mercredi 30 septembre 2015

25ème gala Humour Aveugle ou comment rire pour la bonne cause

Vendredi 25 septembre 2015 se tenait au Théâtre St-Denis le 25ème gala Humour Aveugle.

Ce gala permet à la Fondation des Aveugles du Québec d'amasser des fonds pour offrir des activités sportives et culturelles aux enfants aveugles, dont une course extrême d'automobiles pilotées par des non-voyants ou encore des séjours de ski. 

Tout au long de la soirée, 10 humoristes se sont succédés et il faut avouer que nous avons bien ri. Trois artistes se détachaient clairement :

  • l'incomparable André Sauvé avec un sketch génial sur la construction d'une cabane à moineaux
  • le délirant Michel Lauzière reprenant des symphonies classiques avec son klax-o-phone (costume muni de klaxons), et enfin,
  • Jérémy Demay qui intéragit comme personne avec son public, malgré l'heure tardive.

©Productions Humour Aveugle
©Productions Humour Aveugle
©Productions Humour Aveugle

Ces trois humoristes extrêmement bien rodés ont livré des prestations sans faute, chacun dans un registre différent. André Sauvé a un humour très cérébral, joue beaucoup sur les angoisses et flirte souvent avec la folie; tandis que Michel Lauzière, artiste complet, relèverait plutôt du cirque, mais un cirque légèrement absurde (ici, une vidéo à ne pas manquer), Jérémy Demay est plutôt un maître du stand up : l’interaction efficace avec le public nourrit ses sketchs qui semblent très peu écrits.

Je donnerais une mention spéciale aussi à Adib Alkhalidey, qui nous a bien fait rire avec son numéro sur les enfants qu'il a cotoyé en CPE lors du tournage de l'émission 7$ par jour. Le potentiel est là !

©Productions Humour Aveugle

Morceaux choisis des sketchs :

  • "Le pont Champlain c'est comme les seins de mon ex; tout le monde sait qu'ils vont tomber mais tout le monde monte dessus" - Patrick Groulx
  • "Un enfant, ça se calisse à terre. J'arrive pas à croire qu'en grandissant on abandonne cet extraordinaire pouvoir de négociation" - Adid Alkhalidey
  • "24 ans de mariage, c'est les noces de marmotte : 24 ans dans le même trou" - Jérémy Demay


Ce gala était vraiment une très belle soirée avec de très bons humoristes. 4 heures de spectacle quand même ! Seule ombre au tableau, une seule femme faisait partie de la distribution. Je ne suis pas fervent de la parité à tout prix, mais le ratio 1 pour 10 est quand même un peu faible.

Si vous voulez assister au prochain gala, tenez-vous informés via la page Facebook de la Fondation des Aveugles du Québec. Vous rirez pour la bonne cause ! Et puis n'hésitez pas à faire un don au passage...


By Frank ;-)


* Article fait suite à une invitation médias mais tous les avis nous sont propres.

mardi 29 septembre 2015

Oystermania au Huis Clos

Le 2ème endroit que j'ai visité dans le cadre d'Oystermania est le Huis Clos dans Villeray.
Alors permettez-moi de pousser un coup de gueule : quand je vais dans un restaurant/bar de quartier avec une belle terrasse, que je visite avant le site internet et qu'il y a un beau menu et rien de mentionné, eh bien j'amène mon fils! Après 6 ans au Québec, je suis encore trop naïve... En règle générale, comme c'est le cas au Cinko, si on sert de l'alcool mais aussi de la nourriture, les enfants n'ont pas le droit de rentrer à l'intérieur, à l'exception des terrasses. Eh bien au Huis Clos, ils n'auraient soi-disant même pas le permis pour la terrasse... C'est vraiment un concept qui me dépasse et si nous n'étions pas 4 à avoir déjà acheté nos coupons Oystermania, je serai repartie avec Liam et Frank.
Donc amputés de 2 membres de notre groupe, nous avons été installés dans la salle où le niveau sonore était assourdissant (il n'était pourtant que 18h et non 23h) et où discuter était bien difficile... à tel point qu'une fois nos huîtres avalées, nous nous sommes dépêchés d'aller manger ailleurs au calme alors que nous pensions y manger! 
Nous avons mis bien plus de temps à attendre nos huîtres qu'à les manger mais heureusement, elles étaient fraîches et excellentes, toujours à 10$ les 12 + un verre de vin ou de bière dans le cadre d'Oystermania.
Autre bon point : le baby-foot qui trône au milieu de la salle.
Mais vous l'aurez compris, même si les huîtres nous ont régalés, je suis peut-être trop vieille pour ce type d'endroit maintenant et faire un 5 à 7 suppose aussi pour moi pouvoir échanger avec ses interlocuteurs sans avoir à hurler.
Voilà voilà, on ne gagne pas à tous les coups et si cet endroit n'a pas su me convaincre pour ce que j'étais venue y chercher, il a visiblement son public!

