Visiter le Vietnam


Le Vietnam était le 8e pays de notre long voyage en famille. Voici notre récapitulatif!



Arrivée : de Taïwan avec Vietjet, vers l’aéroport de Hanoi, au Vietnam.

Visa : pour les Canadiens, il faut faire une demande de visa de tourisme en ligne. 25 USD par personne pour un visa de 30 jours. Pour les Français, il y a une exemption de visa pour un séjour de 15 jours, pour rester jusqu’à 30 jours, il faut également faire la demande de visa en ligne

Dates : du 30 octobre au 28 novembre 2019 (30 nuits) 

Logement : 

  • Hanoi : Airbnb 5 nuits
  • Cat Ba : hôtel 3 nuits – Golden Land Hotel – nous recommandons
  • Tam Coc : guesthouse 2 nuits – Tuan Nam Homestay
  • Bus de nuit
  • Hue : hôtel 2 nuits – Sunshine hostel 3 – nous recommandons              
  • Hoi An : guesthouse 4 nuits – Relax Garden Boutique Villa – nous recommandons
  • Da Nang : guesthouse 1 nuit – Shine House – nous recommandons
  • Dalat : guesthouse 3 nuits – Dalat Dream
  • Mui Ne : hôtel 4 nuits – MiNhon Hotel Muine – nous recommandons
  • Ho Chi Minh Ville (Saigon) : hôtel 3 nuits – Dola Hostel 2
  • Can Tho : hôtel 1 nuit
  • Chau Doc : hôtel 1 nuit
Coût moyen par jour : 66,62 euros 

Départ :  vers Phnom Penh, la capitale du Cambodge par bateau sur le Mekong (81 USD pour 3 billets)

Langue : le Vietnamien

Monnaie locale : le Vietnam Dong (VND)

Les prix sont pour 2 adultes et 1 enfant de 8 ans (= 2,75 personnes)

Le coût par jour comprend le logement, les repas au restaurant, les transports (bateau, bus tuktuk, taxi, scooter), les activités, l’épicerie et les petits souvenirs/achats pour nous 3.


Les transports


Depuis le début du voyage, le Vietnam est le pays le plus simple que nous ayons connu côté transports. Ici, tout est facilité pour que les touristes se déplacent. Dans chaque ville touristique, on trouve tout un tas d’agences et d’hôtels qui vendent tickets de bus, de trains, d’avion et tours organisés. Pour les tuktuks et cyclopousses, il suffit de répondre aux multiples sollicitations dans la rue. Sinon il existe l’application Grab dans les grandes villes pour commander les taxis et connaître le prix de la course avant…
Hormis pour Grab, pensez à comparer les services et négocier vos transports. Tout se négocie au Vietnam!

Dans certains endroits, le meilleur moyen de se déplacer est le scooter. Je vous avoue que j’avais un peu d’appréhension (tellement les histoires de chutes et d’accidents sont nombreuses), mais au final nous nous en sommes bien sortis, à 3 sur des scooters automatiques.

Sinon, nous avons pris au Vietnam notre premier bus de nuit – bus couchette – et pour à peine plus cher qu’un bus couchette de base, nous avons eu droit à un bus VIP hyper confortable (avec écrans individuels, toilettes et wifi!). Comparez, comparez!

Sachant que les grands points touristiques sont assez éloignés les uns des autres (le Vietnam fait 1 650 km de long), les bus de nuit sont indispensables, ou sinon, l’avion. C’est cette dernière option que nous avons choisie pour relier Dalat depuis Da Nang : 127 EUROS à 3 versus une cinquantaine d’EUROS en bus (15 heures de bus pour 560 km). On a payé plus cher, mais on a gagné notre temps (1 heure de vol seulement).

bus couchette de nuit


 On the road again!

Voici ce qu’on a pu faire en 30 jours au Vietnam : 

Hanoi : le quartier des 36 corporations, le lac à l’épée restituée, un spectacle de marionnettes sur l’eau, le musée d’ethnologie (hyper intéressant), le musée de la femme vietnamienne, le train qui passe dans une petite rue (pas si terrible), le temple de la littérature, la citadelle impériale, le Tong Xuan market.

 
cité impériale de Hanoi 
 
 
Vendeuse de rue dans le quartier des 36 corporations 
 
 
Palais de Littérature 
 
 
Spectacle de marionnettes sur l'eau  

 
Le train qui passe dans une rue étroite
 
Musée d'éthnologie

Cat Ba : point de départ pour une croisière sur la baie de Lan Ha et Ha Long. Nous avons fait une croisière d’une journée complète, avec navigation parmi les pitons karstiques, kayak dans ce beau décor, baignade, observation d’un village flottant et arrêt sur Monkey Island qui devrait plutôt s’appeler Crazy Monkey Island. Sur l’île, nous nous sommes baignés sur deux plages différentes.

 
Cat Ba 
 
 
 
Village flottant dans la Baie de Lan Ha 
 
 
Baie d'Ha Long

Tam Coc : visite du site de Trang An – 3 heures de barque dirigée par une rameuse, passage de 9 grottes et visite d’un temple; visite de l’ancienne capitale du Vietnam Hoa Lu dont il ne reste que 2 temples, visite de la pagode de Bich Dong. Nouveau tour de barque sur le site de Tam Coc – 1h30 de barque avec une rameuse qui se sert de ses pieds pour pagayer. Entre les deux, nous avons nettement préféré le site de Trang An.

 
Le débarcadère de Tam Coc 
 
 
Tran Ha 
 
 
Tam Coc

Hue : visite du marché de Hue, du musée de la borderie, puis excursion d’une journée pour visiter la cité impériale (sous une pluie torrentielle), d’une pagode ainsi que 3 tombeaux royaux, un spectacle d’arts martiaux, boutique de fabrication d’encens et tour de bateau dragon.

 
Cité impériale de Hue 
 
 
Un des nombreux tombeaux royaux dans la campagne de Hue
 
Trajet de Hue à Hoi An avec un mini-van privatisé (à 2 familles) : pont couvert de Than Toan, village de pêcheurs et plage de Lang Co, panorama sur Da Nang, visite des Marble Mountains avec ses immenses grottes.

 
Pont couvert de Than Toan 
 
 
Lang Co Beach 
 
 
Barque d'ostréiculteurs de Lang Co

Hoi An : visite de cette magnifique ville coloniale dont la spécificité est d’arborer des milliers de lanternes, tour en barque en soirée pour déposer une lanterne sur l’eau et faire un vœu, night market, village des herbes, plage de An Bang, représentation de danse folklorique (incluse dans un pass découverte de la ville), atelier de fabrication de lanternes.

 
Atelier de confection de lanternes

 
Plage de An Bang 
 
 
 
Des lanternes par milliers

 

Da Nang : à seulement 45 minutes de Hoi An, visite du magnifique musée de sculptures Cham, pont-dragon et balade en ville.

 
Musée des sculptures Cham 
 
 
Pont-dragon

Dalat : station d’altitude où il fait un peu plus frais. Balade en pédalo-cygne sur le lac, pagode zen, lac Tuyen Lam, le palais d’été du dernier roi du Vietnam, la fantastique Crazy House, Elephant Waterfall, plantation de café de civettes, centre de broderie et Dalat Palace.

 
Lac de Dalat
 
 
Résidence du dernier roi
 
 
Crazy House

 
Café de civette directement à la plantation
 
 
Elephant waterfalls

Mui Ne : plage (même si la plage est pas mal érodée), piscine et excursion d’un après-midi pour aller visiter le Fairy Stream, la plage des pêcheurs, des dunes de sable blanc et des dunes de sable rouge au coucher du soleil.

 
Fairy stream 
 
 
Plage avec des centaines de barques rondes de pêcheurs
 
 
Dunes de sable rouge

 
Dunes de sable blanc
 

Ho Chi Minh Ville (Saigon) : découverte de la ville avec sa poste centrale, son hôtel de ville, son marché, sa grande tour moderne Bitexco, le mini-quartier japonais, son Palais de la Réunification, visite du musée de la guerre (très dur).

 
Poste centrale

 
Musée de la guerre

 

Can Tho : excursion 3 jours/2 nuits pour visiter le delta du Mekong et transfert vers Phnom Penh par voie fluviale (60 EUROS par adulte incluant 2 nuitées, une partie des repas et tous les transports) : balade en barque dans un bras du Mekong entouré de cocotiers, miellerie, fabrication de bonbons à la coco, visite d’une pagode et d’un producteur de pomelos, night market de Can Tho et bien sûr le marché flottant de Can Tho très tôt le matin accompagné d’un atelier de fabrication de nouilles de riz.

