Visiter la Jordanie


Wadi Rum

Arrivée : de Bucarest (Roumanie), 2h40 de vol avec Ryanair (150 EUR/220 CAD à 3, avec 2 bagages inclus)

Dates : du 31 août au 14 septembre 2019 (14 nuits)

Logements :
  • Airbnb à Amman (4 nuits)
  • Hôtel***** au bord de la Mer Morte (1 nuit)
  • Hôtel à Karak (1 nuit)
  • Hôtel à Dana (1 nuit)
  • Auberge de jeunesse à Petra (3 nuits)
  • Campement bédouin au Wadi Rum (1 nuit)
  • Hôtel à Tala Bay (1 nuit)
  • Hôtel***** à Aqaba (2 nuits)

Départ : vers Israël, par la frontière terrestre entre Aqaba et Eilat

Monnaie locale : le Jordanian Dinar (JOD ou JD). 1 JOD = 1,28 EUR = 1,88 CAD

Coût moyen par jour : 138 euros

Les prix sont pour 2 adultes et 1 enfant de 8 ans (= 2,75 personnes)

Le coût par jour comprend le logement, les transports (location de voiture pour 8 jours, bus, taxi, Uber), les activités, les restaurants, l’épicerie et les petits souvenirs/achats pour nous 3.



Les transports

De l’aéroport d’Amman à Amman, nous avons pas mal galéré. En effet, nous comptions prendre un Uber pour nous rendre en ville, mais nous avons réalisé sur place qu’Uber ne desservait pas l’aéroport même si l’application acceptait notre commande. Nous avons finalement pris le bus (qui passe une fois par heure tard le soir) qui nous a déposés assez proche de chez nous, puis pris un taxi pour quelques minutes. Cela s’est avéré être une option peu coûteuse au final, mais coûteuse en temps.

Dans Amman, nous nous sommes déplacés en Uber ou taxis dont le prix est plus qu’abordable : moins de 5 euros pour une course de 30 mn en ville.

Depuis Amman, nous avons visité le site archéologique de Jerash, et nous nous y sommes rendus en mini-bus. Mais ce genre de mini-bus (à prix dérisoire : 8 euros aller-retour à trois pour environ 1h de route), ne part que quand toutes les places sont occupées! On ne sait donc jamais quand on part… On a donc patienté 1h15 le matin et 45 mn au retour avant que le moteur ne démarre.

Pour visiter l’intérieur du pays, nous avons loué une voiture à Amman, car les transports en commun ne nous auraient pas permis de faire facilement l’itinéraire que nous voulions. 8 jours de liberté donc! Enfin, sauf quand la voiture tombe en panne et que nous attendons 3 heures que l’on nous fasse un échange de véhicule…

Après 8 jours de location, nous avons rendu la voiture à Aqaba, ville côtière de la Mer Rouge, où nous avons passé les 2 derniers jours à pied.

Balade à dos de chameau dans le Wadi Rum

 

Le Jordan Pass


Afin de dynamiser le tourisme, la Jordanie a créé le Jordan Pass en 2015. Ce pass inclut le visa d’entrée et l’accès aux sites majeurs du pays de Petra, Wadi Rum et Jerash (plus une trentaine d’autres). Le prix varie selon le nombre de jours que vous voulez avoir pour visiter Petra : 1, 2 ou 3 jours pour 70, 75 ou 80 JOD (90, 96 ou 103 euros).

Pour les adultes, le Jordan Pass est sans conteste un bon plan, car il est moins cher que l’addition entre le visa et l’entrée du site de Petra. L’accès à tous les autres sites est donc « cadeau ».

Deux conditions essentielles pour obtenir le Jordan Pass : l’acheter avant d’arriver en Jordanie et rester au moins 3 nuits en Jordanie. Ah oui, le pass n’est valide que 15 jours après scan à la première attraction visitée.

Pour les enfants par contre, cela ne vaut pas le coup car l’accès aux sites archéologiques est totalement gratuit pour les moins de 12 ans. Pour Liam, nous avons donc juste payé un visa d’entrée de 40 JOD (environ 50 euros), qui s’obtient à l’arrivée sans problème, en tous cas pour les Canadiens et Français.

Citadelle d'Amman

Voici ce qu’on a pu faire en 14 jours en Jordanie :


Amman : visite de la Citadelle, du théâtre romain, de l’Odéon et du souq qui les jouxte. Le lendemain, nous avons erré en ville – Rainbow street et un centre d’achats ultra moderne – mais cette journée n’était vraiment ni intéressante ni nécessaire.