lundi 28 septembre 2015

Oystermania au Pandore

Du 18 au 25 septembre avait lieu la 2ème édition de l'Oystermania : 15 bars/restaurants proposaient 12 huîtres et une boisson alcoolisée pour 10$. Un très bon prix quand on sait que manger une huître chez le poissonnier du marché Jean Talon coûte déjà entre 2 et 4$...
J'adore les huîtres (surtout avec du vinaigre et de l'échalote) et l'Oystermania était une très bonne occasion de se faire plaisir tout en découvrant de nouveaux endroits. 
J'ai ainsi découvert le Pandore que je n'avais jamais remarqué car il se trouve dans le même bâtiment que La Vitrine mais au 5ème étage. 
On surplombe le Quartier des spectacles et la vue est belle qu'on soit installé à l'intérieur ou à l'extérieur.
Si le service manquait un peu de chaleur, l'endroit est vraiment beau et plutôt calme en arrivant en début de soirée. Il doit en être tout autrement plus tard, surtout avec un DJ sur place.
Le mousseux rosé était imposé avec la formule, autrement il faut compter 12 à 14$ pour un cocktail.
J'ai vraiment trouvé que c'était un très bel endroit pour un 5 à 7 entre copines, parfait avant d'aller voir un spectacle à la Place des Arts! Si vous voulez y souper, votre porte-monnaie devra par contre être un peu plus garni... 
Et quand on sait comme c'est pénible d'ouvrir des huîtres, bravo à ceux qui le font si bien pour nous devant nos yeux!

1300 rue Saint-Dominique

Jeudi : de 17h à 3h
Vendredi : de 18h à 3h
Samedi : de 19h à 3h

samedi 26 septembre 2015

Vivre le gala des Gémeaux en VIP

Le 20 septembre étaient décernés les prix Gémeaux qui récompensent chaque année depuis 1987 la télévision francophone au Canada.
J'ai eu la grande chance de gagner mon accès VIP à ce superbe événement à un concours de la blogueuse Alexïs Lapalme de NaNa Toulouse que je suis depuis quelques mois. Si vous aussi vous vous posez la question, non Alexïs n'est pas française et elle n'a même jamais visité la ville rose!
Nous étions 9 de ses lectrices ou collaboratrices à l'accompagner pour cette soirée de prestige grâce à TFO Canada, la télé éducative francophone.

La soirée s'est déroulée en 4 parties :

1/ accueil au champagne dans le lounge VIP de TFO Canada
2/ cocktail pré-gala avec les stars au Complexe Desjardins
Pas besoin de vous dire que c'était très chic et que tout était excellent!
3/ visionnement de la cérémonie, confortablement installées dans le lounge avec vins et petits fours tout en étant juste à côté de la scène où les photographes immortalisaient les gagnants de chaque prix Gémeaux
La cérémonie animée par Véronique Cloutier et Éric Salvail était très réussie et a notamment récompensé plusieurs fois Les beaux malaises et la série 19-2. Martin Matte, Julie Snyder, Julie Lebreton et bien d'autres sont venus nous saluer avec leurs prix.
4/ soirée d'après-gala de folie à l'hôtel Hyatt de 23h à très tard dans la nuit... ou plutôt le matin
J'étais bien contente de découvrir l'envers du décor de cet événement mondain et festif, assurément une soirée inoubliable!

