jeudi 30 octobre 2014

Gagnez votre Tshu

Aujourd'hui, j'ai envie de vous parler de Tshu, une jeune marque montréalaise pour laquelle j'ai eu un coup de cœur et qui remet au goût du jour les mouchoirs en tissu. J'ai eu l'occasion d'échanger avec Marion, la Présidente et co-fondatrice de Tshu :
Crédit photo : Daniel Bernard

  • Qui êtes-vous?  Nous sommes Thomas et Marion, co-fondateurs de TSHU. 

En quelques mots:

Marion, Présidente et co-fondatrice
Créative, passionnée et déterminée, Marion s’approprie un univers en un rien de temps et en fait sa mission. Les projets fous, les stratégies ambitieuses, rien ne l’effraie et c’est avec un enthousiasme contagieux qu’elle se plonge dans un projet. Marion a travaillé dans la direction d’organismes culturels, en communications, dans la coordination d'événements petits comme grands et souvent pour structurer ou démarrer des projets d’envergure.

Thomas co-fondateur
Avocat, communicateur, entrepreneur, homme de mille projets, Thomas se distingue grâce à son esprit à la fois créatif, logique et vif. Il adore bâtir, des produits, des relations, des équipes et des affaires. Thomas a pratiqué le droit des affaires et de la propriété intellectuelle. Depuis quelques années, il a fait le saut dans le monde des « startups » et a développé une expertise en développement d’affaires à l’international ainsi qu’en création et croissance d’entreprises.

  • Comment avez-vous eu l'idée de relancer les mouchoirs de nos parents et grands-parents?
L'idée est née d'un voyage...
À l’été 2013, Marion et Thomas voyagent en Europe pour présenter leur fils à la famille et repartent avec un legs inusité: les vieux mouchoirs brodés de Tonton Robert. De retour à Montréal, Marion et Thomas retrouvent le plaisir des mouchoirs en tissu; oui pour se moucher, mais aussi pour essuyer le lait sur les joues de bébé, l’eau sur le banc de parc pour elle et le café dans la moustache pour lui. Ils se mettent à rêver… De mouchoirs, de consommation, d’environnement, de la volonté de créer du nouveau avec du vieux. Enfin, la vision prend forme. Qu’arriverait-il si le mouchoir avait une forme unique? S’il était moderne, voyant et distinctif? Et si un arbre était planté pour chaque mouchoir vendu? Et même, si le mouchoir devenait un accessoire de mode capable de faire une différence? TSHU était bel et bien né. 

  • D'où vient le nom Tshu? TSHU est un clin d'œil à "Tissue" en anglais et "Atchou" en français!

  • Le côté écologique est-il important pour vous? Et sentez-vous que vos clients y sont sensibles?
Le côté écologique est au cœur de notre mission. En effet, nous souhaitons remettre cet accessoire au goût du jour et ainsi encourager chacun à en avoir un sur soi en tout temps, pour répondre à tous les petits besoins du quotidien: emporter son sandwich, s'éponger le front, essuyer les joues de bébé et bien sûr, se moucher. Nous croyons fermement que ce changement des habitudes permet de réduire son empreinte écologique. Et, pour renforcer l'impact de nos mouchoirs, nous plantons un arbre pour chaque mouchoir adopté!

Pour ce qui est de notre clientèle, nous avons effectué une série d'entrevues avec des clients et avons constaté que plusieurs sont effectivement sensibles à l'aspect écologique de nos produits. Pour beaucoup, se moucher dans du tissu est une nouvelle habitude et ils sont désormais beaucoup plus conscients de leur empreinte écologique.

  • Vous faîtes travailler une société de réinsertion sociale et plantez un arbre pour chaque mouchoir vendu, pouvez-vous nous parler de ces choix?
Nous ne travaillons plus avec l'organisme Petites Mains, mais tous nos mouchoirs sont rêvés, imprimés, confectionnés et brodés dans des conditions éthiques à Montréal. Il est primordial pour nous de pouvoir visiter les ateliers de nos fournisseurs et pouvoir affirmer que la main d'oeuvre est bien traitée et que les conditions de travail (lieu de travail, rémunération, etc.) sont adéquates. 

En ce qui concerne la plantation d'arbres, j'en ai parlé plus haut - c'est pour nous une façon de boucler la boucle! Nous avons établi un partenariat avec la Fondation WeForest et avons choisi de nous consacrer à un projet de reforestation en Éthiopie cette année. Pour plus d'info: http://www.weforest.org/projects/ethiopia

  • Quels sont vos projets? Pensez-vous élargir votre gamme? Peut-être ouvrir une boutique Tshu?
Il existe plusieurs marchés naturels pour le mouchoir en tissu - la France, la Belgique, l'Angleterre, le Japon pour ne nommer que ceux-là. Pourquoi naturels? Parce que le mouchoir en tissu y fait encore partie des moeurs. Nous travaillons donc sur plusieurs projets d'exportation à l'étranger. Pour l'instant, il n'est pas question d'ouvrir une boutique TSHU ni d'offrir d'autres accessoires, nous nous concentrons à mener le Grand retour du mouchoir en tissu!