Jerash : visite de cette ancienne ville romaine avec une porte magnifique, deux temples, un théâtre superbe mais surtout une place publique à colonnades et de forme ovale, qui rend ce site unique. Un site immense qui mérite 3 bonnes heures de visite, un couvre-chef, crème solaire et des litres d’eau!



Madaba : ville historique chrétienne, avec trois églises majeures à visiter. Leurs mosaïques sont de toute beauté.



Mont Nebo : entre Madaba et Sowayma (station balnéaire de la Mer Morte), la route sillonne de grandes vallées arides et passe par le Mont Nebo. C’est ici que Moïse aurait conduit son peuple et leur aurait montré la Terre Promise – la Judée. Le site se compose principalement d’œuvres d’arts qui symbolisent cette histoire et d’une église dont les mosaïques sont exceptionnelles.



Mer Morte : Pour profiter de la Mer Morte en Jordanie, le mieux est de se rendre à Sowayma, au nord-est de la mer. C’est à cet endroit que se trouve la plage publique et les différents hôtels avec accès à la mer. Se baigner dans le Mer Morte et s’enduire de boue, voilà une expérience inoubliable!



Karak : château de la période des Croisades. Le château est très abîmé mais il vaut quand même le coup si l’on est dans le coin.



Dana : nous avons fait une petite randonnée sur les bords de la réserve naturelle de Dana mais n’avons pas poursuivi dans la grande vallée, par faute de temps. Le village est typique, mais se parcourt en 15 minutes maximum. Le coucher de soleil sur la vallée est à voir absolument.



Shobak : un autre château de Croisés, mais celui-ci est en plein désert. Le site et l’environnement sont magnifiques!



Petra : deux jours pour explorer ce site archéologique majeur, c’est le minimum, mais préparez-vous à marcher. Plus de détails plus loin dans l’article.



Wadi Rum : cet immense désert est l’occasion de jouer les Lawrence d’Arabie. Mais, évidemment, le tourisme de masse est passé par là. Nous pensions vivre une expérience authentique en dormant dans un campement bédouin et en faisant du chameau et du 4X4 avec un guide, nous avons plutôt eu droit au minimum syndical, sans sourire ni chaleur humaine. Heureusement, personne ne peut gâcher les superbes paysages du désert!



Tala Bay et Aqaba : nous avons terminé notre séjour au bord de la Mer Rouge. Tala Bay nous a permis de nous baigner et d’observer des coraux/poissons en masque et tuba à quelques mètres de la plage; Aqaba nous a permis de voir une station balnéaire animée mais très conservatrice où les femmes se baignent habillées sans exception.

 

Nos 3 coups de cœur :


1. La cité nabatéenne de Petra


Cet immense site archéologique était le bonbon que nous venions chercher en Jordanie. Nous l’attendions avec impatience et fébrilité, mais aussi avec une petite angoisse d’être déçus.

Après 2 journées complètes sur le site et 35 km parcourus à pied (un conseil, ne comptez pas les marches d’escalier!), nous avons tous les trois été totalement ébahis, le site ayant même dépassé nos attentes.

Les nombreux vestiges – le somptueux Trésor, le Monastère impressionnant par ses proportions et les différents tombeaux sculptés - ne peuvent que subjuguer, mais l’environnement dans lequel se trouve le site est tout aussi impressionnant : le paysage désertique, le siq (vallée étroite sculptée par les eaux) et les couleurs naturelles émerveillent.

Sans surprise, le site est éblouissant de bout en bout, même si les mauvais traitements envers les animaux (ânes, chevaux et chameaux) et la saleté gâchent un peu la fête. Nous avons été témoins de maltraitance violente envers un âne, et au moins deux chevaux. Ce sont j’espère des cas isolés - bien qu’on en doute après avoir échangé avec d’autres touristes aussi choqués que nous - mais ce qui ne l’est pas, c’est le dur labeur qu’ils réalisent chaque jour dans une chaleur intense, à transporter des touristes dans des centaines et centaines de marches pour les ânes, ou à tirer des carrioles dans le siq sous la cravache sévère des conducteurs.

Petra est clairement le site incontournable de la Jordanie!