mercredi 23 septembre 2015

Polyglotte - Théâtre Aux Écuries

Les théâtres, on ne les trouve pas qu'au centre-ville de Montréal, je viens ainsi de découvrir le Théâtre Aux Écuries, à 2 minutes de la station de métro Fabre, dans une quartier résidentiel à distance de marche de chez nous. À moins d'habiter le quartier ou de connaître, peu de chances de tomber dessus par hasard...
Je suis allée voir Polyglotte, un spectacle bilingue d'Olivier Choinière qu'on peut voir jusqu'au 3 octobre. J'étais curieuse et ne savais pas du tout à quoi m'attendre, car s'il est certain que ce spectacle sort des sentiers battus, on passe un excellent moment entre rire et émotion.
Polyglotte3
Sur scène, 9 immigrants passent un examen de citoyenneté d'un autre genre. Une voix style Big Brother leur pose des questions sur la raison de leur venue au Canada, leurs rêves, leur connaissance du pays... tout cela sous forme de mises en situation. On se rend rapidement compte du fossé entre un pays idéalisé et la réalité des immigrants qui peinent à s'insérer.
Polyglotte4
Les 9 "acteurs" sont de vrais immigrants, résidents du quartier et qui jouent leur propre rôle. Ils viennent d'Haïti, de Colombie, de France, du Liban, du Mexique... C'est triste de voir que même s'ils sont d'accord sur la qualité de vie, ils ont tous des difficultés à occuper des postes à la hauteur de leurs études et de leur expérience. L'actrice haïtienne qui était journaliste dans son pays est maintenant caissière chez Tim Hortons, le professeur colombien sert maintenant les repas aux professeurs... NO COMMENT...
Polyglotte11
Les épreuves sont variées pour obtenir la citoyenneté et prouver son attachement au Canada (et sa docilité) : chanter Ô Canada en entier, jouer au hockey, reconnaître les hommes politiques, tirer au pistolet, affronter le froid...
Polyglotte2
La déception est palpable chez ceux pensant trouver au Canada un eldorado. Les préjugés ont la vie dure, et le racisme n'est jamais très loin mais tous semblent s'accrocher. L'immigration, ce n'est pas facile pour tous et le fait de parler "français sans accent" au Québec est sans aucun un atout considérable, mais quelques portraits de réussite et d'immigrés épanouis n'auraient pas fait de mal pour nuancer le tout.
Polyglotte6
Pour digérer ce spectacle de théâtre-réalité engagé qui ne manquera pas de vous faire réfléchir, je vous recommande grandement de vous arrêter au bar du théâtre qui se trouve à l'entrée. Si on n'y va pas pour le service, les prix sont doux (4$ la bière ou 5$ le verre de vin), l'ambiance feutrée et il y a même un baby-foot!


Crédits photos : Olivier Choinière


Spectacle présenté jusqu’au 3 octobre 2015
7285, rue Chabot
Station Fabre
Billets de 17 à 30$


* Article fait suite à une invitation médias mais tous les avis nous sont propres.

lundi 21 septembre 2015

Madama Butterfly à l'Opéra de Montréal

L'Opéra de Montréal commence sa saison 2015-2016 avec le célèbre opéra Madama Butterfly que Puccini a composé en 1904.
C'est un grand classique qui se passe à Nagasaki au début du XXe siècle : la geisha Cio-Cio-San, « papillon » en japonais tombe amoureuse du lieutenant de la marine américaine Benjamin Franklin Pinkerton. Elle renonce à sa religion et sa famille pour lui alors que celui-ci sait dès le début qu'il fera sa vie avec une femme américaine. La fin ne peut qu'être tragique...
Cette pièce, chantée en italien et sur-titrée en français et en anglais, souligne les différences entre la culture japonaise et la culture américaine, le code de l'honneur, le rapport aux ancêtres. La mise en scène est sobre, parfois peut-être un peu statique car les déplacements des chanteurs sont limités mais on apprécie que le superflu soit laissé de côté pour se concentrer sur le chant. 

Le décor reste le même du début à la fin mais on ne s'en lasse pas car il est superbe : fait de cerisiers en fleurs et de panneaux japonais coulissants en bois et papier de riz avec des éclairages parfaits.
Butterfly est interprétée avec talent par la soprano américaine Melody Moore qui semble vivre totalement son rôle même si on voit bien qu'elle n'a pas les 15 à 18 ans de son personnage (tout comme l'enfant, bien grand pour 3 ans). La voix de la Canadienne Allyson McHardy dans le rôle de la servante Suzuki m'a également particulièrement touchée.
Cet opéra classique en 3 actes dure 2h35 avec un entracte et est accompagné par l' Orchestre Métropolitain. Un bien bel opéra qui vous tirera peut-être à vous aussi quelques larmes... (moi, sensible?...)


À voir jusqu'au 28 septembre 2015
Billets de 20 à 160$


Crédits photos : Opéra de Montréal


* Article fait suite à une invitation médias mais tous les avis nous sont propres.

dimanche 20 septembre 2015

5 idées de (longue) fin de semaine proche de Montréal


La fin de semaine de l'Action de Grâce arrive à grands pas (10, 11 et 12 octobre 2015 )
et vous n'avez pas encore choisi votre destination ?

Nous vous donnons ici
5 idées de destinations proches de Montréal,
destinations magnifiques en temps normal, sublimes durant le temps des couleurs.

