samedi 22 avril 2017

Mon coup de gueule suite au premier tour des élections présidentielles françaises à Montréal

À la fois Français et Canadiens, nous sommes fiers de pouvoir exprimer nos opinions à chacune des élections, en France comme au Canada.

Il y a 5 ans, nous avions déjà voté à Montréal pour les élections présidentielles françaises. Le souvenir que nous en gardions c'était une courte file d'attente (30 minutes) pour chacun des deux tours, au collège Stanislas dans le quartier d'Outremont.

C'est donc la fleur au fusil que nous nous sommes rendus ce matin, samedi 22 avril, vers 9h30 devant le même collège, 5 ans plus tard. Et là, l'horreur! Une marée humaine qui attend autour d'un bloc complet sous une pluie fine. Ni plus ni moins que 2h30 d'attente pour pouvoir voter... ça n'a tout simplement aucun sens! Alors nous avons rebroussé chemin la mort dans l'âme.

Nous y sommes retournés en fin de soirée (arrivant vers 19h25 sachant que le bureau de vote fermait à 20h) et encore une fois nous avons été abasourdis par la file d'attente - en fait, par LES files d'attente. Parce qu'on a compris dans la journée, en discutant avec des amis, qu'il y avait une file d'attente familiale. Donc à notre arrivée, nous nous sommes glissés dans cette file qui semblait tout aussi interminable que la file "classique".
Entre 19h25 et 20h, nous avons eu la crainte que le bureau de vote ne ferme à 20h précises et qu'il n'accueille plus les électeurs passée cette heure. Heureusement, on a rapidement su, en écoutant des policiers parler, que toutes les personnes rentrées dans le périmètre surveillé par la police pourraient voter. Ouf!

Au final, nous aurons mis deux heures pour atteindre l'isoloir et exercer notre droit de citoyen. 2 heures d'attente dans le froid, dans la nuit qui s'installe. Avec absolument aucun représentant du consulat à l'extérieur, pour nous rassurer, pour nous expliquer... une organisation lamentable!
Au-delà de la longue attente fatigante dans la rue, avec un enfant et le froid, cette situation pose un réel questionnement : est-ce que l'État français veut que tous ses concitoyens votent?

Si la réponse était si claire, pourquoi n'avoir ouvert qu'un seul bureau de vote à Montréal alors qu'il y a 57 000 électeurs inscrits sur les listes dans la métropole?
En France, le ratio est d'environ 1 bureau de vote pour 1 000 électeurs... à Montréal, c'est 1 pour 57 000! Et même si on précise qu'il y avait 24 bureaux dans le même collège (24 bureaux qui se répartissent les électeurs en fonction de leur ordre alphabétique), on est toujours très loin du ratio en France. Pourquoi?
Sommes-nous des citoyens de seconde zone? Est-ce que notre vote n'a pas la même valeur qu'un Bordelais ou un Parisien?
Parce qu'en organisant un vote de cette manière, beaucoup de personnes ont tout simplement renoncé à voter, alors qu'elles avaient fait le déplacement. C'est tout simplement inacceptable de ne pas réunir toutes les conditions pour que les citoyens exercent leur droit le plus fondamental.

Alors, peut-on considérer que ce vote représente vraiment l'opinion des électeurs non-abstentionnistes? Pour ma part, je considère que NON.

C'est un délit de démocratie, un point c'est tout!

Alors maintenant, que faire?
Le minimum serait de mieux organiser le second tour des élections, le samedi 6 mai prochain. Ouvrir au moins un autre bureau de vote ne serait vraiment pas du luxe. Chers amis du consulat, vous avez deux semaines pour vous réorganiser et nous surprendre. Ne nous décevez plus!

Frank ;-)

5 commentaires:

  1. Petite question éthique qui me vient devant ce phénomène migratoire : Est-ce légitime que des personnes ayant une double nationalité puissent choisir de l'avenir du pays, et de ses résidents, où ils ont eux-mêmes choisis de ne pas ou ne plus résider?

    RépondreEffacer
  2. Il y a de nombreux Français à Montréal mais nombreux sont aussi ceux qui rentrent en France après quelques années passées ici... Nous sommes également concernés sur les questions de double citoyenneté, double imposition et diplomatie par exemple.

    RépondreEffacer
  3. Nous partageons à 200% votre impression, malheureusement.. On nous avait prévenu du monde attendu, du coup nous sommes arrivés très tôt (7h30..) mais en sortant, c'était de la folie ! Nous connaissons des personnes qui ont renoncé, trop d'attente, la pluie, les enfants qui ne tiennent pas, le froid, bref... Toute une organisation à revoir ! En tout cas, une chose est sûre, dans 15j on y sera tout aussi tôt !

    RépondreEffacer
  4. Combien de temps avez-vous attendu en arrivant à 7h30? A 8h10 des amis ont attendu 1h10. Plusieurs personnes de notre entourage y sont allées et ont renoncé à voter, c'est inadmissible d'en arriver là...

    RépondreEffacer
  5. On a attendu forcément jusqu'à l'ouverture de la grille, puis 15min. Mais en sortant 10 min plus tard on a vu la file faire le tour des pâtés de maisons, c'était hallucinant !

    RépondreEffacer