Castration

La moutarde commence à me monter au nez... je vais donc jouer ma Brigitte Bardot en continuant à vous parler chiens et chats...

La toiletteuse ainsi que l'assistante vétérinaire hier semblaient surprises que Quetsch ne soit pas castré. Mais quelle question : bien entendu qu'il ne l'est pas!!!

Aujourd'hui, une amie québécoise m'annonce qu'elle vient de faire retirer l'utérus de son chat. Sans oublier que de nombreux popriétaires d'appartements ici demandent à ce que les chats soient dégriffés, c'est-à-dire qu'on leur coupe l'extrémité des phalanges... mais quelle barbarie... Et tout ça pour quoi? Pour ne pas que les chiens soient hargneux et courent après les chiennes, pour ne pas que les chattes aient leurs règles et pour ne pas que les chats fassent de dégâts sur les planchers. Quelle honte!

J'en ai parlé avec une collègue québécoise qui me disait que c'était la normalité ici. Je lui ai demandé pourquoi faire aux animaux ce qu'on ne voudrait pas subir soi-même en prenant l'exemple de la vasectomie pour les hommes. Quelle ne fut pas ma surprise d'entendre que c'était un très mauvais exemple car la vasectomie est très répandue au Québec!

Rentrée à la maison, je fais une petite recherche : en effet, alors que la vasectomie est très marginale en France, elle est extrêment répandue en Amérique du Nord où elle est vécue comme une méthode de contraception comme une autre...
La vasectomie consiste en une ligature et une section des canaux déférents, ainsi l'éjaculat ne contient plus de sperme et est donc infertile. Cette opération simple entraîne une stérilisation définitive.
Le Québec ferait partie des champions de la vasectomie : à 50 ans, 1 Québécois sur 3 serait vasectomisé et en 2006, il se serait pratiqué au Québec 12 752 de ces interventions, contre seulement 4 660 ligatures des trompes. La moyenne d'âge constatée est de 35 ans et on dit également que 7 à 10 % des hommes se mordent les doigts d'avoir sacrifié leur fertilité. En effet, on ne sait jamais ce que la vie réserve...

On pense ce qu'on veut de tout ça, mais j'espère vous avoir fait réfléchir.