  • Parc National de la Mauricie, à 2 heures de Montréal
Le Parc National de la Mauricie est magnifique à cette saison et c'est en hydravion que la vue est la plus spectaculaire. De plus, avec le site amérindien Mokotakan, vous aurez le choix de coupler à votre visite guidée par un autochtone des nuitées en auberge ou sous le tipi ! Une superbe expérience que nous avions tentée à l'automne 2009 : par ici la visite

  • Duhamel (Outaouais), à 2 heures de Montréal
L'Auberge Couleurs de France nous a tellement conquis pour la fin de semaine de la Fête du Travail que nous y serions bien retournés pour les couleurs. Entre le lac, le quad, le spa et l'auberge tout confort, c'est une magnifique fin de semaine qui vous tend les bras ! Mettez vous l'eau à la bouche en lisant notre expérience ici.

  • Lac Taureau (Lanaudière), à 2 heures et 30 minutes de Montréal
L'Auberge du Lac Taureau a une belle réputation, et elle est bien méritée. L'immense site très reculé borde un superbe lac sur lequel vous pourrez faire du canot. L'auberge vous accueille dans de très beaux espaces, vous propose de l'excellente gastronomie locale mais pense aussi à votre détente : plage privée, soins santé, piscine intérieure chauffée et spa. Que de beaux souvenirs ici !

  • Isle-aux-Coudres (Charlevoix), à 4 heures de Montréal 
Ce bout de Québec a de nombreux atouts : une vue magnifique sur le fleuve, une nature encore très sauvage et des sites culturels intéressants. Quittez l'île de Montréal pour l'Isle-aux-Coudres, vous ne le regretterez pas ! Tout ce que nous regrettons de notre escapade, c'est de ne pas y être restés plus longtemps !

  • Les Mille-Îles (Ontario), à 2 heures et 30 minutes de Montréal
Cette région est tout simplement magnifique, et c'est pour cela que nous y retournerons cette année ! Ces milliers d'îles dispersées dans le lit du St-Laurent offrent un paysage unique. Pour en profiter au maximum, il faut opter soit pour les croisières à partir de Gananoque ou faire du kayak. Jetez-vous à l'eau comme nous l'avions fait en 2009, et comme nous le referons cette année. 


Bien sûr, il y a de nombreuses autres destinations intéressantes pour les longues fins de semaine. Si vous aimez les grandes villes, New York, Boston, Toronto sont des destinations abordables en bus; si vous êtes plus nature, le Vermont, la région de Lac-Mégantic ou encore Mont-Tremblant offrent de belles activités de plein air; si vous voulez voir l'océan, le New Hampshire ou le Maine sont à un peu de plus de 5 heures de route. Mais attention au passage des douanes pour aller aux États-unis (aller et retour), les longues fins de semaine occasionnent de nombreux bouchons...

Profitez de votre longue fin de semaine et donnez-nous en des nouvelles !

By Frank ;-)

PS : pour être sûr de ne pas rater le temps des couleurs, le site de Bonjour Québec cartographie l'avancée du rougissement des feuilles ici.

samedi 19 septembre 2015

Challenge Art Latte Montréal 2015 par Java U et Natrel

L'Art Latte a le vent en poupe depuis ces dernières années et Natrel et Java U ont eu la très bonne idée de continuer leur collaboration en lançant le premier Challenge Art Latte à Montréal. 
10 participants québécois - 8 hommes et 2 femmes - vont s'affronter pour tenter de remporter le grand prix : un voyage de perfectionnement d'art latte au Japon avec le champion du monde et 1 000$ d'argent de poche.
Parmi les 4 membres du jury qui devront les départager, on trouve la star new-yorkaise de l'art latte : Michael Breach.
Il est capable de reproduire n'importe quel visage dans un latte à partir d'une photo, impressionnant!
Pénélope McQuade, la porte-parole de l'événement découvre son visage dans sa tasse avec surprise...
Un latte, c'est 1/3 de café pour 2/3 de lait et recevoir son latte joliment décoré, ça donne tout de suite le sourire, le petit plus qui fait la différence.
Michael Breach est fascinant à regarder lorsqu'il fait prendre vie à ses personnages en 3 à 5 minutes.
Armé uniquement d'un petit bâton en bambou et de la photo à reproduire
il rajoute au besoin un peu de lait pour parfaire son oeuvre... et voilà Véronique Cloutier devant nos yeux!
Cette première édition du Challenge Art Latte a lieu vendredi 18 et samedi 19 septembre. Des cafés sont offerts gratuitement devant le bar à la lait JAVA U Notre Dame, on peut assister au challenge, voir Michael Breach faire des caricatures et s'amuser au photobooth. Vous trouverez toutes les informations sur la page Facebook de l'événement.   

* Article fait suite à une invitation médias mais tous les avis nous sont propres.