  • Quel est votre mouchoir qui a le plus de succès et pourquoi selon vous?
Gilbert (SOLO) est notre meilleur vendeur.  Sa couleur marine s'agence bien avec une tenue décontractée aussi bien qu'avec des vêtements plus chics et le motif à poids est intemporel, indémodable. 


Voilà, je ne sais pas ce que vous en pensez mais moi j'adore l'idée et je vous propose de gagner votre Tshu.
Pour cela, vous devez si ce n'est pas encore fait aimer la page Facebook de Notre Montréalitéici et nous indiquer dans les commentaires de cet article ou sur Facebook si vous êtes plutôt Elvis (le gris) ou Leonard (le rose).
Nous procéderons au tirage au sort lundi 3 novembre à midi, heure de Montréal et annoncerons le ou la gagnante sur la page Facebook du blog.
Vous pouvez participer de partout, que vous soyez au Québec, en France... ou même au Japon!
Bonne chance à tous, et n'hésitez pas à aller faire un tour sur la boutique en ligne de Tshu!


* Article fait suite à une invitation médias mais tous les avis nous sont propres.

mercredi 29 octobre 2014

MiB Awards 2014

Plus de 700 blogueurs ont participé l'année dernière à la première édition des Made in Blog Awards qui récompensaient les meilleurs blogs canadiens.
 
Nous avons décidé de participer à cette deuxième édition pour continuer à accroître notre visibilité sur la toile et nous comptons sur vos votes (une fois par internaute par catégorie) jusqu'au 27 novembre.
 
Nous sommes en compétition dans la catégorie Style de vie :
et dans la catégorie Sorties/restaurants :
Merci beaucoup pour vos encouragements et pour votre fidélité.

lundi 27 octobre 2014

Brunch à la Maison Christian Faure

Nous sommes allés bruncher avec des amis à la Maison Christian Faure, chez l'un des Meilleurs Ouvriers de France (MOF) installé à Montréal depuis un peu plus d'un an.
Les brunchs sont proposés le samedi et le dimanche à partir de 11h et comme les réservations ne sont pas possibles, mieux vaut y aller vers 11h, surtout lorsqu'on est plus de 2!
Dès qu'on rentre, tout nous fait saliver, surtout quand on joue le jeu du brunch et qu'on arrive l'estomac vide. L'ambiance est chic mais pas du tout guindée et les enfants sont accueillis avec plaisir.

Le brunch est copieux et offert à un prix étonnamment raisonnable : 18$ pour une boisson, une viennoiserie, un œuf bénédictine, brioche et salade de fruits!
Et pas de restrictions pour les choix de boissons : café, latte (en photo), cappucino, chocolat, thé...
ni pour les viennoiseries très variées : palmiers, croissants, chocolatines...
Je n'ai pas pu résister à ma viennoiserie préférée : la chocolatine aux amandes, absolument délicieuse. Je crois que j'en ai rarement mangé une aussi bonne!
Le chausson aux pommes était également à tomber.
Puis la suite du brunch est arrivée sur une planche.
Oeuf bénédictine au saumon servi dans un chou aérien avec une sauce Michèle ultra légère.
Salade de fruits frais avec brioche nanterre dorée et puis seul raté de ce menu : la sauce caramel trop cuite.
Vous l'aurez compris : on a adoré notre expérience dans cette pâtisserie et nous nous sommes trouvés très forts de résister au moment du départ aux nombreuses pâtisseries tout aussi abordables (4.50$ pour une tartelette au citron meringuée) qui nous faisaient de l’œil! 

dimanche 26 octobre 2014

La Grande Braderie de Mode Québécoise

Du 23 au 26 octobre c'est le retour de la Braderie à Montréal au Marché Bonsecours.
J'y vais d'habitude lors de la pré-braderie mais c'est beaucoup plus tranquille le dimanche. 
Toujours beaucoup de bijoux, avec parfois de très petits prix, à partir de 5$.
Beaucoup de mode féminine et toujours aussi peu de mode enfants (2 designers sur plus de 100 présents!) et de mode masculine (seulement 5 designers pensent aux hommes).
 
Movember approche...
Mais la part belle était laissée aux manteaux d'hiver avec pour la plupart de la fourrure, recyclée ou non : Soïa et Kyo, Avalanche, Mackage, Harricana et une longue file pour Rudask.
 
