mercredi 23 septembre 2015

Polyglotte - Théâtre Aux Écuries

Les théâtres, on ne les trouve pas qu'au centre-ville de Montréal, je viens ainsi de découvrir le Théâtre Aux Écuries, à 2 minutes de la station de métro Fabre, dans une quartier résidentiel à distance de marche de chez nous. À moins d'habiter le quartier ou de connaître, peu de chances de tomber dessus par hasard...
Je suis allée voir Polyglotte, un spectacle bilingue d'Olivier Choinière qu'on peut voir jusqu'au 3 octobre. J'étais curieuse et ne savais pas du tout à quoi m'attendre, car s'il est certain que ce spectacle sort des sentiers battus, on passe un excellent moment entre rire et émotion.
Polyglotte3
Sur scène, 9 immigrants passent un examen de citoyenneté d'un autre genre. Une voix style Big Brother leur pose des questions sur la raison de leur venue au Canada, leurs rêves, leur connaissance du pays... tout cela sous forme de mises en situation. On se rend rapidement compte du fossé entre un pays idéalisé et la réalité des immigrants qui peinent à s'insérer.
Polyglotte4
Les 9 "acteurs" sont de vrais immigrants, résidents du quartier et qui jouent leur propre rôle. Ils viennent d'Haïti, de Colombie, de France, du Liban, du Mexique... C'est triste de voir que même s'ils sont d'accord sur la qualité de vie, ils ont tous des difficultés à occuper des postes à la hauteur de leurs études et de leur expérience. L'actrice haïtienne qui était journaliste dans son pays est maintenant caissière chez Tim Hortons, le professeur colombien sert maintenant les repas aux professeurs... NO COMMENT...
Polyglotte11
Les épreuves sont variées pour obtenir la citoyenneté et prouver son attachement au Canada (et sa docilité) : chanter Ô Canada en entier, jouer au hockey, reconnaître les hommes politiques, tirer au pistolet, affronter le froid...
Polyglotte2
La déception est palpable chez ceux pensant trouver au Canada un eldorado. Les préjugés ont la vie dure, et le racisme n'est jamais très loin mais tous semblent s'accrocher. L'immigration, ce n'est pas facile pour tous et le fait de parler "français sans accent" au Québec est sans aucun un atout considérable, mais quelques portraits de réussite et d'immigrés épanouis n'auraient pas fait de mal pour nuancer le tout.
Polyglotte6
Pour digérer ce spectacle de théâtre-réalité engagé qui ne manquera pas de vous faire réfléchir, je vous recommande grandement de vous arrêter au bar du théâtre qui se trouve à l'entrée. Si on n'y va pas pour le service, les prix sont doux (4$ la bière ou 5$ le verre de vin), l'ambiance feutrée et il y a même un baby-foot!


Crédits photos : Olivier Choinière


Spectacle présenté jusqu’au 3 octobre 2015
7285, rue Chabot
Station Fabre
Billets de 17 à 30$


* Article fait suite à une invitation médias mais tous les avis nous sont propres.

Aucun commentaire: