Visiter le Laos


Arrivée : Du Cambodge, par la frontière terrestre située entre Stoeng Treng (Cambodge) et Nakasong (4 000 îles, Laos)

Visa : pour les Canadiens et pour les Français, il est possible d’obtenir un visa à l’arrivée par cette frontière terrestre. Prix du visa pour les Canadiens : 42 USD, pour les Français : 30 USD. Alors attention, cette frontière est soumise à de la corruption, comme plusieurs autres en Asie du Sud-Est. Notre petite histoire : quand nous avons quitté le poste frontière du Cambodge à pied, nous avons déposé nos passeports avec demande de visa au poste du Laos. Liam et moi voyageons uniquement avec nos passeports canadiens (car nous n’avons pas fait refaire à temps nos passeports français avant de partir) et Marie voyage avec les deux passeports. Nous déposons donc 2 passeports canadiens + 1 passeport français pour faire une économie de 12 USD de visa tout de même! D’abord on nous demande 45 USD par personne pour Liam et moi (donc 3 USD de backshih par personne) et 33 USD pour Marie (donc 3 USD de bakchich). Déjà, ça fâche d’autant plus que le prix officiel est indiqué clairement dans la vitrine. Mais les agents ont la possibilité de faire traîner suffisamment votre demande de visa pour que vous ratiez le bus qui vous attend de l’autre côté de la frontière… Alors, on paie, en fulminant, mais on paie. Après quelques minutes, Marie se fait appeler et on lui dit qu’il leur est impossible d’utiliser son passeport français car elle a quitté le Cambodge avec son passeport canadien. Mais d’où vient cet argument? C’est n’importe quoi! On s’obstine, ils ne veulent rien savoir et remettent le passeport à Marie en faisant comprendre que si elle ne donne pas son passeport canadien – et les 12 USD de frais de visa supplémentaires – elle ne rentrera pas au Laos. Donc pas le choix de lâcher et de donner ces 12 USD qui sont allés directement dans les poches des agents d’immigration… Nos dossiers sont enfin débloqués et nous pouvons récupérer nos passeports à l’autre comptoir, non sans avoir payé 1 USD par personne pour frais de tampon… Au total, nous avons dépensé 139 USD à la frontière alors que nous aurions dû dépenser « seulement » 114 USD. Faites le calcul, nous avons versé 25 USD de bakchich…. L’entrée au Laos commençait mal!

Dates : du 13 décembre 2019 au 8 janvier (26 nuits)

Logement :
  • Don Det : 3 nuits au Riverside Bungalow (emplacement très chouette, même si le confort est somme toute sommaire)
  • Paksé : 1 nuit au Alisa Guesthouse
  • Vientiane : 3 nuits au Vientiane Luxury Hotel
  • Vang Vieng : 3 nuits au Diamond Resort (nous recommandons pour le confort)
  • Luang Prabang : 5 nuits à la Mano Guesthouse (nous ne recommandons pas)
  • Nong Khiaw : 3 nuits au Mae Nam Ou River View (bel emplacement mais confort sommaire)
  • Muang Ngoi : 3 nuits à la Lattanavongsa Guesthouse
  • Luang Prabang : 4 nuits à la Sayo Naga Guesthouse (bon rapport qualité-prix, bien situé)


Coût moyen par jour : 71,35 EUROS

Départ : vers Yangon, au Myanmar, par avion depuis Luang Prabang, avec escale à Bangkok (145 EUROS par personne)

Langue : le Lao

Monnaie locale : le Kip (LAK)


Les prix sont pour 2 adultes et 1 enfant de 8 ans (= 2,75 personnes)


Le coût par jour comprend le logement, les repas au restaurant, les transports (bus, tuk-tuk, taxi, mini-van, bateau, scooter), les activités, l’épicerie et les petits souvenirs/achats pour nous 3.


Les transports


Nous avons parcouru le Laos du Sud au Nord en 7 étapes plus ou moins longues.