2. Wadi Rum


Même si le désert est une véritable industrie touristique, avec des dizaines de campements, des centaines de guides en jeep, des chameaux etc etc, le désert du Wadi Rum reste toutefois un must go qui nous a séduits tous les trois!

Notre campement n’était vraiment pas exceptionnel, nous étions les seuls touristes sur le campement de 40 tentes ce soir-là mais dans une tente tout confort, et en plus on voulait nous faire payer pour des boissons qui étaient incluses (vous auriez vu le coup de sang de Marie!) mais ce qui nous a le plus plu, c’est définitivement le tour de chameau d’une heure et le tour en jeep de 4 heures avec un guide dans le désert.

Le tour en chameau, nous l’avons fait au coucher du soleil pour que les couleurs du désert soient belles et pour avoir un peu moins chaud, et nous n’avons pas regretté. C’est vraiment drôle de chevaucher un chameau, cela nous a bien fait rire, surtout quand il se plie ou se déplie pour descendre ou monter, on a l’impression qu’on va dégringoler!

Derrière le côté idyllique, il y a les bédouins avec qui il faut toujours négocier… on avait payé pour 3 chameaux (1 chacun) et la veille ils nous ont dit que ce serait 2 chameaux, parce que les chameaux sont bien occupés en ce moment dans le désert. Il a donc fallu argumenter pour obtenir la prestation que nous avions payée. Au final, nous avons tout de même eu droit à une balade sur nos trois chameaux, mais de 50 minutes au lieu d’une heure…

Pour le tour de jeep, nous avions choisi un tour de 4 heures afin de pouvoir voir le maximum. Assis plus ou moins confortablement à l’arrière d’une jeep avec une tonnelle, nous avons parcouru les sites les plus remarquables, notamment une dune de sable, une grande faille dans une montagne avec des inscriptions ancestrales, la petite et la grande arche et aperçu une source. Mais nous avons surtout roulé sur des pistes dans des paysages magnifiques, et dont les couleurs ne peuvent qu’émerveiller.

Au final, une superbe expérience, malgré les quelques « inconforts »!


3. Mer Morte


Nager dans la Mer Morte, c’est comme un rêve. La sensation de se baigner tout en étant propulsé vers la surface fait un effet spécial, voire hilarant les premières dix minutes. Et quand on a la chance de le vivre dans un bel environnement comme notre hôtel 5 étoiles avec tout à disposition pour s’envelopper de boue, c’est encore mieux!

Comment avons-nous fait pour nous offrir un hôtel 5 étoiles avec un budget tour du monde? Nous utilisons Hotwire.com, qui est un site sur lequel de nombreux hôtels (dont certains luxueux) bradent leurs nuits. Plus la date est proche, plus vous avez de chances de trouver un bon prix. Les meilleures affaires se font lorsque l’hôtel décide de cacher son nom – il évite ainsi d’exposer aux yeux de tous le fait qu’il brade des nuitées. Une fois le paiement fait, on obtient le nom de l’hôtel! Résultat : nous avons dormi une nuit au Holiday Inn de Sowayma pour 81 EUR à 3 (au lieu de 220 EUR en moyenne), et avons profité de l’accès à la Mer Morte, des bains de boue et des piscines au maximum. Un petit luxe qui ressource de temps en temps! D'autant plus qu'il faut savoir que l'accès à la Mer Morte est compliqué, la plage publique étant payante et réputée pas très nickel et les accès "non-officiels" nécessitent un peu d'organisation comme y aller avec des bonbonnes d'eau pour se rincer.





Ce que nous aurions pu faire avec quelques jours de plus sur place :


­Une nuit de plus dans le désert, à la belle étoile, mais il aurait fallu trouver le bon guide en avance pour une belle expérience. Nous avons rencontré un gentil couple de Français à Petra qui revenait d’une expérience à la belle étoile inoubliable.

Une journée dans la réserve naturelle de Dana, pour laquelle il aurait fallu consacrer une journée complète.

Une journée de plus à Tala Bay pour faire davantage de snorkeling et relaxer dans notre petit hôtel avec piscine bien sympa!

Une randonnée dans le Wadi Mujib, mais malheureusement les moins de 18 ans ne sont pas autorisés… dommage, car cette expérience de randonnée combinée au canyoning avait l’air vraiment chouette.

