vendredi 30 octobre 2015

Théâtre Jean-Duceppe - Ils étaient tous mes fils d'Arthur Miller

Hier soir avait lieu, au Théâtre Jean-Duceppe à la Place des Arts, la première de la pièce d'Arthur Miller Ils étaient tous mes fils.

Cette mise en scène de Frédéric Dubois souligne le 100e anniversaire de naissance du fameux auteur et dramaturge américain Arthur Miller, mort en 2005.

Synopsis :

Quelques temps après la Seconde Guerre Mondiale, la famille Keller souffre encore de la disparation au combat d'un de leurs fils, mais aussi du scandale qui a secoué l'entreprise familiale. L'usine, dirigée par Joseph, le père, a livré des pièces défectueuses à l'armée lors de la guerre, négligence qui a provoqué l'écrasement de 21 avions de guerre. Joseph a été blanchi mais son associé est encore en prison. En l'espace de trois jours, l'apparente stabilité de la famille sera totalement bouleversée suite à la visite de la fiancée de leur fils disparu.

Comme beaucoup de pièces d'Arthur Miller, Ils étaient tous mes fils (All my sons) se passe dans le cadre familial, et met en scène des personnages en souffrance, tiraillés entre la morale et les valeurs de la société. Ici, Miller condamne clairement le capitalisme américain sans morale, poussant beaucoup à se compromettre pour plus d'argent, alors que d'autres refusent tout compromis.
Arthur Miller en 1966. Source : en.wikipedia.org

Miller disait de cette pièce : « il y avait tant de Joe là-dehors, non seulement pendant la guerre, mais aussi dans la vie de tous les jours, tentant de maintenir le rêve américain, ou au moins utilisant cette justification. Il y a toujours un homme là-dehors prêt à vendre son âme pour se créer une vie et justifier qu'il l'a fait pour sa famille, mais c'était plus une question de son honneur et de ce qu'il voulait. »

Michel Dumont, dans le rôle du père, exprime son talent légendaire dans ce rôle complexe et puissant. Benoît McGinnis, qui a le vent en poupe en ce moment, livre avec justesse et émotions une prestation époustouflante. Clin d’œil au jeune Xavier Loyer (13 ans) qui donne la réplique à Michel Dumont avec assurance, devant une salle comble.

Si vous cherchez de l'excellent théâtre, c'est la pièce à aller voir ces temps-ci. Ce texte magnifique vaudra d'ailleurs à Miller son premier Tony Award.

La pièce se joue jusqu'au 5 décembre au théâtre Jean-Duceppe, les billets sont en vente ici.

Bon théâtre !


By Frank ;-)


*Invitation médias

Aucun commentaire:

Publier un commentaire