mercredi 7 octobre 2009

Pâtisserie et capitalisme

Hier soir nous avons retrouvé Odile et Guillaume ainsi que Céline, la blogueuse-pâtissière-française que nous voyions pour la 1ère fois. C'était vraiment sympa de passer du virtuel au réel...

Avant de se faire une toile, nous sommes retournés chez Juliette et Chocolat pour faire connaissance. C'est la bonne excuse car c'est juste en face du cinéma!
Cette fois, je me suis laissée tenter par la mousse au chocolat aux framboises...
Nous sommes ensuite allés voir "Le capitalisme : une histoire d'amour", le dernier film de Michael Moore.

C'est du pur Michael Moore : il parle de la crise financière aux Etats Unis, conséquence de la recherche continuelle du profit absolu. Pour Moore, "Le capitalisme, c'est le mal et l'on ne réforme pas le mal, on l'éradique pour le remplacer par le bien pour tous : la démocratie".
Les excès du capitalisme à l'américaine sont très bien illustrés :
- des pilotes de ligne payés 20 000$ par an alors qu'ils ont fait des emprunts de plus de 80 000$ pour leurs études, sont obligés d'avoir recours à la banque alimentaire ou de prendre un second job
- de grandes entreprises prennent des polices d'assurances au nom de leurs employés et touchent le pactole quand ceux-ci décèdent, bien sûr sans reverser un sou aux familles
- une famille est expulsée de sa maison toutes les sept secondes et demie mais des promoteurs s'enrichissent honteusement en revendant au prix fort les maisons rachetées pour rien aux banques...
Quant au plan de sauvetage des banques de 700 milliards de dollars payé par le contribuable américain, c'est un "coup d'Etat financier" selon Moore. D'ailleurs, il entoure une grande banque de ruban adhésif jaune estampillé "scène de crime - ne pas franchir"!
Michael Moore se demande pourquoi la majorité ne se rebelle pas...

2 commentaires:

Le blog de Sophie à Montréal a dit...

Salut!
Je suis une copine de Céline, notre pâtissière adorée! Votre blog est super sympathique!
Je vais vous suivre!
Au plaisir!
So.

Franck a dit...

Merci pour votre message, j'arrive à Montréal :)