 
Navigation entre les palmiers
 
 
Marché flottant de Can Tho 


Chau Doc : visite du parc naturel de Tra Su, une belle réserve ornithologique dans une forêt immergée. Visite d’une ferme piscicole et d’un village Cham (musulman) avant de prendre le bateau pour rejoindre Phnom Penh au Cambodge.

 
Parc naturel de Tra Su

Pêcheur sur le Mékong

Nos 3 coups de cœur : 


Tam Coc (Baie d’Ha Long terrestre)

Quand nous préparions le voyage, nous lisions qu’il n’était pas utile de faire la Baie d’Ha Long terrestre si nous faisions la Baie d’Ha Long. Mais d’autres commentaires disaient que cela valait la peine. Nous avons donc voulu nous faire notre propre avis et au final, c’est clairement notre plus gros coup de cœur du Vietnam! Il y a vraiment quelque chose de magique de naviguer en barque sans moteur sur des rivières qui s’engouffrent sous des pitons rocheux. Ce sont des paysages à couper le souffle, tout simplement. Le site de Trang An est vraiment le plus beau selon car plus grand et plus varié que Tam Coc. Il y a même plusieurs circuits sur le site, donc les fans absolus pourraient y rester bien plus que 3 heures! Aussi, mention spéciale aux rameuses et aux rameurs qui rament fort avec leurs mains et/ou leurs pieds, et ce pendant des heures chaque jour.


Baie d’Halong

La Baie d’Ha Long est un joyau qu’il ne faut rater sous aucun prétexte. Il y a plusieurs manières de la découvrir. La plus simple mais la plus chère est de prendre une croisière depuis Ha Long. Croisière d’un jour ou bien de deux jours sont monnaie courante, même si la note est horriblement salée pour une nuit sur un bateau.
Budget tour du monde oblige, nous nous sommes orientés vers l’option moins chère pour découvrir la baie : Cat Ba Island. De cette île, des dizaines de petits bateaux partent chaque jour dans les baies de Lan Ha et Ha Long pour 15 EUROS environ pour une journée de navigation parmi les pitons rocheux. Et je dois dire que même si le paysage est absolument sublime, il n’est pas si varié. Donc nous ne regrettons pas de n’être resté qu’une journée sur l’eau, sauf peut-être pour le lever du soleil… ça doit être un moment magique tout de même!


Hoi An

Hoi An est une ville absolument charmante. Dans le cœur historique de la ville classée UNESCO, les petites maisons de l’époque coloniale sont très bien préservées, et des milliers de lanternes illuminent les rues le soir. C’est féérique! Un soir, nous avons même pris une barque pour naviguer quelques minutes sur la rivière et déposer un lampion chacun pour faire un vœu…
Par contre, la contrepartie des jolis endroits, c’est qu’ils sont très touristiques et très visités. On a littéralement l’impression que le cœur historique de la ville est un mix entre musées et boutiques-restaurants-cafés-tailleurs, et qu’il n’est plus habité par les locaux. Et que dire des hordes de touristes qui arpentent les rues du matin au soir? Cela gâche un petit peu la fête, mais pouvons-nous blâmer les touristes, nous?

Ce que nous aurions pu faire avec quelques jours de plus sur place et/ou un plus gros budget : 

Malheureusement, 30 jours au Vietnam ne sont pas suffisants pour voir les points touristiques les plus importants. Nous avons donc fait l’impasse sur l’extrême nord du Vietnam, l’extrême sud et quelques attraits entre les deux.

Au Nord, la boucle d’Ha Giang a l’air magnifique de même que Sapa et sa campagne, mais la météo n’était pas de la partie quand il était temps pour nous de prendre la décision. Aussi, les rizières venaient d’être moissonnées...


Au Sud, si nous avions eu quelques jours de visa de plus, nous aurions pris un peu de repos sur l’île de Phu Quoc. Ses eaux cristallines nous faisaient pourtant de l’œil…


Entre le Nord et le Sud, nous avons laissé de côté les plages de Nha Trang, le parc national Phong Nha – Ke Bang avec ses grottes immenses ou encore les petites îles Cham au large de Hoi An pour ses eaux turquoise et du snorkeling.