On trouvait aussi de jolis chapeaux.
Et des sacs à main qui n'ont pas réussi à me convaincre, ni par leurs prix ni par leurs finitions. Je cherche donc toujours mon sac à main noir que je ne quitterai plus de l'hiver, si vous avez des suggestions... 
 
Prochaines braderies :
 
- du 31 octobre au 2 novembre à Gatineau
- du 7 au 9 novembre à Québec


jeudi 23 octobre 2014

Potloc - Construisons notre quartier

Je travaille dans le Quartier Latin et j'ai l'impression qu'il y a une sorte d'épidémie de fermetures de commerces. En remontant la rue Saint-Denis, on ne compte plus le nombre de panneaux à vendre ou à louer...
Mais depuis quelque temps, on voit apparaître de nouveaux panneaux "Choisissez ici votre prochain commerce".
Je suis donc allée faire un tour sur le site qui s'appelle Potloc et me suis extasiée sur cette très bonne idée de 2 étudiants d'HEC. Les habitants sont invités à voter pour les commerces dont ils ont besoin. Cela permet aussi aux propriétaires de choisir les meilleurs commerçants, ceux qui ont le plus de chances de rester longtemps car ils répondent à une demande des habitants du quartier.
En ce moment, un  grand vote Potloc est justement organisé pour le Quartier Latin. Je pense pour ma part qu'une boulangerie et une poissonnerie ne seraient pas du luxe... mais j'attends impatiemment de voir le vote du public!

Le Café Sfouf a ouvert le 10 septembre grâce à un vote Potloc et semble pour l'instant être un beau succès... y êtes-vous allé?

mardi 21 octobre 2014

Lancement du livre Diabou N'Dao et le lion

Dimanche, je suis allée avec Liam à la Librairie Le port de tête pour le lancement d'un livre pour enfants qui avait retenu mon attention.
Diabou N'dao et le lion est un livre aux jolis dessins qui font voyager en Afrique, au Sénégal.
La librairie, petite et chaleureuse offrait un petit goûter et organisait pour l'occasion un spectacle avec l'auteur et le dessinateur du livre.
Frank Sylvestre, l'auteur, nous a raconté un premier conte puis nous a interprété l'histoire de Diabou N'dao et le lion en s'accompagnant de percussions africaines.
Il a su captiver son jeune public en le faisant participer et imiter le lion.
Liam a vite compris que c'était l'histoire du livre et il a suivi en regardant en même temps les images.
À la fin du spectacle, il a été bien content de repartir avec son livre dédicacé par le dessinateur, Yves Dumont.
Nous avons passé un bon moment et en garderons un joli souvenir :

Psst : sur Facebook, dans l'onglet événements, une longue liste d'événements publics est proposée, ça vaut le coup d'y jeter un œil de temps en temps... Et puis si ce n'est pas encore fait, allez aimer notre page Facebook!

lundi 20 octobre 2014

Journée familiale annuelle de Cineplex

Samedi 18 octobre, nous sommes allés en famille profiter de la matinée de films gratuits de Cineplex.
Le Cineplex du Quartier latin proposait 6 films (vieux de quelques mois) dont 2 en 3D commençant entre 9h et 10h15. Nous avons choisi Mission dindons, film à la fois le plus adapté à l'âge de Liam (3 ans 1/2) et à notre réveil pour un samedi matin...
Une sélection de produits alimentaires était proposée à 2$ et les profits seront remis à Enfants Entraide. Ça permet d'avoir bonne conscience en mangeant son pop corn mais ça nous fait quand même méditer sur les marges des cinémas sur les produits vendus (environ 6$ un petit pop corn en temps normal!).
Des bracelets en perles faits au Kenya étaient également vendus au prix de 2$ en échange d'un petit jouet et de son nom sur "le chemin de la gloire".
Des animations étaient prévues pour les enfants avant le film : stand maquillage et animaux en ballons.
Sur chaque bracelet, on trouve un code et on peut voir sur internet l'impact de notre achat ou acheter d'autres produits éco-responsables.
Cette journée familiale annuelle en est à sa 4ème édition et c'est une très belle initiative pour faire sortir les familles et encourager cet organisme caritatif international : Enfants Entraide.

dimanche 19 octobre 2014

Activité autour des citrouilles

Comme chaque année quand halloween approche, on aime se retrouver avec les copines pour boire du thé, manger des pâtisseries et faire une activité autour des citrouilles.
On cherche des idées sur internet : Google images et Pinterest sont nos amis.
Les pinceaux, peintures et feutres de Dollarama font amplement l'affaire.
Et petits et grands peuvent laisser parler leur créativité...
On peut aussi choisir de creuser sa citrouille.
Pour avoir un fini brillant, on peut utiliser de la laque à cheveux.
Et voilà, la déco de saison est prête!