Jerash


BUDGET


Pour la Jordanie, Acontresens qui se base sur les coûts renseignés par de nombreux autres voyageurs, indiquait un coût moyen (hors avion) de 165 EUROS par jour pour 2 adultes et 1 enfant (=2,75 personnes), et nous sommes arrivés à un coût moyen (hors avion) de 138 EUROS.


Le budget se ventile ainsi :
  • 57 EUROS par jour en moyenne pour l’hébergement,
  • 10 EUROS pour l’épicerie,
  • 20 EUROS pour les restaurants (en général, le repas du midi au resto, les deux autres à la maison ou pique-nique),
  • 25 EUROS par jour en moyenne pour les activités et autres (incluant le Jordan Pass),
  • 26 EUROS par jour pour les transports (incluant bus locaux, location d’auto, mais excluant le vol Bucarest-Amman).

Au final, nous sommes donc bien en deçà du budget prévisionnel pour la Jordanie, sans nous priver pour autant, mais sans dépense extravagante non plus.

le siq de Petra

MANGER EN JORDANIE


La Jordanie offre une belle panoplie de spécialités culinaires. Parmi les plats courants, il y a notamment le mansaf (morceaux d'agneau cuits dans une sauce au yaourt fermenté et séché appelé le jamid, et servi avec du riz ou du boulghour), le shawarma (viandes de poulet, d'agneau ou de bœuf, salées et marinées dans un vinaigre de vin rouge épicé et disposées en tranches fines sur une broche tournante, elles sont grillées verticalement), les falafels (boulettes de pois chiche épicées et frites) et le hummus bien sûr. Chez les bédouins, nous avons goûté une sorte de ragout viande/légumes délicieux servi dans un poêlon. Nous n'avons malheureusement pas testé le zarb (barbecue bédouin) qui consiste à faire cuire viandes et légumes dans un vaste four enterré ou ensablé.

Côté sucré, évidemment on retrouve les traditionnelles pâtisseries arabes, souvent avec du miel et différents fruits secs, mais aussi l’halva (à base de tahini, miel et fruits secs), hyper sucré mais aussi hyper savoureux.

En somme, on mange très bien en Jordanie, et pour vraiment pas cher.





Ce qui nous a surpris :


Les femmes


La Jordanie n’est pas le premier pays arabe que nous visitons, mais nous avons pourtant été assez étonnés par le manque de diversité parmi les femmes. Selon nos observations, environ 90% des femmes que nous avons croisées étaient voilées, que ce soit à Amman, dans les différents hôtels, à Petra ou sur la côte de la Mer Rouge. Sur la plage publique d’Aqaba, les femmes sont sans exception voilées de la tête aux pieds, sur la plage comme dans l’eau. Assez inconfortable donc pour les occidentales de se baigner, même en maillot une pièce. Dans les rues, nous ne croisons quasiment que des hommes, qu’ils travaillent, circulent ou jouent. Dans le restaurant de notre hôtel d’Aqaba, nous avons observé au moins deux familles qui semblaient composées d’un homme, de deux femmes et de plusieurs enfants. La polygamie est en effet autorisée en Jordanie, comme dans encore un bon nombre de pays à travers la planète d’ailleurs.

L’accueil

De manière générale, nous avons trouvé les Jordaniens accueillants, sympathiques et honnêtes. Dans le souq d’Amman par exemple, nous avons été salués par de nombreux commerçants qui nous lançaient des « welcome to Jordan » avec de grands sourires. Pas une fois, quelqu’un n’a essayé de nous escroquer sur de la monnaie rendue par exemple.

Toutefois, nous avons été traités comme des touristes très souvent, donc « riches », et nous avons sans aucun doute payé certains prix en conséquence… mais bon, c’est le jeu n’est-ce-pas? Touriste = vache à lait.

La sécurité

Côté sécurité, nous n’avons eu aucune mauvaise expérience, ni à pied en ville ni en voiture en pleine campagne. Aucune incivilité, juste des regards curieux parfois, regards le plus souvent tournés vers notre petit blondinet d’ailleurs. Contrairement au Maroc, à la Tunisie ou encore en Égypte, Marie ne s’est pas sentie observée des pieds à tête sans arrêt par des hommes, sauf peut-être à la plage publique d’Aqaba, où de jeunes garçons faisaient beaucoup de sous-l’eau autour de Marie pour la scruter « discrètement »!

Évidemment, nous parlons ici de notre ressenti, qui sera certainement partagé par certains ou contrarié par d’autres.