 Phong Nha

Ce qui nous a surpris :

Un pays sale

La première chose qui nous a choqués en arrivant au Vietnam, c’est la saleté. On ne parle pas ici de quelques déchets par ci par là, non; on parle d’une manière de vivre totalement déroutante pour nous, occidentaux du XXIe siècle. Tu as fini ton paquet de chips? Tu le jettes là où tu es, tout simplement. Le résultat est que les villes comme les campagnes sont jonchées de déchets sur les bords des routes, rues, dans les jardins privés comme dans le fleuve ou la mer, une horreur, encore plus choquante lorsqu’on arrive de Taïwan qui est hyper propre. Ah oui, ne pas oublier les rats, coquerelles ou autres animaux peu ragoutants que l’on croise facilement en ville…. Heureusement, il y a quelques exceptions dans certains lieux hyper touristiques comme Hoi An et Tam Coc.

Vietnamiens organisés, efficaces, travailleurs mais assez froids

Après un mois dans le pays, nous percevons les Vietnamiens comme des personnes organisées, fiables, efficaces et travailleurs. En comparant avec les Laotiens qui sont de manière générale plutôt lascifs ou désinvoltes, les Vietnamiens trouveront toujours une solution pour vous aider et évidemment augmenter leurs revenus par la même occasion. Par contre, la plupart de ceux que nous avons rencontrés manquaient terriblement de chaleur humaine. On ressent chez eux une certaine dureté, une résistance élevée aux épreuves qu’ils surmontent au quotidien et ont surmontées dans le passé. 

Négocier sans arrêt est épuisant

Le Vietnam, c’est un peu comme au Maghreb, on marchande absolument tout, et tout le temps. Et c’est épuisant pour ceux comme nous qui veulent payer le juste prix des choses, et pas le prix « touriste américain ». Les négociations doivent se faire avec le sourire, en toute circonstance, même si le commerçant tente férocement de vous faire payer le gros prix… Pas toujours évident de garder son calme. Au final, c’était tellement épuisant, que nous avons acheté le strict minimum côté souvenirs, par manque d’énergie pour la négociation.

Aucune arnaque, selon notre expérience

Malgré ce jeu du marchandage, nous n’avons pas été victimes d’arnaques. Nous avons obtenu l’intégralité des prestations que nous avons payées, on nous a toujours rendu la bonne monnaie, on nous a toujours attendu au point de rendez-vous à l’heure… bref, comme sur des roulettes. Il est vrai toutefois que nous étions méfiants, du fait de conseils d’amis, et que nous avons fait affaire seulement avec des personnes qui nous semblaient fiables.

L'Anglais

Sachant que le Vietnam accueillait en 2018 environ 18 millions de touristes étrangers, nous avons été extrêmement surpris de voir que beaucoup de professionnels du tourisme (hôteliers, agents de voyage par exemple) ne parlent pas anglais ou à peine quelques mots. Je peux vous dire que parfois une seule question avec un réceptionniste d’hôtel peut prendre un temps infini à obtenir une réponse… souvent cela se termine en faisant appel à quelqu’un qui parle anglais au téléphone ou dans la rue. Pour l’anecdote, les deux rameuses que nous avons eues dans la Baie d’Ha Long terrestre (Trang An et Tam Coc) ne savaient pas ni dire « Hello », « My name is », « How are you », « Where are you from »… rien du tout, sauf « tip » bien sûr! Il y a beaucoup de progrès à faire de ce côté-là pour un pays pourtant si touristique.

Très facile de voyager

En effet, le Vietnam est un pays où il est extrêmement facile de voyager. Beaucoup d’offres hôtelières avec de belles prestations et des prix très très raisonnables; de nombreux revendeurs de transports; de nombreuses liaisons en bus entre les points touristiques majeurs du pays; et surtout, beaucoup de personnes prêtes à vous aider. Je dirais que c’est un pays idéal pour un premier voyage en Asie du Sud-Est, au moins autant que la Thaïlande.

Pays très varié

Le Vietnam est un immense pays qui ne manque pas de paysages variés. Entre les rizières en montagne au nord et les multiples bras du Mekong au sud, on trouve les pitons rocheux karstiques de la Baie d’Ha Long et de Tam Coc, des plages sablonneuses, des montagnes boisées avec des cascades, des dunes de sables, îles tropicales, et encore d’autres trésors naturels. Côté patrimoine, le Vietnam n’est pas en reste. Cités impériales, tombeaux, temples, bâtiments d’époque coloniale, églises. Et il y aussi le Vietnam moderne, essentiellement du côté de Ho Chi Minh Ville, qui accueille quelques gratte-ciels. 

