« Ceux qui n’existent pas » : un périple identitaire outre-mer pour sauver sa vie

Par notre collaboratrice Y.L.G

Du 19 au 29 février, « Ceux qui n’existent pas », une production de Dynamo Théâtre, est présenté à la Maison Théâtre. Le spectacle pour un public âgé de 10 à 17 ans propose le récit d’une fille qui doit quitter son pays en guerre. Pour l’occasion, ma nièce, âgée de 9 ans, m’a accompagnée à la première médiatique et cela nous a permis d’avoir une discussion sur ce sujet d’actualité.

Le spectacle

Pour chaque définition apprise dans le dictionnaire, une jeune fille reçoit 5 cents de sa mère : «L’argent accumulé servira à accomplir tes rêves ». Malheureusement, confrontée à la guerre, l’argent servira à payer le passage pour fuir son pays. N’ayant pas suffisamment d’argent pour deux, la mère enverra sa fille seule. Cette dernière devra franchir des kilomètres dans le désert et en mer pour se retrouver dans un camp. De péripéties en péripéties, la jeune fille rencontrera plusieurs personnes sur son parcours ne sachant pas toujours en qui elle peut faire confiance. Un seul but : survivre.


Acrobaties, multimédia et violoncelliste sur scène

Les trois interprètes sur scène sont aussi d’excellents acrobates. Munis d’une immense plaque en métal à titre d’accessoire, les trois jeunes nous font voyager à l’aide de cette dernière, tantôt en pleine mer, tantôt au bureau de l’immigration, tantôt dans le camp d’où ils tentent de s’échapper. À plusieurs reprises, des panneaux affichent des statistiques concernant l’immigration. Très utile pour rappeler aux spectateurs qu’il ne s’agit pas seulement d’une pièce, mais bien de la réalité d’innombrables enfants dans le monde. Enfin, la pièce est accompagnée par un violoncelliste sur scène proposant une trame sonore riche et dramatique. Le musicien devient en quelque sorte un personnage dans la pièce.


Verdict

D’une durée de 55 minutes, la pièce aborde avec sérieux et intelligence le sujet de l’immigration. Chaque jour des individus, dont on ne connaîtra jamais le nom, s’écroulent dans le silence de leur propre existence. Demain encore, plusieurs emprunteront le chemin d’un périple dans l’espoir d’une vie meilleure. Que faisons-nous pour les aider? Cette pièce donne une voix à toutes ces personnes qui perdent leur identité, leur famille et leurs repères tout en risquant leur vie à chaque instant. Excellente pièce pour discuter avec son jeune adolescent!
 
 
Ceux qui n'existent pas
 jusqu'au 29 février 2020
billets de 13$ à 17$