mardi 30 août 2016

Le Dîner en Blanc 2016 à Montréal

Le Dîner en blanc a eu lieu jeudi 25 août et encore une fois, j'ai été bluffée par ce bel événement qui réunit plus de 5 000 amateurs d'art de vivre vêtus de blanc, dans un lieu dévoilé seulement 30 minutes à l'avance.
L'an dernier, le Dîner avait été organisé au Quai de l'horloge (je vous avais parlé de mon expérience ici) et cette année, c'était dans un tout autre décor : en plein centre-ville sur McGill College.
Un beau défi pour les organisateurs car il a fallu bloquer une rue, organiser la circulation sur plusieurs autres (dont Sainte-Catherine) et gérer les badauds bien surpris de voir cette nuée blanche en pleine ville.
Prévenue à 18h30 du lieu du Dîner, j'ai pris le métro et c'était vraiment impressionnant tout ce blanc dès Berri-UQAM. Il n'y avait que 2 personnes habillées "en civil" dans ma rame et elles se sentaient bien seules!
Les participants arrivent par leurs propres moyens ou par bus partis de différents points de rassemblement.
Puis chacun s'installe : tables, chaises, nappes, fleurs, décorations...

Cette année, ce n'est pas un mais quatre grands chefs qui proposaient des paniers-repas : Jérôme Ferrer (Europea) mais aussi 2 chefs de Zeste TV et un menu végétalien de la chef du ChuChai.
J'ai vraiment l'impression d'avoir mangé de la viande (texture et goût) alors que ce n'en était pas, c'était vraiment surprenant!

J.P Chenet était également un partenaire officiel et son mousseux (14.95$ à la SAQ) qui se sert sur glace était parfait car ultra-frais et rafraîchissant en cette chaude soirée estivale.
À 19h45, le début du dîner est lancé lorsque tous les invités agitent leur serviette blanche dans les airs.
Vu d'en haut, l'événement est encore plus impressionnant! 
Pour agrémenter la soirée, plusieurs animations étaient proposées : un photobooth, 
des balançoires,
une limousine ou encore une tour Eiffel pour prendre de jolies photos.
Nous avons même assisté à une demande en mariage!
Puis des percussionnistes et danseuses brésiliennes sont venus nous divertir.
Mais c'est à 21h que tous les invités ont allumé des feux de Bengale, ouvrant ainsi officiellement la piste de danse au son du DJ.
C'était complètement fou de pouvoir danser en pleine ville et je penserai avec émotion à ce moment lorsque je repasserai dans le quartier!
Des moments inoubliables, un superbe événement que je vous encourage à vivre au moins une fois tellement c'est unique!
Et la bonne nouvelle, c'est que le Dîner en Blanc continue de faire des émules partout dans le monde mais aussi au Canada avec maintenant 13 villes qui ont leur Dîner, dont Ottawa depuis cette année.

Surveillez le prochain dîner sur leur page Facebook

Toutes nos photos de la soirée sont ici

lundi 29 août 2016

L'Auberge Saint-Gabriel, une excellente table du Vieux-Montréal

L'Auberge Saint-Gabriel est un restaurant incontournable de Montréal. Le lieu est chargé d'Histoire mais en même temps ancré dans le présent, un lieu où tradition et modernité s'arriment parfaitement dans la décoration mais aussi dans la signature gastronomique du nouveau chef Ola Claesson.

La semaine dernière, c'est avec beaucoup d'impatience que nous nous sommes rendus rue Saint-Gabriel pour tester la carte du soir sur la superbe terrasse récemment mise au goût du jour.
Le cocktail estival "Frangine" (framboise-gin - jeu de mots) était parfait pour débuter, à base de gin, framboise, lime et sirop simple (12$). C'est doux, c'est fruité, c'est acidulé, c'est parfait pour un cocktail par une chaude soirée d'été !
Entrées
Poireaux vinaigrette, œuf mollet, crevettes de Matane (14$) : la différence de textures entre les crevettes, les poireaux et l’œuf rend cette entrée très intéressante, d'autant plus que son assaisonnement à base de moutarde en grain est à tomber. J'ai adoré!
Le gif du mollet!
Tartare de saumon, mangue, wasabi, sésame, coriandre (14$) : le wasabi peut faire un peu peur, mais dans cette recette, le chef l'a dosé pour qu'il relève délicatement le saumon sans en diluer la saveur. Le résultat est succulent, avec chaque saveur qui prend sa place.
Plats
Homard gratiné au parmesan, salade, frites et mayonnaise maison (44$) : le homard est vraiment mis en valeur dans cette recette. La cuisson était parfaite, et le beurre persillé ne masque pas la saveur du homard. Une valeur sûre de cette carte!
Contre-filet de bœuf accompagné de légumes d'été, basilic, purée de petits pois (36$) : la viande était tellement tendre et savoureuse que j'en aurais mangé le double, d'autant plus que la sauce était légère et les légumes à point. C'est le plat qui nous a le plus surpris de tout le repas!
Sur les conseils de notre serveur très attentionné, nous avions choisi un verre de pinot noir de Bourgogne (17$) pour accompagner la viande comme le homard. Ce vin de la Côte de Nuits était léger avec un bel arôme de fruits. Merci pour le conseil avisé!
Desserts
Gâteau aux pistaches, huile d'olive, fleur de sel, glace tonka (13$) : moi qui adore la pistache, je me suis régalé! Associée à la fève tonka, c'était merveilleux.
Soufflé à la rhubarbe, glace amande (14$) : quelle délicatesse! Le soufflé était tellement fondant que l'on pourrait dire qu'il disparaissait sur la langue...
La nuit tombe doucement sur la terrasse, qui prend un aspect encore plus intime.
Avec la facture viennent quelques douceurs encore très réussies.
Nous avons beaucoup aimé notre expérience à l'Auberge Saint-Gabriel : la cuisine du nouveau chef Ola Claesson (qui est passé par le Meurice et Le Pré Catelan) nous a convaincus par sa fraîcheur et ses assaisonnements parfaits. Nous avons aussi grandement apprécié le service irréprochable, cordial et loin d'être guindé.

L'Auberge Saint-Gabriel propose aussi une table d'hôte du midi à 22$, qui est un prix plus que raisonnable pour une entrée/un plat/un dessert. Une belle manière de tester un excellent restaurant gastronomique sans se ruiner!

L'Auberge Saint-Gabriel
426 rue Saint-Gabriel
Mardi au vendredi : 11h30 – 14h30
Mardi et mercredi : 18h00 – 22h00
Jeudi à samedi: 18h00 – 22h30
Réservations ici

Frank ;-)

samedi 27 août 2016

Une semaine à Oléron

Cet été, plutôt que passer nos vacances au même endroit, nous avons décidé de faire 3 petits voyages à l'intérieur de notre grand voyage en France. Pourquoi se priver me direz-vous?

La première étape était une semaine sur l'Île d'Oléron.
Pour ceux qui ne connaissent pas, l'Île d'Oléron est une petite île dans l'Océan Atlantique, à environ une heure de La Rochelle et de Bordeaux. 30 km de long sur 8 km de large, l'île est assez petite mais offre des paysages variés.
Mais alors, une fois passé le fameux viaduc après plus d'une heure de bouchons, que fait-on sur cette île?

La bouffe

Et bien, déjà, on commence par manger puis on boit. On y mange bien sûr tout un tas de produits de la mer : huîtres, moules, crevettes, couteaux, palourdes et autres mollusques ravissants. Pour les fans d'huîtres, c'est l'occasion de se gaver avec les Marennes-d'Oléron, à un prix plus que raisonnable sur les marchés (autour de 5 EUR la douzaine pour du calibre 3 lorsque nous y étions). Le plateau de fruits de mer coûtant nettement plus cher au restaurant, on se l'est concocté dans notre super Airbnb!
On découvre également d'autres spécialités comme les galettes charentaises, la salicorne (sorte de haricots verts salés qui poussent dans les marais salants), les caramels salés avec le sel local, mais aussi les melons charentais tellement sucrés accompagnés de l'indémodable pineau des charentes!
Le seul regret de Marie sera de ne pas avoir testé l'éclade de moules, un tradition bien locale. On dispose verticalement des moules en spirale sur une planche de bois, on recouvre d'aiguilles de pins puis on y met le feu. Ça ouvre les mollusques pour pouvoir les avaler... Beurk, ça m'écoeure les moules, mais Marie aime ça, alors je vous le raconte!
Pour acheter les produits locaux, rien de mieux que d'aller au marché. Celui du dimanche du Château d'Oléron est immense et on peut y acheter des produits locaux à bon prix (fruits et légumes, mais aussi poissons, vins...).

Le petit restaurant que l'on vous conseille au Château d'Oléron c'est Les frits de mer. C'est simple, au menu, que du fish and chips. Mais quel fish and chips! On choisit la panure et la sauce, puis hop, en deux temps temps trois mouvements, le cuistot te sert un poisson frais du jour, divin, avec de merveilleuses frites maison. Courez-y!


Les plages


Une fois bien requinqués par les spécialités locales, il faut profiter du grand avantage que proposent les îles : les plages. L'île est d'ailleurs plutôt généreuse en plages de sable. Nous en avons testé quelques unes sous un soleil de plomb qui malheureusement ne suffit pas à réchauffer l'océan (et encore, paraît-il que l'eau était chaude cette année...).

Nous avons écumé les plages de Gatseau (pointe sud)

la plage du Château d'Oléron
la plage des Saumonards (vue sur Fort Boyard) avec son "élevage" de moules sur des poteaux

et enfin la plage de la Biroire à marée basse.
Toutes de belles plages, avec l'océan rien qu'à vous!

Petit détail d'importance que l'on oublie lorsque l'on vit loin de l'océan : les marées ! Ce sympathique phénomène naturel fait que parfois il est juste impossible d'aller se baigner, car l'eau se retire trèèèèès loin. Vous auriez vu nos têtes lorsqu'on s'est pointé sur la plage de la Biroire! Résultat? On s'est baigné dans des flaques, qui ont l'avantage, elles, de se réchauffer au soleil!
Il faut donc surveiller les horaires des marées et s'adapter en conséquence. Pendant que nous y étions, la marée basse était en plein après-midi, donc il fallait se baigner soit le matin, soit en fin de journée. Notre plan de secours aura été le bassin d'eau de mer de La Phibie au Château d'Oléron, dont l'eau est renouvelée à chaque grande marée.

Notre plage préférée ? Le Gatseau, sans hésiter. Le sable est beau, les vagues minimes, l'eau claire, les parcs à huîtres super proches, et la vue sur les plages de dunes du continent (la Tremblade) très jolie.

Les villes


L'île d'Oléron est l'île la plus densément peuplée de France, avec 125 habitants par km2. Il y a donc de nombreuses villes bien réparties sur tout le territoire de l'île. Nous avons surtout exploré le Château d'Oléron où nous logions pour la semaine, mais nous avons aussi rapidement fait le tour de Saint-Trojan-les-bains, Boyardville, St-Denis-d'Oléron et la Côtinière. Chaque ville a ses charmes, mais c'est surtout le Château d'Oléron qui nous a convaincus pour la diversité de ses activités proposées (balades en mer, feux d'artifice, concerts etc.), son grand marché du dimanche matin et son marché couvert tous les jours et enfin pour ses magnifiques et colorées cabanes de pêcheurs devenues le fief de créateurs talentueux (du fabricant de ukulele au fabricant de savons, en passant par les œuvres d'art, bijoux, restaurants et j'en passe). On a l'impression d'être parachuté dans un village de pêcheurs scandinaves, c'est magnifique!

Château d'Oléron

La Côtinière

Boyardville
 Saint-Denis-d'Oléron
 


Un petit tour en bateau


La balade en bateau la plus courue de l'île est évidemment celle autour du Fort Boyard. Mais comme nous l'avions déjà faite au départ de La Rochelle il y a quelques années (sans pouvoir débarquer sur le fameux fort du père Fouras), nous avons opté pour un tour de bateau de presque 1 heure avec l'équipe de Promenade en mer dans le bassin de Marennes d'Oléron, avec observation du fort Louvois, du viaduc de presque 3 km reliant le continent à l'île d'Oléron depuis 1966 et des parcs à huîtres. Cette excursion maritime aura été instructive et nous aura permis d'observer une partie de la côte par la mer. Une chouette excursion!
Prix de l'excursion : 8 EUR / enfant : 4 EUR

Le marais aux oiseaux


L'observation des animaux est toujours un hit auprès des enfants. Alors direction le marais aux oiseaux tout près de Dolus. Ce site se compose d'un parc à vocation pédagogique et d'un centre de sauvegarde pour oiseaux qui a pour but de soigner des oiseaux en détresse en vue de les relâcher dans la nature par la suite. Bien que les espaces dédiés aux soins ne soient pas ouverts au public, le marais est très intéressant car on y observe la faune locale (canards, tortues, cygnes, paons entre autres) et on y apprend quels sont les enjeux auxquels la population aviaire locale : choc contre des obstacles, circulation routière, pollution, tempêtes qui fatiguent les plus fragiles.
Liam a vraiment adoré la balade d'autant plus que l'on a pu admirer deux paons faisant la roue. Prix d'entrée adulte : 4.50 EUR / enfant : 2.80 EUR

La cité de l'huître


Qui dit Oléron dit huîtres de Marennes d'Oléron! Bien que je ne mange pas d'huîtres, j'étais très curieux de découvrir comment ces mollusques sont élevés. Nous sommes donc partis à la cité de l'huître afin de découvrir le travail d'ostréiculteur.
En arrivant sur le site de Marennes, on nous prête un vélo afin de pouvoir nous promener à travers les ''claires'' (étangs artificiels qui se remplissent lors des grandes marées par un système de vannes et de canaux) et rejoindre les deux autres espaces d'interprétation.
Au cours de la visite, nous avons appris comment se récolte la semence d'huître, les étapes que l'ostréiculteur franchit pour obtenir des huîtres calibrées sans qu'elles ne soient malades ou mangées par des étoiles de mer et surtout, la spécificité du coin, comment les huîtres sont affinées dans les claires. On a même profité de conseils d'un expert pour ouvrir des huîtres proprement et sans se faire mal. 
Nous sommes ressortis des visites guidées avec le sentiment que le métier d'ostréiculteur est un beau, mais difficile métier.
Mention spéciale pour le restaurant qui sert des produits de la mer ultra-frais et à prix raisonnable.
Prix d'entrée adulte incluant la location de vélo : 9 EUR / enfant : 5 EUR

Le château de Saint-Jean-d'Angle

Quand on a un petit garçon fanatique des chevaliers et que l'on est en Charente-Maritime, il ne faut rater sous aucun prétexte le château de Saint-Jean-d'Angle. Ce petit château fort de l'époque médiévale (XIIème siècle) a trouvé le filon pour divertir petits et grands : dès l'arrivée, on se costume, on nous remet un jeu d'énigmes pour les petits et un quizz pour les grands. Grâce à ces jeux, on fait un tour complet du château, de son potager, de son verger et de sa petite ferme, et on s'essaie aux jeux et armes de l'époque. Voilà un site qui allie culture et divertissement ingénieusement! Un vrai régal!
Prix d'entrée adulte : 9 EUR / enfant : 6.50 EUR

La Rochelle

Difficile de résister à l'appel de la ville de La Rochelle lorsque l'on n'est pas trop loin. Cette ville portuaire rassemble de nombreuses qualités : c'est une grande ville (76 000 habitants) avec les activités qui vont avec (un magnifique aquarium, plusieurs musées), c'est une ville riche historiquement avec de nombreux sites patrimoniaux (les tours notamment, mais aussi la cathédrale, le cloître des Dames Blanches et son centre-ville), c'est une ville touristique où l'on mange très bien (sur le Vieux-Port ou ailleurs) et surtout c'est une ville où il est très agréable de flâner.
Nous n'y sommes restés que quelques heures mais cela nous a convaincus d'y retourner afin de profiter davantage.

Le phare de Chassiron

Quand on se trouve en bord de mer, on ressent immanquablement le besoin d'aller explorer les caps, les bouts du monde. Et comme les bouts du monde sont souvent ornés de phares, on se réjouit de les admirer et de les visiter lorsque possible.
Sur l'Île d'Oléron, il faut visiter le phare de Chassiron. Situé sur une falaise rocheuse, ce phare est splendide et offre une vue incroyable depuis son sommet: une vue sur l'océan oui, mais aussi une vue sur ses jardins en forme de points cardinaux totalement rénovés. C'est tout simplement magnifique!
Au pied du phare, vous pourrez visiter un petit musée, vous balader en bord de mer, mais aussi faire quelques boutiques voire quelques activités récréatives pour les enfants.
Astuce : en été, le phare a encore plus de succès, alors présentez-vous tôt le matin pour éviter de devoir attendre pour grimper au sommet.
Prix d'entrée adulte : 3 EUR / enfant : 1.50 EUR

Notre semaine sur l'Île d'Oléron nous aura vraiment comblés d'autant plus que nous avons eu un temps magnifique. Une belle destination que nous recommandons chaudement!
La suite de nos vacances à Barcelone puis à Majorque dans de futurs billets!

Frank ;-)