De manière générale, il est assez facile de trouver des transports en commun au Laos, en tout cas sur le circuit touristique. Par contre, les bus et mini-vans sont souvent vieillots, si l’on compare aux prestations que nous avons reçues au Vietnam par exemple. Les routes ne sont généralement pas en bon état, d’autant plus qu’il y a des travaux énormes dans le nord du Laos pour la construction de barrages ou encore une ligne de chemin de fer. À noter aussi que le transport aérien dans le pays comme vers l’extérieur est assez cher (comparativement aux prix pratiqués dans la région), ce qui peut être un casse-tête lorsque l’on veut quitter le pays par les airs, surtout en période de fêtes.

Pour arriver aux 4 000 îles depuis le Cambodge, nous avons utilisé les services de mini-van de la compagnie AVT (25 USD/personne).

Pour rejoindre Don Det, aux 4 000 îles, pas le choix de prendre une petite barque à moteur (prix inclus dans les transferts). Par contre une fois sur l’île, nous avons exclusivement marché pour découvrir le coin.

Pour rejoindre Paksé depuis Don Det, nous avons pris un petit bateau pour rejoindre Nakasong, puis un bus pour Paksé (18 EUROS à 3).

De Paksé à Vientiane, nous avons pris un bus de nuit de la compagnie King of Bus (45 EUROS à 3). Ce bus de nuit était équipé de véritables matelas au sol, matelas pour 2. Comme nous sommes 3, j’ai partagé mon lit avec un inconnu (ils ne mélangent pas hommes et femmes). Cette nuit de bus a finalement été hyper confortable! Par contre, notez que les bus s’arrêtent au South Bus Terminal de Vientiane, qui est assez loin du centre. Pas le choix donc de prendre un autre transport collectif ou privé pour atteindre notre hôtel. Le tuk-tuk collectif nous a coûté 6 EUROS à 3.

À Vientiane, les taxis sont hyper chers, tout comme les tuk-tuks. Et Grab n’y est pas implanté… Ne surtout pas hésiter à négocier. Pour référence, nous avons payé 7 EUROS pour un aller-retour du centre-ville (proche du marché de nuit) vers le temple Pha That Luang. Nous aurions payé 2 fois moins cher ailleurs au Laos je pense.

De Vientiane à Vang Vieng, nous avons pris un mini-van (18 EUROS à 3) car le temps annoncé était légèrement plus court que pour un bus. Au final, le van était bondé, pas du tout confortable, et la route était complètement défoncée en plus. Un trajet qui m’a valu des étourdissements jusqu’au lendemain matin…

À Vang Vieng, nous avons soit marché soit conduit un scooter pour explorer la campagne alentour.

De Vang Vieng à Luang Prabang, nous avons repris un mini-van (23 EUROS à 3) qui était bien mieux que le précédent même si la route comporte beaucoup de virages.

À Luang Prabang, nous avons (beaucoup) marché mais avons aussi loué un scooter pour 2 jours pour explorer deux sites en dehors de la ville. Je vous en parle plus loin.

De Luang Prabang à Nong Khiaw, encore un mini-van ultra vintage (19 EUROS à 3), et nous avons dû faire un arrêt garage en chemin! Nous sommes finalement arrivés sains et saufs!

À Nong Khiaw, nous avons encore (beaucoup) marché. Mais pour rejoindre Muang Ngoi, pas le choix de prendre une longue barque à moteur pendant 1 heure (7,5 EUROS à 3).



Voici ce qu’on a pu faire en 26 jours au Laos :


Les 4 000 îles : cette région frontalière du Cambodge est un vrai havre de paix. Les îles disséminées dans le fleuve Mékong sont encore très rurales mais avec un développement touristique à échelle humaine. Au programme : balade à pied, observation des animaux de la ferme, journée kayak pour aller découvrir le fleuve et deux belles cascades, cocktails au coucher de soleil et soirées bavardes avec des amis! Nous ne l'avons pas vu de nos yeux, mais il semble y avoir sur certains menus des choix Happy Happy, comprenez ici à la marijuana!


La boucle des Bolovens (une partie en fait) : comme nous ne sommes pas des fans inconditionnels de scooter/motos, nous n’avons fait qu’une petite partie de la boucle des Bolovens, ce qui permet de voir trois cascades dans une région montagneuse. Les cascades sont très jolies et il est possible de se baigner dans l’une d’elles, mais pour cela il faudra quand même rouler 100 km en scooter depuis Pakse (au total).


Vientiane : la capitale du Laos est une ville ultra tranquille, quasi désertée à certains moments de la journée. Par contre, le soir, on retrouve beaucoup d’animations au marché de nuit le long du Mékong et dans les rues alentour. À Vientiane, nous avons principalement visité trois temples : Si Saket, Wat Phra Keo et Pha That Luang, l’emblème du Laos.

 

Vang Vieng : cette ville touristique jouit d’une mauvaise réputation car jusqu’en 2012, le gouvernement et les autorités locales fermaient les yeux sur les activités ultra-alcoolisées des jeunes occidentaux en vacances. Même si le ménage a officiellement été fait, on nous rapporte qu'il est encore possible de se soûler durant certaines activités aquatiques.  Quoi qu’il en soit, ce que l'on aime à Vang Vieng c'est sa campagne hérissée de pics karstiques impressionnants, avec points de vue hallucinants. Dans ces pics, de nombreuses grottes, et aux pieds de certains, des lagons naturels propices à la baignade. Il est aussi possible de faire du « tubing » sur la rivière qui s’engouffre dans une grotte, mais nous avons manqué de temps.

 

Luang Prabang : quelle ville charmante! Son charme vient sans aucun doute de son emplacement le long du Mékong, mais aussi de son architecture coloniale très bien conservée. Il y a une atmosphère particulière dans cette ville, un peu comme Hoi An au Vietnam. Durant les quelques jours passés sur place, nous avons pas mal arpenté la ville, ses temples, ses boutiques, son immense marché de nuit, ses restaurants, bu quelques cocktails au bord du Mékong et même fait du yoga. Nous avons aussi loué un scooter pour aller explorer les sublimes chutes de Kuang Xi et les grottes de Pak Ou.

 

Nong Khiaw : ce grand village du nord du Laos est situé au pied de plusieurs jolies montagnes, et le long de la rivière Nam Ou. Le village n’a aucun charme en lui-même, c’est la nature qui l’entoure qui, elle, vaut le détour. À faire? Points de vue exigeants mais exceptionnels, grotte Pha Tok dans laquelle des combattants se sont réfugiés durant la guerre d’Indochine, rizières mais aussi des activités que nous n’avons pas faites comme du kayak sur la rivière, des excursions sur 1 ou 2 journées pour explorer les montagnes/cascades/villages reculés environnants.


Muang Ngoi : après 1 heure de barque à moteur depuis Nong Khiaw, nous voilà arrivés dans ce petit petit village, petit village mais plutôt touristique. La rue principale (en terre) est bordée de restos et guest houses. Il y a du choix mes amis! Comme Nong Khiaw, le cadre naturel est magnifique, le village étant entouré de montagnes. Au programme ici, des points de vue, et une longue rando pour aller explorer le village rural de Ban Na. Sur le chemin, rizières, rivière, petite grotte et tout petit lagon pour se rafraîchir!

 


Nos 3 coups de cœur :

La ville de Luang Prabang

Comme dit plus haut, nous sommes tombés sous le charme de cette ville du Nord du Laos. Luang Prabang a un goût d’Europe, et c’est cette différence qui fait tout son charme. Un bout d’Europe au Laos! La ville ne manque pas d’attraits culturels ni de possibilités gastronomiques. Durant la semaine que nous avons passé sur place, nous avons mangé Laotien essentiellement, mais aussi Thaï, Français, Belge et Italien. Je peux vous dire qu’il y a moyen de se gâter les papilles! Petite pépite repérée par d’autres voyageurs et largement testée par nos soins : le café/boulanger/pâtissier/épicerie fine Le Baneton où l’on trouve du bon pain, d’excellents desserts, du fromage français, de la charcuterie, des pâté… et même une galette des rois pour l’Épiphanie! Vous l’aurez compris, on a fait une cure de bons produits! Pour résumer, je dirais que Luang Prabang est l’incontournable pour un voyage au Laos!

Les 4 000 îles

Un véritable coup de cœur pour nous, et pour tous les voyageurs qui passent par cette région! Les 4 000 îles c’est le charme de la campagne tranquille, mais avec une infrastructure touristique suffisante pour trouver l’essentiel et parfois le superflu. On y mange bien, on sirote de bons cocktails devant les sublimes couchers de soleil, et on profite du Mékong. Nous nous y sommes baignés sur une plage sauvage oui, mais nous avons aussi fait une super excursion d’une journée en kayak en groupe, pour profiter des paysages, de cascades et observer les dauphins de l’Irrawady menacés. Nous avons logé sur Don Det que nous avons trouvé très calme, et aurions volontiers prolongé le séjour!


Vang Vieng

Cette région aux pics karstiques fait clairement penser aux paysages de la Baie d’Ha Long au Vietnam ou encore à ceux de Hpaan au Myanmar : des montagnes découpées et rocheuses assez hautes se détachant des plaines. De leurs sommets, les points de vue sont sublimes! Monter dans une montgolfière ($$$) permet d’avoir une vue d’ensemble remarquable, si l’on se fie aux photos des autres voyageurs. À Vang Vieng, on profite aussi des lagons aux eaux turquoise, des nombreuses grottes mais aussi de la rivière que l’on peut dévaler en bouée gonflable. Nous ne l’avons pas fait, mais ça a l’air bien sympa!


Ce que nous aurions pu faire avec quelques jours de plus sur place et/ou un plus gros budget :


Boucle des Bolovens : si nous avions eu plus de temps, nous aurions peut-être fait la boucle au complet. Il faut au moins 3 jours pour la faire en scooter! Nous aurions alors découvert davantage de villages, de points de vue et peut-être même aperçu des éléphants.

Boucle de Thakhek : cette boucle, qui semble assez jolie, se parcourt aussi à scooter/moto de préférence. Il faut par contre y consacrer au moins 4 jours.

Montgolfière à Vang Vieng : il paraît que le tour de montgolfière au-dessus des pics karstiques de Vang Vieng est le moins cher au monde (environ 80 euros par personne) et que la vue panoramique est absolument magnifique quand la montgolfière peut survoler les pics. Nous ne pouvons malheureusement pas confirmer, car nous ne l’avons pas fait!


Ce qui nous a surpris :


Le Laos est un pays assez peu urbanisé et son économie encore très basée sur l’agriculture (40% du PIB/80% des emplois). On voit donc beaucoup de rizières, champs de maïs et de café, et beaucoup de gens qui vivent proches de leur lieu de travail. On a donc trouvé les campagnes assez occupées!

Autre chose qui nous a vraiment surpris : la nonchalance assez généralisée des Laotiens. Nous avons une multitude de petites expériences plus ou moins agréables où nous avons été confrontés à la langueur des commerçants croisés. Le plus marquant aura été l’activité de rencontre avec les éléphants que nous voulions faire dans la région de Vang Vieng. Pour une demi-journée d’activité, le chauffeur a mis plus de 45 minutes à trouver notre hôtel dans Vang Vieng (qui est au moins aussi grand que le fond de ma poche), les agents de l’agence voulaient impérativement que nous passions par le bureau pour payer la prestation avant (ce qui signifiait perdre encore plus de temps pour nous), et quand nous avions questionné en profondeur sur le timing de l’activité avec tous les retards cumulés, on nous a finalement dit que les éléphants étaient maintenant rendus trop loin dans la forêt pour nous puissions les observer… Langueur + malhonnêteté = activité annulée aussi sec, et que nous ne recommandons pas!

On nous avait vanté la gentillesse des Laotiens, nous avons été passablement déçus. Bien sûr nous avons croisé des gens adorables, mais de manière générale, nous avons déploré un manque de sourires, un manque d’envie d’aider, un manque d’efforts pour parler anglais… Pourtant nous étions dans des zones assez touristiques, et nous avions affaire à des personnes qui travaillent dans le secteur, et donc qui tirent leurs revenus de cette activité… Incompréhensible sachant le niveau de vie général et les revenus possibles tirés du tourisme.

