Knock ou le Triomphe de la médecine au TNM

Par notre collaboratrice Y.L.G

En ouverture de saison, le TNM présente une comédie dramatique mise en scène par Daniel Brière. Knock ou le Triomphe de la médecine est une pièce sur notre monde hypermédicalisé écrite par Jules Romains. On y trouve dans le rôle-titre Alexis Martin, entouré d’une brochette de comédiens tous aussi excellents : Évelyne de la Chenelière, Marie-Thérèse Fortin, Pierre Lebeau, Didier Lucien et Sylvie Moreau. La pièce est au théâtre du 17 septembre au 12 octobre.


L’histoire


Le docteur Parpalaid, docteur depuis des années dans la ville de Saint-Maurice, cède son cabinet et sa maigre clientèle au docteur Knock. Ce dernier, sous des airs confiants et convaincants, finira par insuffler une maladie imaginaire à chacun des patients qui viendra le voir. Selon le docteur Knock, « les gens bien portants sont des malades qui s’ignorent ». Bientôt, son chiffre d’affaire ne fera qu’augmenter : 150 consultations et 250 traitements par semaine. De quoi tenir occupé et devenir riche.

Le propos


Bien que les acteurs offrent tous une solide interprétation, parfois de leurs multiples personnages, le propos est rapidement compris et s’essouffle au long de la pièce. Dans la lignée du Malade imaginaire, la présente pièce dénonce la pouvoir aveugle accordé aux médecins. Face à ses peurs, l’être humain reste vulnérable et fragile et préfère s’en remettre à l’autorité. 

L’éclairage, les costumes, le maquillage et la musique rappellent l’expressionnisme allemand des années 20. Alexis Martin révèle qu’il rêve de ce rôle depuis sa jeunesse. Nous avons aucune difficulté à croire le comédien lorsqu’il incarne ce docteur machiavélique, aux allures de vampire, sombrant quelque peu dans la folie. 


Verdict


Enfin, probablement pour des fins de véracité, le Dr Alain Vadeboncoeur a agi à titre de conseiller médical pour la pièce. Toutefois, il ne s’en tient pas là. Dans une scène finale, un peu malaisante, le voilà qui débarque sur scène pour discuter avec Dr. Knock. Au cas où le spectateur n’aurait pas compris le propos (ce qui serait très étonnant), Dr. Vadeboncoeur s’assure de façon grossière (des chiffres écrits en rouge apparaissent sur un gigantesque écran) de nous sortir son discours pour une médecine plus sociale et relever les défauts du système de santé actuel.



du 17 septembre au 12 octobre 2019
au Théâtre du Nouveau Monde

1h45 sans entracte

Billets de 35 à 70$