Period rooms, une série d'exposition pour plonger dans le passé

Depuis le 12 juin dernier, six destinations montréalaises accueillent l'exposition Period rooms. Cet événement propose un saut dans le passé par le biais d'expérimentations artistiques uniques.

8 expérimentations dans 6 destinations montréalaises

Au total, ce sont 8 expérimentations auxquelles vous pourrez assister dans les institutions partenaires suivantes :
  • Vox, centre de l’image contemporaine 
  • Château Ramezay
  • Château Dufresne
  • L’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal
  • Lieu historique national de Sir-George-Étienne-Cartier 
  • Fondation Guido Molinari

Mais que voit-on dans cette expérience?

Ce sont huit artistes du Québec œuvrant dans des disciplines variées qui participent à ce projet :

Les Period rooms, intérieurs d’époque dont l’objectif est de recréer un lieu tel qu’il était autrefois, offrent l’expérience inusitée aux visiteurs de côtoyer présent et passé simultanément.



Notre expérience

Nous avons eu la chance d'aller visiter dans la même soirée 3 des destinations, en présence des artistes.

Château Ramezay - Jacqueline Hoàng Nguyễn

L’intervention de l’artiste retrace ici cet aspect méconnu de l’histoire ainsi que l’origine des boiseries anciennes de la salle de Nantes qui ont d’abord été exposées au pavillon de la France, à l’occasion de l’exposition universelle d’Expo 67, avant d’être offertes au château Ramezay. Elles proviennent de l’hôtel O’Riordan construit à Nantes entre 1742 et 1746 pour l’armateur Étienne O’Riordan. L’installation repose sur une trame sonore qui, dans une perspective critique et postcoloniale, relate divers récits historiques, économiques et politiques associés au passé de cet ensemble décoratif.


Lieu historique national de Sir-George-Étienne-Cartier  - Jocelyn Robert


L’œuvre sonore de Jocelyn Robert a été créée à partir du piano exposé dans le salon à l’étage et de la partition d’une chanson écrite par Cartier lui-même, Ô Canada ! : mon pays ! mes amours! Les notes de cette pièce sont ici transformées pour devenir des échos d’elles-mêmes, des vagues de mémoire jusqu’à ce que le sens se perde, jusqu’au silence. Au-dessus du piano, une vidéo montre une main qui tente d’écrire un texte et dont le mouvement, continu et incertain, nous maintient dans l’expectative.


Vox, centre de l’image contemporaine - Klaus Scherübel 

Klaus Scherübel ... a reconstitué, en trois dimensions, une photographie en noir et blanc qu’a captée Maurice Perron en 1947 dans des circonstances devenues historiques (les expositions automatistes). Par cette déroutante opération, l’image qui était d’abord reproduite dans l’« espace du livre » s’insinue dans l’espace de la galerie et acquiert, à travers cet effet de basculement, la forme d’une exposition.


Nous avons trouvé les trois expériences intéressantes, car elles nous font plonger dans un moment d'histoire bien précis, en lien avec le lieu visité. Des détails qui nous parviennent, pour nous remémorer ce qu'étaient ces époques, ces personnes et l'héritage qu'elles laissent.

Une occasion unique de découvrir ou de redécouvrir ces lieux historiques de Montréal, avec une expérience muséale différente.


durant tout l'été 2019
surveillez les dates de prestation sur le site web
parcours en autobus nolisé disponible à certaines dates
tarifs et détails sur le site de Period rooms

Aucun commentaire:

Présenté par Blogger.