dimanche 17 août 2014

Le château des Milandes

Nous avons profité de notre passage près de Sarlat pour visiter le Château des Milandes.
Ce château s'est fait connaître lorsque l'artiste Joséphine Baker l'a racheté en 1947.
Le château date du XVème siècle, a été abandonné, puis racheté par un industriel en 1900 qui s'attèlera à d'importants travaux. Tombée amoureuse du château en 1937, Joséphine Baker rassemble les fonds et l'achète pour y loger sa famille en devenir.
Aujourd'hui, on visite donc un château totalement rénové et transformé en un musée sur sa célèbre propriétaire.
Des employés du château présentent un court spectacle de fauconnerie, art médiéval. Nous avons ainsi pu admirer les vols de hiboux, faucons, chouettes, aigles, buses ainsi que l'attaque du faucon lanier.
 
Cette visite a été très enrichissante, car nous ne connaissions Joséphine Baker que vaguement. Nous avons ainsi appris qu'elle avait quitté les États-Unis pour la France en 1925 pour connaître un succès retentissant dans la "Revue Nègre" du Théâtre des Champs-Élysées. Tout le milieu du spectacle tombe sous le charme de la danseuse nue à la fameuse ceinture de bananes (ceinture exposée). Elle devient ensuite actrice et la consécration aura lieu en 1930 dans la revue du Casino de Paris où elle entonnera "J'ai deux amours".
 
Au sommet de sa gloire, elle inaugure son "Village du Monde", village autour du château (regroupant une ferme, un hôtel, un parc de loisirs, une guinguette, un restaurant, une piscine, un golf et un musée. Dans les années 50, elle commence à constituer sa "tribu arc-en-ciel", symbole d'une famille multiraciale unie et heureuse. Au cours des années, elle adoptera 12 enfants de 9 nationalités différentes.
 
On apprend aussi que Joséphine Baker a été un membre actif de la résistance française, lors de la seconde guerre mondiale.
 

"C'est la France qui m'a fait ce que je suis, je lui garderai une reconnaissance éternelle (...) je suis prête à donner ma vie à la France (...) vous pouvez disposer de moi comme vous l'entendez".

 
Membre du contre-espionnage, elle est chargée de transmettre des informations via des partitions de musique sur lesquelles le Capitaine Abtey note à l'encre sympathique des informations cruciales. Elle devient ensuite ambassadrice du Général de Gaulle en Afrique du Nord. À la Libération, elle est décorée de la médaille de la Résistance, la Légion d'Honneur et la Croix de Guerre avec Palme.
Dans une impasse financière, Joséphine Baker voit son château mis en adjudication en 1968. Refusant de quitter le château, elle se barricade dans la cuisine puis sera finalement expulsée.
Pour rembourser ses dettes, elle sera contrainte de remonter sur scène en 1975 au Sporting Club de Monaco. La première est un véritable triomphe mais le lendemain, elle meurt d'une hémorragie cérébrale.
 
Comme vous l'aurez compris, je suis tombé sous le charme du musée, mais surtout de Joséphine Baker, que je pensais n'être qu'une danseuse, reine des mimiques.
 
Joséphine Baker :

"Malgré les soucis, malgré les ennuis, sourire, toujours sourire!!!"


By Frank ;-)

2 commentaires:

Shandara a dit...

Il est vraiment superbe ce château!

Anonyme a dit...

J'adore Jo mais je n'ai jamais eu l'occasion de visiter son chateau ;)

Maëlle