vendredi 17 juin 2016

Autocueillette des fraises du Québec

La saison des fraises du Québec débutera à la Saint-Jean-Baptiste (24 juin) cette année. Ce qui veut dire que vous pouvez déjà organiser votre tour chez l'un des 300 producteurs pour l'autocueillette!

Nous avons eu le grand plaisir de tester cette belle activité familiale à la ferme / fraiseraie Cormier, située à l'Assomption, à 30 minutes de Montréal. Le sol d'une parcelle a été protégée avec des bâches cet hiver ce qui nous a permis de pouvoir récolter nos fraises 10 jours avant le début de la saison.

Pour aller cueillir ses fraises, un tracteur nous amène dans le champ.
Arrivés sur place, le but est assez simple : repérer les plus belles fraises, les plus mûres, les cueillir et les placer délicatement dans le panier. J'ai oublié une étape : goûter les fraises. Parce que les fraises que l'on ramasse dans un champ ensoleillé, ce n'est pas tout à fait la même chose qu'une fraise cueillie quasi verte en Californie.
Durant la cueillette, la famille Cormier a répondu à beaucoup de nos questions.
Utilisent-ils des produits chimiques pour la production de fraises?
Ils n'utilisent qu'un insecticide au moment de la floraison, puis plus rien jusqu'à l'herbicide en  fin de production. On peut donc manger leurs fraises sans les laver sans aucun problème.
Pourquoi les fraises du Québec sont-elles plus chères que les fraises de Californie, alors que celles-ci voyagent en avion?
La différence de prix entre les fraises locales et importées est principalement due au coût de la main d'oeuvre, car la production de fraises nécessite beaucoup d'interventions manuelles. La Californie offrant un salaire minimum inférieur à celui du Québec (l'écart est de 25% environ), les prix s'en ressentent.
Combien gagne un cueilleur de fraises?
Les cueilleurs de fraises sont payés au rendement. Avec un bon rythme, il semble qu'on puisse atteindre le salaire minimum québécois (10,75$ depuis le 1er mai).
Quelles sont les grandes étapes dans la culture des fraisiers?
Cultiver des fraises est un travail de moines.
La première année ils plantent, ils soignent les plants et ne récoltent aucune fraise (ils coupent à la main les fleurs afin de favoriser le système racinaire).
La deuxième et la troisième année, le plan produit à son maximum et la récolte se fait À LA MAIN.
La quatrième année, ils récoltent si les plans produisent encore suffisamment puis arrachent en fin de saison tous les plants, car des plants trop anciens ne produisent plus assez.
Pourquoi l'autocueillette a-t-elle autant de succès?
D'abord, les gens viennent car c'est une activité ludique, en plein air, à la belle saison et il y a un sentiment de fierté à ramasser ses fraises soi-même.
Ensuite, parce qu'en autocueillette, les fraises sont moins chères que celles vendues sur les tablettes des épiceries ou des marchés.
Enfin, les gens sont fiers de soutenir l'économie locale, sans intermédiaire.
Quelle est la période de production?
Les 25 variétés de fraises cultivées au Québec permettent d'étendre la production entre la Saint-Jean-Baptiste cette année jusqu'à la fin septembre. Les régions un peu plus au nord commenceront un peu plus tard leur récolte. Les framboises, ce sera vers la fin juillet.
Pourquoi se regrouper en Association?
L'Association des producteurs de fraises et de framboises du Québec nous permet de nous regrouper pour faire collectivement des investissements dans la recherche, la promotion mais aussi pour développer la capacité concurrentielle des producteurs locaux. L'association a créé en 2008 la marque "les Fraîches du Québec" afin que les petits fruits d'ici soient bien identifiables et bien mis en valeur dans les points de vente.
Le kiosque devant la ferme vend ses belles fraises mais aussi les autres légumes de saison : asperges, poivrons, tomates, concombres etc.
Avant de repartir avec nos fières récoltes, nous avons goûté dans l'espace pique-nique de la ferme une déclinaison de recettes à base de fraises fraîches : parfait au yogourt avec granola et fraises, galette d'avoine et fraises, jus de fraises. Nos papilles ne s'en sont toujours pas remises!
Mais qu'allons-nous pouvoir faire avec nos fraises fraîches? J'ai bien quelques idées, que je vous présenterai dans un futur billet. Mais avez-vous des recettes à me soumettre?

Vous aussi, partez à l'assaut des champs de fraises en famille (ou pas), vous passerez du bon temps, vous vous régalerez et vous soutiendrez les producteurs d'ici! #locavore

Trouvez ici la liste des producteurs de fraises qui ouvrent leurs portes pour les autocueillettes.

Le site à consulter : les Fraîches du Québec
À l'attaque!

Frank ;-)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire