mardi 30 septembre 2014

Parc national des îles de Boucherville

Croyez-le ou pas, mais en 5 ans à Montréal, nous n'étions jamais allés au Parc National des Îles de Boucherville, alors qu'il se trouve à la sortie du tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine (Rive-Sud). C'est aussi ça de ne pas avoir de voiture... 
Donc comme le temps était annoncé très beau, direction le parc SEPAQ de bon matin pour une bonne balade. Ce qu'il faut que vous sachiez, c'est que l'entrée coûte 7.50$ par adulte... tout de même !
Dès que l'on descend de la voiture, c'est le dépaysement total. On se retrouve au bord du fleuve, où les avirons, moto-marines, bateaux et kayaks défilent.
Comme nous avions Liam avec nous, nous avons choisi une "courte" promenade de 5.5 km. On part de l'île Charron, on longe le fleuve jusqu'à la pointe de l'île.
On prend le bac pour aller sur l'île à Pinard.
On admire le chenal à Pinard.
puis on le longe
En chemin, on côtoie la faune locale du moment : chenilles, bourdons, abeilles, sauterelles, marmottes, canards, oies, oiseaux etc.
On admire le golf (ce cadre donne vraiment envie de s'y mettre).
Et enfin, arrivée à destination, l'observatoire au-dessus du chenal du Courant.
Ce parc est vraiment magnifique et très calme. Cela doit être un vrai paradis de le découvrir en kayak pour pouvoir admirer les différents chenaux. À l'agenda pour l'été prochain !
Crédit : sepaq.com


By Frank ;-)

lundi 29 septembre 2014

Économusée de la lutherie

Dans le cadre des Journées de la Culture, je suis allée visiter l'Économusée de la lutherie Jules Saint-Michel.
C'était vraiment une visite très instructive avec des employés passionnés.
L'Économusée est en fait une petite salle au-dessus de l'atelier dans laquelle on peut voir de nombreux violons plus ou moins anciens. La collection appartient à Jules Saint-Michel, le doyen des luthiers québécois.
On y apprend comment est composé un violon et on peut poser toutes nos questions. J'ai appris, en vrac, qu'on n'utilisait que les crins de cheval pour l'archet et non de jument à cause de l'urine, qu'il n'y avait pas un marché assez grand au Canada pour faire des "violons industriels" contrairement à la Chine, la Corée ou le Japon, que la plupart du bois pour restaurer les violons vient d'Allemagne...
Volute sculptée.
Ce que j'ai préféré lors de cette visite, c'est pouvoir entrer dans l'atelier et discuter avec les luthiers.
Ce qui est surprenant c'est que sur les 3 luthiers, aucun ne joue de violon : l'un est batteur, l'autre pianiste et le dernier guitariste! Tout ce qu'il semble falloir c'est avoir l'oreille musicale et apprendre le métier sur le tas.
Dans cet atelier, on répare et on restaure principalement les violons. On peut aussi faire faire son violon de toute pièce mais cela ne s'adresse pas à toutes les bourses.
Les principaux clients de l'atelier sont les institutions et les écoles de musique. Bon à savoir : il est possible de louer des instruments...
C'est pas tout ça mais il faut que je retourne à mon apprentissage de la guitare moi... j'avais oublié à quel point commencer un nouvel instrument est fastidieux!

samedi 27 septembre 2014

I Musici de Montréal

Vendredi soir, j'ai été invitée à voir un concert de l'Orchestre de chambre I Musici de Montréal. Cet Orchestre existe depuis 31 ans et a pour mission de faire rayonner la musique de chambre avec ses 15 musiciens.
.
Le concert avait lieu dans un lieu plein de charme : la Chapelle historique du Bon-Pasteur.
Le public pouvait se placer face aux musiciens ou dos aux musiciens. 
Nous avons choisi la deuxième option et c'était vraiment surprenant de se retrouver face au chef d'orchestre et directeur artistique Jean-Marie Zeitouni. Il est très expressif et on sent qu'il vit véritablement la musique.
Le concert avait pour thème le baroque dans tous ses affects. Différentes émotions nous ont ainsi été transmises au travers de pièces de Vivaldi, Monteverdi, Locatelli, Handel, Bach et Rameau pour finir en ayant l'impression de se retrouver à la cour de Louis XIV. La soprano Andréanne Brisson-Paquin a fait une belle performance mais c'est un concerto pour 4 violons de Vivaldi qui m'a conquise. Les violons se répondaient parfaitement, donnant presque l'impression qu'il n'y en avait qu'un seul.
Si vous aimez la musique ou avez envie d'élargir vos horizons, je vous recommande vivement de surveiller les prochains concerts d'I Musici.


* Article fait suite à une invitation médias mais tous les avis nous sont propres.

jeudi 25 septembre 2014

Le Spa Happy Foot

J'ai profité d'un coupon Groupon pour aller me détendre au Spa Happy Foot et j'ai adoré l'expérience.
J'avais choisi 60 minutes de réflexologie plantaire et j'ai vécu une heure de relaxation intense. C'était ma 3ème expérience du genre : une fois dans un palais en Inde, une fois dans une boutique qui fait ça à la chaîne dans le quartier chinois de San Francisco et puis cette fois-ci dans ce salon impeccable de Montréal.
On est installé dans une petite salle tamisée où se trouvent 5 fauteuils face à une télé qui diffuse des documentaires animaliers sous-titrés en anglais (ça c'est vraiment weird...). Les masseuses, toutes chinoises, sont très discrètes et appliquées. Le traitement commence par 15 minutes de massage du cou et et des épaules pendant le bain de pieds aux herbes chinoises puis vient la réflexologie : 20 minutes pour chaque côté (pied et demi-jambe). La séance se termine par 5 minutes de massage avec des serviettes chaudes... du pur bonheur!

Pendant la réflexologie, on nous sert du thé et on nous donne un dessin du pied avec les différents points réflexes reliés aux organes vitaux. Ça nous permet de suivre en direct le travail des masseuses. Je ne suis pas certaine des effets à long terme mais en tout cas j'ai passé une heure formidable.

mercredi 24 septembre 2014

Billet d'or pour Jérémy Demay

Lundi midi, j'ai été invitée Chez L'Épicier à la remise du billet d'or (50 000 billets vendus) pour le spectacle  "Ça arrête pu d'bien aller!" de Jérémy Demay. J'étais allée voir ce spectacle un peu par hasard en mai 2013 et j'avais adoré.
La presse, l'entourage de Jérémy et quelques fans étaient présents pour lui remettre cette distinction. Il faut dire que Jérémy Demay est vraiment quelqu'un de très sympathique... et français! C'est d'ailleurs le premier humoriste originaire de France à réussir l'exploit de vendre 50 000 billets au Québec.
Mais Jérémy est également Canadien de fraîche date et pour fêter l'événement, il a eu droit à la Marseillaise et à l'hymne canadien Ô Canada ainsi qu'à un chandail des Canadiens.
Nous avons également vu une rétrospective de sa carrière depuis ses débuts comme stagiaire chez Juste pour rire avec des hommages de ses pairs comme Rachid Badouri ou Mike Ward.
Jérémy Demay a remercié toutes les personnes qui l'ont aidé à accomplir son rêve : faire ce qu'il aime, et il a posé fièrement pour les photographes avec son Billet d'or.
Il est temps maintenant de vous parler de L'Épicier dont le chef est le très célèbre Laurent Godbout. Ce-dernier a été sélectionné pour représenter le Canada au Bocuse d'Or, compétition culinaire qui aura lieu en janvier 2015 à Lyon.
Lors du cocktail, j'ai pu goûter des classiques québécois revisités par le chef.
Saumon mariné.
Purée de pois.
Tourtière en verrine.
Grilled cheese en lollipop.

C'était un bel événement pour féliciter Jérémy Demay, et n'oublions pas que ce n'était que son premier one-man-show! Je suis très fière de mon compatriote et lui souhaite une belle et longue carrière dans notre pays d'adoption.


Une nouvelle série de supplémentaires de Ça arrête pu d'bien aller! de Jérémy Demay sera présentée au Théâtre St-Denis les 30 et 31 octobre et le 1er novembre 2014.

Pour plus d'informations et toutes les dates de tournée : www.jeremydemay.com


* Article fait suite à une invitation médias mais tous les avis nous sont propres.

mardi 23 septembre 2014

Brunch chez Coco Gallo

On continue la découverte de notre quartier en allant bruncher en famille chez Coco Gallo.
Ça tombe bien car c'est vraiment une place familiale sans prétention, un restaurant de quartier qui n'ouvre que de 6 ou 7h à 15h et propose un vaste choix de brunchs : crêpes, pains dorés, gaufres, omelettes, poutines déjeuner ou œufs bénédictines. 
Les quantités sont généreuses (carrément 2 assiettes pour le brunch spécial Coco Gallo) et nous sortons repus.
J'ai quant à moi testé la crêpe pommes-mascarpone-cannelle et le mélange est plutôt réussi.
Même si le service est courtois et efficace, il manque toutefois un peu d'organisation car lorsque les clients s'en vont, les tables mettent très longtemps à être réattribuées malgré la file qui s'allonge. Petit conseil : on peut réserver, mais seulement avant 10h.