Des souris et des hommes

J'ai lu Des souris et des hommes de John Steinbeck lorsque j'étais adolescente et c'est un livre qui m'avait profondément marquée. C'est donc avec beaucoup d'attentes que j'allais voir cette adaptation sur scène en ce moment au Théâtre Jean Duceppe.



Un texte puissant

Écrit en 1937, le texte est toujours très actuel. Il est question de l'amitié entre 2 saisonniers sur les fermes californiennes, Lenny Small le simple d'esprit et George Milton le débrouillard. Tandis que le premier ne cesse de se mettre dans le pétrin car il ne maîtrise pas sa force, ne comprend pas et se fait mal comprendre du monde qui l'entoure, le second tente à chaque fois de le protéger jusqu'au jour où ce n'est plus possible...

Crédit photo: Caroline Laberge

Des thèmes puissants

L'amitié, le racisme, l'espoir d'une vie meilleure, le rêve américain, la solitude des hommes... autant de thèmes  abordés avec retenue, sur un rythme lent et monocorde pour en exacerber la force. Comme dans le livre, on sent la tension tout au long du spectacle d'1h30 sans entracte qui nous dirige tout droit vers l'inéluctable. 


Crédit photo: Caroline Laberge

Un jeu très juste

Benoît McGinnis et Guillaume Cyr incarnent parfaitement George et Lenny. Guillaume Cyr livre une performance incarnée, dans un rôle pourtant difficile. Chaque personnage secondaire est attachant, dévoilant sa propre solitude, dommage que l'on n'en sache pas plus sur chacun d'entre eux... 



Voilà un drame social à la mise en scène sobre mais percutante, qui fait réfléchir sur la question finale : peut-on tuer par compassion?


au Théâtre Jean Duceppe
jusqu’au 1er décembre 2018
Billets de 25 à 73$

Aucun commentaire:

Présenté par Blogger.