceptif!

jeudi 17 mars 2011

Franco-canadien

Comme Liam est né à Montréal, il est canadien. Hier, je suis allée le déclarer au Consulat de France (on avait 30 jours pour le faire) pour qu'il soit aussi français.

Il a bien de la chance car pour que Frank et moi puissions avoir la double nationalité - permettant notamment de voter et de circuler plus facilement- nous devrons attendre d'avoir vécu 3 ans sur le sol canadien et passer un examen.

Prochaine étape : le passeport français pour Liam mais pour cela il va falloir réussir à le faire prendre en photo la tête droite et les yeux ouverts sans que nos mains apparaissent sur la photo!

mardi 15 mars 2011

Jeune papa trentenaire

Sans trop s'en rendre compte et plus préoccupé par son fils que par son anniversaire, Frank a passé hier le cap des 30 ans. Nous étions entourés de quelques amis et Frank et Liam ont du se partager la vedette.
Céline la pâtissière est dans sa phase de tests au citron - tarte, macaron - et ça tombe bien car c'est ce qu'on préfère!

Première sortie

Pour notre première sortie en famille, nous sommes allés dimanche chez Emma et Jean-Paul en métro avec le porte-bébé.
Pour ses 28 ans, Emma avait choisi un gateau kitsch à souhait sur lequel je n'aurais pas parié un centime. En fait c'était de la glace vanille et chocolat avec un croquant au milieu de chez Dairy Queen, chaîne de restauration américaine.
Comme quoi il faut laisser sa chance au produit car c'était délicieux!

Photo du mois - mars 2011

"Sur les murs" de notre ancienne chambre... le monde de l'enfance. Drôle de sensation de devenir parents, mais tellement de bonheur!

Alice, Anne, blogoth67, Caro, Caro[line], Caroline, Céliano, Céline, Céline in Paris, Chouchou, Clara, Claude, Cynthia, Damien, Danièle, Doremi, Doréus, Dorydee, Ennairam, Fabienne, François, Frankonork, Genki, Gilsoub, Godnat, Gouli, Grignette, Guillaume, Jo Ann, L'azimutée, MandyMarion, 4 petits suisses dans un bol de riz, Nathalie, Nolwenn, Olivier, Sébastien, Shandara, Sophie, Stéphane, Tambour Major, Tania, Thib, Véronique, Virginie, Viviane, D&G et 100driiine.

dimanche 6 mars 2011

Au Kouign-Amann

Ce midi, nous étions invités à manger chez mes parents qui ont eu la très bonne idée d'acheter Au Kouign-Amann - sur l'avenue Mont-Royal - la pâtisserie du même nom.

C'est une spécialité bretonne faite de pâte à pain, beurre et sucre que je n'avais pas mangée depuis plusieurs années. Vite écoeurant car souvent trop beurré, ce kouign-amann était parfait, très digeste, fondant et caramélisé à point! Je le recommande vivement... 

vendredi 4 mars 2011

Du temps pour moi

Comme à mon grand désespoir bébé ne se décide pas à venir, je continue mes petites sorties.

Aujourd'hui je suis allée chez la manucure, chose dont je ne suis pas vraiment coutumière.
C'était bien agréable de se faire dorloter pendant 45 minutes au Candy Nail Bar sur la plaza Saint-Hubert, univers tout rose où on nous chausse de magnifiques pantoufles en moumoute rose dès l'entrée. C'est passé très vite car j'étais en plus hypnotisée par une émission sur les tatouages.
Au fond du salon, 3 femmes sur un podium se faisaient faire une pédicure et ça m'a bien donné envie pour une prochaine fois.
Le résultat n'est pas grandiose mais on passe un bon moment, surtout grâce au massage mains/poignets.
A 5 minutes de là, nous avons fait découvrir Une grenouille dans la théière à mes parents.
On s'y sent toujours aussi bien, les scones sont délicieux, même si je les ai délaissés pour un cheesecake à la framboise, ce que je n'ai pas regretté!
Et depuis notre dernière fois, il y a nouveau petit salon bien cosy où on peut se vautrer sur 2 confortables canapés.

jeudi 3 mars 2011

Aux deux Marie

Ce midi, bizarre à dire mais je suis allée manger "chez" mes parents sur Saint-Denis. Puis je n'ai eu que la rue à traverser pour rejoindre Céline et Gwenaelle Aux deux Marie.
C'est avant tout un torréfacteur donc la liste des cafés traditionnels ou non est longue.
Mais il y a aussi des pâtisseries très correctes pour accompagner le café que j'ai choisi "light"! 
Une bonne adresse pour passer un moment à papoter...

mercredi 2 mars 2011

O.Noir

Hier soir, nous sommes allés tenter l'expérience O.Noir. C'est un restaurant où on mange dans le noir total et où les serveurs sont aveugles.
L'aventure commence en rang d'oignons avec la main gauche sur l'épaule de la personne qui nous précède pour nous rendre aux toilettes où il y a une veilleuse! Puis direction notre table. Au début, le noir est oppressant mais je trouve qu'on s'habitue vite.

On tâtonne pour repérer son assiette, ses couverts, son pain et une fois les repères pris, tout va bien. La seule difficulté pour moi a été de couper mon filet mignon : mes morceaux étaient soit trop gros soit trop petits, ça doit être une question de pratique...
Comme vous pouvez le voir, la déco était superbe!
C'était très intéressant de vivre cette expérience mais il ne faut clairement pas y aller pour bien manger. 40$ pour une entrée et un plat ou un plat et un dessert très basiques, c'est cher payé... heureusement qu'une fois de plus on avait des coupons d'un site d'achats groupés! 

Grands-parents arrivés

Mes parents sont arrivés lundi, ravis que leur petit-fils les ait attendus. Ils ont loué un appartement meublé jusqu'au 19 avril dans le quartier "jeune et branché" de Montréal et viendront nous voir régulièrement.
Bon, maintenant on a hâte que bébé sorte car il se fait lourd et en plus, rien à craindre, il est habillé jusqu'à ses 1 an, grand-mère s'étant lâchée à Troyes!