mercredi 19 novembre 2008

Job

La même question revient souvent : mais vous partez sans job là bas?

C'est vrai qu'ici on a tous les 2 une bonne situation et une vie confortable mais l'appel du grand large est plus fort!
Pour assurer nos arrières, Frank va prendre 11 mois de congé sabbatique + 1 mois de congés, ce qui fait un an pour voir si on se plaît au Québec. Moi, comme je n'ai pas 3 ans d'ancienneté dans ma boîte, je devrai démissionner, ce qui veut dire que si on revient au bout d'un an je n'aurai pas de boulot ni droit au chômage...

J'ai donc appelé aujourd'hui les Assedics pour avoir des précisions et les voilà :
1/Je suis en CDI :
Je démissionne, je pars au Québec et je reviens : je n'ai pas droit au chômage au retour. Pour toucher le chômage, il faut cotiser du Québec à l'assurance chômage en France à hauteur de 7,4% de mes salaires québecois et au minimum pendant 18 mois!
= ça fait cher sans être sûre d'en bénéficier un jour (si on rentre avant 18 mois ou si on reste vivre au Québec)

2/ Je suis en CDD :
Je termine mon CDD, je m'inscris au chômage avant de partir, je préviens les Assedics que je pars au Québec et mes droits sont maintenus pendant 3 ans!

Conclusion : il me faut un CDD!

2 commentaires:

Nadège a dit...

Tu commences à chercher ton cdd???

Olivier de Montréal a dit...

Dommage pour moi, j'ai fait le cas 1.
Pour rentrer, je dois refaire à zéro...