Malheureusement, le Laos ressemble pas mal au Cambodge et au Vietnam du point de vue de sa gestion des déchets. C’est tout simplement catastrophique et cela fait mal au cœur! L’usage des plastiques à usage unique est évidemment le premier fléau…

Ce qui surprend au Laos, c’est le nombre de temples, pagodes, stupas bouddhistes. On croise souvent des moines en habits oranges, et on voit surtout beaucoup de fidèles effectuer des donations.


Manger au Laos


De manière générale, nous avons très bien mangé au Laos. Que ce soit dans des stands de rue dans des marchés nocturnes ou pas, ou bien dans des restaurants, nous avons trouvé la cuisine assez intéressante. Nous avons trouvé la nourriture parfumée, assez proche de la cuisine thaïlandaise.

Voici quelques plats que nous avons testés : le laap (salade de viande hachée à la coriandre), les currys, la salade de papaye verte épicée, la saucisse laotienne, du riz gluant ou encore le pho.

Il faut savoir que les Laotiens peuvent manger à peu près tout, il est donc assez intéressant de laisser traîner ses yeux sur les marchés. Au menu, chauve-souris, écureuils, civettes, serpents, varans, rats des rizières, cigales, sauterelles, buffles et j’en passe. Autant dire que nous avons sélectionné minutieusement nos plats!

Ce que nous avons le plus aimé, ce sont les petits plats achetés dans la rue comme par exemple des sortes de petites madeleines rondes au lait de coco, ou encore des gaufres à la coco. Les shake de fruits sont aussi un must, à 1 USD ce serait dommage de s’en passer!

Au Laos, on mange aussi des spécialités occidentales ou fusion, essentiellement à Vientiane et Luang Prabang.


Budget :


Pour le Laos, Acontresens qui se base sur les coûts renseignés par de nombreux autres voyageurs, indiquait un coût moyen (hors avion) de 57,75 EUROS par jour pour 2 adultes et 1 enfant (=2,75 personnes), et nous sommes arrivés à un coût moyen de 71,35 EUROS.

Le budget se ventile ainsi :

  • Hébergement 22,20 EUR/jour
  • Épicerie 6,50 EUR/jour
  • Restaurant 19,55 EUR/jour
  • Activités et autres 5,45 EUR/jour
  • Transport 11,20 EUR/jour
  • Divers 6,70 EUR/jour (incluant 139 USD de visa)
  • Total 71,35 EUR/jour

Au final, nous sommes bien au-dessus du budget d’Acontresens. Cela s’explique par notre budget nourriture, surtout à Luang Prabang où nous avons un peu abusé de spécialités françaises (et autres)… Mais il faut bien se faire plaisir durant le temps des fêtes non? Mais cela s’explique aussi par le budget logement étonnamment bas sur Acontresens, budget qui ne peut-être que difficilement respecté à moins de dormir dans des dortoirs. Et ce n’est pas le type d’hébergement que nous choisissons, encore moins en famille.




***

Le Laos aura été une très belle découverte. Nous avons visité des régions aux paysages variés, avons très bien mangé, et pour agrémenter le tout, nous avons rencontré un bon nombre d’autres familles voyageuses avec qui ce fut un plaisir d’échanger. Ce que nous retiendrons? Un coucher de soleil mémorable à Nong Khiaw le 31 décembre, un repas de Noël sublime en excellente compagnie à Luang Prabang, mais aussi tout un tas de petits moments de contemplation devant des cascades, des animaux, des rizières, des enfants, des tisseuses, et bien sûr des paysages magnifiques.



Pour voir notre album photos du Laos, c'est ici.

Vous pouvez aussi nous suivre sur :


N'hésitez pas à nous écrire si vous avez des questions, commentaires sur le Laos ou sur notre voyage. Cela nous fera plaisir de répondre!