Les fourberies de Scapin au TNM

Les fourberies de Scapin viennent de prendre l'affiche au TNM, prouvant, si c'était encore nécessaire, que Molière est indémodable.


Cette comédie du XVIIe siècle, inspirée de la comedia dell' arte, n'a en effet pris aucune ride, et rajeunit même grâce au talent de Carl Béchard, le metteur en scène, et de toute la troupe de comédiens. Il est vrai que cela fait toujours un peu peur d'aller voir une nouvelle version d'un classique joué depuis près de 350 ans sur les plus prestigieuses scènes de théâtre du monde entier, mais le génie de Molière ne fait que se révéler à travers les époques.

Cette pièce raconte l'histoire du valet Scapin, qui joue de mauvais tours à Géronte et Argante, riches pères de famille avares, dont les fils se sont mariés sans leur consentement. En plus de donner le premier rôle à un valet malicieux, Molière se moque ici des riches, de leur ignorance, de leur naïveté.

Photo : Yves Renaud / TNM

Ce texte ne saurait être si puissant sans l'adresse du Scapin du moment : André Robitaille. Ce dernier incarne le personnage de manière tout à fait magistrale, avec finesse et force mais sans caricature. Le succès de cette version réside aussi dans le talent de tout le reste de la distribution, sans exception. Mais je dois absolument souligner le travail sensationnel de Benoît Brière dans le rôle de Géronte, tout simplement remarquable. La fameuse scène où il est enfermé dans un sac de jute et roué de coups de bâton par son valet est à mourir de rires!


Tout le comme le reste du public, j'ai beaucoup ri tout au long du spectacle, et je vous garantis que vous en ferez autant!


au TNM jusqu'au 10 février 2018 - billets à partir de 35$
puis en tournée au Québec jusqu'au 24 mars 2018

Frank ;-)

Aucun commentaire:

Présenté par Blogger.