Un pays sale

Ça, c’est vraiment ce qui choque. La saleté est tellement omniprésente que l’on ne peut qu’y prêter attention et s’offusquer. En ville comme au fin fond de la campagne, les sols sont jonchés de déchets en tout genre, de la vieille TV aux canettes de soda, en passant par toute la panoplie de plastiques à usage unique. Une horreur, tout simplement. Un manque criant de conscience écologique.

En plus de cela, on trouve des dégradations partout, dont des tags, jusque dans les wadis (vallées) les plus reculés.

Sur le site de Petra par exemple, il y a une randonnée qui va dans les montagnes afin d’avoir un point de vue sur le trésor. Il faut bien compter 1h30 de marche peut-être pour accéder à ce plateau. Et bien, en plein milieu de ce plateau désertique, nous avons vu dans un trou naturel des centaines et des centaines de déchets plastiques et aluminiums. Quand on voit cela, on se dit que la bataille pour une planète plus responsable est loin d’être gagnée.

Toutefois, nous avons croisé par hasard sur notre chemin le responsable d’une OSBL dont l’équipe travaille à conscientiser la population à la nécessité de préserver les ressources.

Les bouteilles d’eau en plastique

En Jordanie, l’eau du robinet n’est pas potable. Alors les Jordaniens achètent soit des grosses bonbonnes d’eau en plastique réutilisables soit des centaines et des centaines de bouteilles à usage unique de 50cl. Et quand tu as terminé ta bouteille, ben tu la laisses là.

En partant en voyage, nous avons pris nos gourdes (en inox) pour toujours avoir de l’eau (fraîche en plus) avec nous et un Steripen. Ces deux achats nous ont permis de limiter au maximum nos achats de bouteille d’eau aux rares situations où nous étions totalement à court. Sur les nombreux sites touristiques que nous avons visités, nous n’avons croisé absolument personne avec des gourdes réutilisables. Tout le monde a toutefois une bouteille d’eau en plastique à la main….

Comment est-ce possible que ce pays n’ait pas encore implanté de manière efficace un système de traitement de l’eau? Est-ce une question de lobbys des marchands d’eau?

Le tabac

En Jordanie, il y a de nombreux fumeurs et ils fument absolument partout. Les hommes dans la rue bien sûr, mais aussi les commerçants dans leurs échoppes, les chauffeurs de bus à la fenêtre de leur véhicule, les gardiens dans les salles de musées, les locataires dans l’ascenseur de l’immeuble, le coiffeur qui prend une taffe pendant qu’il te coiffe (expérience vécue) et qui propose des cigarettes à ses clients pour patienter… bref, difficile de ne pas subir ce fléau, que ce soit la fumée, les odeurs ou encore les mégots qui jonchent rues, trottoirs et plages.

Notre premier logement à Amman nous a d’ailleurs quelque peu fatigué car bien qu’il était clairement non-fumeur, nous avions des odeurs de tabac froid à l’intérieur. Le canapé puait et arborait des trous de cigarettes. Après échange avec le propriétaire, il nous a avoué que malgré l’interdiction de fumer dans son appartement, certains locataires Jordaniens se l’étaient autorisé eux-mêmes…


Bilan rapide

Malgré les quelques inconvénients, nous avons vraiment ADORÉ la Jordanie car c’est un pays qui offre de nombreux attraits uniques sur un territoire somme toute assez petit. En deux semaines, nous sommes passés de la grande ville à la côte de la Mer Rouge, en passant par des sites archéologiques majeurs, le désert, la Mer Morte et de nombreux sites religieux. Un pays concentré riche d’Histoire et riche de paysages uniques. Un immense coup de cœur donc, et nous vous encourageons à le visiter!

Astuces pour les intéressés : le blog Family in Jordan regorge d’informations sur le pays et d’idées de visites. Un blog hyper bien documenté avec des photos qui font envie!



Nous quittons la Jordanie par la frontière terrestre pour nous rendre en Israël : une frontière que nous franchissons à pied.

Pour voir notre album photos de 14 jours en Jordanie, c'est ICI.

Vous pouvez aussi nous suivre sur :

· Facebook Trip de voyage

· Instagram NotreMontréalité

· Polarsteps, pour nous suivre pas à pas.

N'hésitez pas à nous écrire si vous avez des questions, commentaires sur la Jordanie ou sur notre voyage. Cela nous fera plaisir de répondre!