Des villes pas faites pour les piétons

Les villes vietnamiennes sont clairement plus tournées scooters et autres véhicules que piétons. Les trottoirs servent de parking pour les véhicules ou bien de terrasses pour les restaurants de rue. Donc difficile de circuler en ville, et en plus, c’est assez dangereux de traverser les rues, tellement la circulation est dense et anarchique. Un vrai sport qui nécessite toute son attention!
Au Vietnam, le scooter est roi! Et il y en a absolument partout. Il se dit qu’à Ho Chi Minh Ville, il y aurait plus de scooters que d’habitants! (9 millions d’habitants tout de même…).

Manger au Vietnam

En deux mots : quel régal! 

Bon, c’est sûr, nous sortions de 3 semaines à Taïwan où nous n’avons pas eu de grandes révélations culinaires. Et manger, cela fait aussi partie du voyage…
Et dès les premiers repas, nous avons succombé aux charmes de la cuisine du nord du Vietnam, puis à ceux du centre pour finir sur ceux du sud. Nous avons trouvé la cuisine vietnamienne parfumée et savoureuse, avec une utilisation bien dosée d’herbes fraîches et de légumes frais, et des spécialités locales pleines de personnalité.

Les plats que nous avons adorés :

  • le Cao Lau – une soupe spécialité de Hoi An avec de l’eau qui viendrait d’un seul puits de la ville et des pâtes épaisses qui fondent dans la bouche 
  • les nems faits à base de galettes tressées ou traditionnels, mais aussi les rouleaux de printemps faits à la commande 
  • les banh beo – beignets de pâte de riz gluant aux crevettes 
  • le barbecue vietnamien – légumes et protéines marinées à cuire soi-même à table 
  • bons fruits frais ou en shake – coco et fruit de la passion étaient nos préférés 
  • saucisse à la citronnelle de Hue et bien plus encore…
 
 
 
 
 
 
 
 

En un mois, nous n’avons pas eu le temps de nous lasser de la cuisine vietnamienne, c’était à chaque repas un plaisir de découvrir de nouvelles choses et c’est très rare qu’on ait été déçus! On écrit ce bilan depuis le Myanmar et je peux vous dire que la comparaison est rude!

Budget :

Pour le Vietnam, Acontresens qui se base sur les coûts renseignés par de nombreux autres voyageurs, indiquait un coût moyen (hors avion) de 68,75 EUROS par jour pour 2 adultes et 1 enfant (=2,75 personnes), et nous sommes arrivés à un coût moyen (hors avion) de 66,62 EUROS. 

Le budget se ventile ainsi :
  • Hébergement  17,18 EUR/jour – incroyable!
  • Épicerie  3,63 EUR/jour
  • Restaurant  17,29 EUR/jour
  • Activités et autres  10,19 EUR/jour
  • Transport  11,78 EUR/jour, incluant 1 vol interne
  • Divers 6,90 EUR/jour (incluant 75 USD de visa)
  • Total  66,62 EUR/jour

Au final, nous sommes à peine en-dessous du budget d’Acontresens. C’est vraiment un pays qui ne coûte pas cher aux voyageurs, et avec de très bonnes prestations en terme de logement et de restauration.


***

Le Vietnam a été un véritable coup de cœur pour chacun de nous. Nous avons surtout été séduits par la diversité des paysages, la nourriture parfumée et encore par la culture locale. Les retours de certains voyageurs sont parfois très négatifs mais chacun vit sa propre expérience et la notre a été excellente. Nous avons eu certes parfois affaire à des gens un peu froids mais avons apprécié leur côté carré et leur fiabilité, ce qui est le plus important pour nous. Nous sommes en voyage pour découvrir et visiter et non dans une quête spirituelle ou identitaire comme de nombreux voyageurs semble t’il…

Nous quittons le Vietnam en bateau pour Phnom Penh, au Cambodge pour 81 USD à trois.

Pour voir notre album photos du Vietnam, ce sera ici dans quelques jours (quand nous aurons une bonne connexion internet...).

Vous pouvez aussi nous suivre sur : 
Facebook Trip de voyage
Instagram NotreMontréalité
Polarsteps, pour nous suivre pas à pas. 

N'hésitez pas à nous écrire si vous avez des questions, commentaires sur le Vietnam ou sur notre voyage. Cela nous fera plaisir de répondre!