vendredi 6 février 2015

Sylvain Larocque - Dans le blanc des yeux

Je suis allé au dernier spectacle d'humour de Sylvain Larocque : "Dans le blanc des yeux", au Théâtre Saint-Denis.
Si vous connaissez le personnage, vous comprendrez l'allusion à son handicap dans le titre du show; en effet, Sylvain Larocque est aveugle d'un œil. Mais rassurez-vous, ça ne le rend pas deux fois moins drôle ! Il plaisante d'ailleurs beaucoup sur son handicap (son site internet vaut le coup d'œil...).

Ça fait maintenant plus de 20 ans que l'humoriste se produit sur scène, et on sent bien l'expérience dans l'écriture et la manière d'amener les sujets. Il est d'ailleurs aidé, entre autres, du grand Laurent Paquin pour l'écriture des textes de ce nouveau spectacle.
Sylvain Larocque ne fait pas dans le potache, pas dans le vulgaire; il sort une pelote de laine et la déroule tranquillement, habilement. Les thèmes sont bien sentis, d'actualité, traités avec dextérité et
une large proportion d'autodérision.

Il aborde ses thèmes comme il aborde la vie : avec pessimisme. Il a grandement raison d'ailleurs quand il souligne que les optimistes ont toutes les occasions d'être déçus alors que les pessimistes ne peuvent avoir que de bonnes surprises. Pis, faut pas se l'cacher, les pessimistes sont toujours plus drôles que les optimistes, qui peuvent passer pour des niais.
Crédit photo : David Kirouac 

Sylvain Laroque évoque dans un sketch l'intimidation dont il a été victime enfant. Les anecdotes sont à la fois drôles et tristes, et il trouve l'occasion de se venger "dignement" sur scène. Toutefois, je dois avouer que la partie où il se dénigre sur le plan physique et mental m'a le moins plu, et m'a limite rendu mal à l'aise. « J'étais le seul enfant qui faisait peur aux pédophiles », «Je suis un magasin de bonbons avec une vitrine de surplus d’armée», «Je ne suis pas vite, vite. Ma tour de contrôle est syndiquée».

Il évoque aussi d'autres thèmes, comme le bilinguisme au Québec, le racisme, la religion, son célibat, la vie trop courte. Sa réflexion sur l'attitude des Québécois comme peuple conquis est particulièrement bien sentie. Il en profite d'ailleurs pour véhiculer un message politique empreint de patriotisme.

Les deux numéros les plus drôles étaient selon moi le numéro supposé être bilingue (les traductions infidèles en anglais étaient désopilantes) et celui où il nous livre les gags qui ont été bannis du spectacle par ses co-auteurs.

Sylvain Larocque est un formidable humoriste, roi de la comparaison et de la métaphore, qui vous fera réfléchir tout en vous divertissant !


Sylvain Larocque
Dans le blanc des yeux
En tournée dans tout le Québec et en supplémentaire à Montréal le 16 mai 2015
Billets ici


By Frank ;-)


* Article fait suite à une invitation médias mais tous les avis nous sont propres.

Aucun commentaire: