samedi 31 mai 2014

Opéra au Parc olympique

Jeudi soir, à partir de 19h30, un mini-gala était offert par l'Atelier lyrique de l'Opéra de Montréal à côté de la station de métro Pie IX.
Je trouve quand même dommage qu'il y ait eu aussi peu de monde pour un événement gratuit de cette qualité. À la fois, pas facile de rivaliser avec un match des Canadiens à la télé (le dernier, ils ont perdu)... 
Les 8 chanteurs lyriques ont interprété certains des plus grands airs depuis 400 ans, de Mozart à West side story, en passant par Carmen, la Castafiore et Turandot que j'ai vu récemment à l'Opéra.
Accompagnés d'une pianiste, ils ont réussi à nous faire passer une belle émotion pendant 1h30. 
Nous avons attendu en vain que les guirlandes d'ampoules s'allument, c'est dommage car ça aurait pu être drôlement joli...
Pour les intéressés, un deuxième concert gratuit sera donné jeudi 11 septembre à 19h30 sur l'Esplanade du parc olympique.

vendredi 30 mai 2014

Marché aux livres de la Grande Bibliothèque

Si vous aimez les livres, je vous recommande d'aller faire un tour au Marché aux livres des amis de la BanQ.
Romans, guides de voyage (pas trop vieux, beaucoup d'éditions 2010-2012), beaux livres, ce sont plus de 22 000 ouvrages qui sont mis en vente à petit prix cette fin de semaine dans le grand hall de la bibliothèque. 1$ pour les exemplaires abîmés, 2$ pour ceux en bon état et quelques dollars de plus pour les beaux livres.
Pour moi, je n'achète maintenant plus que des livres dédicacés mais c'était une bonne occasion de compléter la bibliothèque de Liam qui ne se lasse pas de lire et relire ses livres.

Apportez vos sacs.
Argent comptant seulement.

  • Le jeudi 29 mai de 10 h à 22 h
  • Le vendredi 30 mai et le samedi 31 mai de 10 h à 18 h

jeudi 29 mai 2014

À la folie - Pâtisseries audacieuses

Ma pâtisserie chouchoute à Montréal, La Maison du Macaron, vient de disparaître pour renaître métamorphosée sous le nom d'À la folie - Pâtisseries audacieuses
Changement de nom, changement d'adresse (sur l'Avenue Mont Royal pour plus de visibilité) mais aussi malheureusement changement de prix. Il faut maintenant compter 6.50$ pour un dessert et 1.80$ pour un macaron. 
Par contre la gamme s'est bien élargie : on retrouve les macarons, bien sûr, mais aussi leurs superbes religieuses et des nouveautés : des choux plus tentants les uns que les autres et de jolies pointes de tartes.
La boutique est très épurée, dans un style industriel. Un petit comptoir aurait quand même était le bienvenu pour déguster sur place ces merveilles.
Les pointes de tartes sont surprenantes, avec une pâte à l'amande plus large que la garniture.
Je suis repartie avec une boîte de 6 choux que nous avons mangés tous les 3 en un temps record. À 2.75$ le chou, ça fait cher la bouchée mais on vit vraiment une explosion de saveurs avec une mention spéciale pour le lime-framboise.
Une occasion de plus d'aller sur l'Avenue Mont-Royal!

mercredi 28 mai 2014

Jean-Claude Poitras à l'Hôtel Saint-Sulpice

Hier soir avait lieu le vernissage de l'exposition permanente de Jean-Claude Poitras "De corps et d'âme" à l'Hôtel Saint-Sulpice dans le Vieux Montréal.
Jean-Claude Poitras est un célèbre styliste et artiste québécois que l'Hôtel Saint-Sulpice a choisi de mettre à l'honneur en lui commandant 11 tableaux.
Il s'agit de la dernière touche du renouveau apporté depuis 2 ans à ce magnifique hôtel boutique 4 étoiles.
C'était également l'occasion d'inaugurer la terrasse de verre du restaurant Sinclair dont les portes-fenêtres s'ouvrent sur l'agréable terrasse extérieure. Cela m'a donné envie de revenir pour tester leur brunch urbain pour seulement 25$.
Nous avons eu la surprise de voir Pauline Marois, notre ex-première ministre du Québec parmi les invités et Jean-Claude Poitras faisait lui-même la présentation de ses œuvres.
Les onze tableaux sont installés à la sortie de l'ascenseur sur les 5 étages de l'hôtel.
Pour compléter la découverte, un guide mobile est proposé où l'on peut entendre Jean-Claude Poitras lire des textes sur une musique de François Dompierre et de la violoniste Angèle Dubeau.
J'ai beaucoup aimé cette initiative qui permet de faire découvrir l'art québécois à une clientèle internationale. 


* Article fait suite à une invitation médias mais tous les avis nous sont propres.

lundi 26 mai 2014

Examen de citoyenneté canadienne

Ce matin, nous avons passé notre examen de citoyenneté qui se compose d'un test de 20 questions et d'une entrevue avec un agent de l'immigration.
Nous étions convoqués à 8h29 précises dans la salle de réunion de l'hôtel Marriott Château Champlain. Le moins que l'on puisse dire c'est que le lieu est luxueux (4*) et pompeux avec ses lustres, sa moquette, ses draperies, son mobilier et ses portes capitonnées.
Nous étions une centaine de candidats et nous étions installés très collé-serré sur de longues tables. Les conjoints étaient séparés et avaient des questions différentes. Celles-ci portaient sur l'histoire, les symboles, les régions du Canada ainsi que sur le fonctionnement du gouvernement. 
Un guide nous a été fourni au moment de la réception de notre demande de citoyenneté il y a 14 mois et bien entendu, nous avons commencé à réviser il y a seulement 15 jours, au moment où nous avons reçu notre convocation à l'examen. J'avoue que pour ma part, je me suis contentée de m'entraîner sur le site de la Richmond Public Library. 143 questions sont proposées et c'est globalement ce qu'on retrouve à l'examen.

Nous avions 30 minutes pour répondre aux 20 questions et comme j'ai complété le test en 5 minutes et que j'étais la deuxième personne à sortir de la salle, nous avons passé notre entrevue dans les premiers. J'étais pas mal motivée à terminer vite mon test car ceux qui sortent les derniers peuvent attendre plus de 2 heures pour passer en entrevue!

L'agent d'immigration nous a reçu l'un après l'autre et après avoir vérifié nos documents, il nous a posé des questions sur Liam, notre travail, notre lieu d'habitation et surtout sur nos voyages et nos entrées/sorties du territoire. C'est vrai que comme on voyage beaucoup, il avait pas mal de choses à vérifier, d'autant plus que nous nous sommes tous les 2 trompés sur les dates de l'un de nos voyages à Cuba. On croise les doigts pour qu'un juge ne nous demande pas un complément d'informations sur le voyage en question et que cela ne retarde pas notre dossier.

Nous avons eu les résultats de nos tests à l'issue de l'entrevue : 19/20 pour moi et 20/20 pour Frank. Il faut avoir 15/20 pour réussir mais pas de stress car même en cas d'échec, on est convoqué à un test de reprise dans les 4 à 8 semaines!

Si tout va bien, nous devrions maintenant être convoqués d'ici 1 à 3 mois à notre cérémonie de citoyenneté et nous serons officiellement canadiens.

samedi 24 mai 2014

Louisiane : plantation, pays cajun et bayou

Après 5 jours passés à la Nouvelle-Orléans, nous sommes partis à la découverte de la Louisiane "pure et dure".
 
Nous avons tranquillement remonté la route le long du Mississippi (oubliez le mythe, il est bordé d'énormes usines de raffinement de pétrole et d'immenses tankers y circulent sans arrêt) pour visiter la Plantation Oak Alley. C'est certainement la plantation la plus connue, et ce grâce à sa longue allée de chênes multicentenaires.
La fameuse allée de chênes avec la maison en arrière-plan
On y visite la maison de maîtres et on comprend rapidement l'Histoire de l'esclavage. La plantation rend d'ailleurs maintenant hommage aux nombreux esclaves qui ont travaillé fort sur le domaine pour la culture de la canne à sucre. 
Des maisons d'esclaves ont été reconstituées et les noms de tous les esclaves de cette plantation sont gravés sur un des murs.
Visite de l'intérieur avec explication  de l'histoire de la maison : les coutumes à la "grande époque" , la gestion  du domaine après l'abolition de l'esclavage, la décrépitude et enfin le rachat par un couple de passionnés d'histoire.
On ressort de la visite à la fois assomés par la violence de cette époque mais aussi subjugués par la splendeur du domaine.

Étape suivante : St Francisville, petite ville au nord de Baton-Rouge, dont les guides touristiques ne parlent qu'en bien. En fait, ce n'est ni plus ni moins qu'un grand village avec un peu plus de maisons historiques que les autres, mais pas de quoi casser trois pattes à un canard selon moi. En tout cas, ça ne vaut pas les 3h de détour, même si la balade est agréable.
Ensuite, direction Breaux-Bridge, coeur du pays cajun. Bon ben voici le fameux pont...
La ville est tout de même agréable avec pas mal d'antiquaires notamment, et surtout le mets local : les crawfish, soit les écrevisses (épicées, bien évidemment).
Balade dans un village fantôme au bord du bayou dans le bassin de l'Atchafalaya.
Rencontre de chenilles locales...
Visite du village historique acadien de Vermillionville. L'ambiance d'antant y est recréée, on y parle un peu français, et on y écoute de la musique folklorique cajun (assez proche de la musique traditionnelle québécoise d'ailleurs). 
Visite de la ville de Lafayette... ne vaut pas non plus le détour.
On a aussi profité du joli village bien conservé de St Martinville. Vous noterez que les panneaux de signalisation sont parfois en français dans le pays cajun. 
On fait aussi du tourisme industriel avec la visite de l'usine Tabasco, l'unique usine à fabriquer cette sauce si "douce"... Visite super intéressante, gratuite et une boutique de souvenirs particulièrement intéressante.
Et enfin, la cerise sur le sunday : le Lake Martin. Autrefois, ce lac était un bassin orné d'une forêt de cyprès. Le bassin a ensuite été inondé naturellement, et les arbres au lieu de pourrir, se sont adaptés et ont continué à croître et se multiplier dans ce nouvel environnement. Quelle preuve de résilience de la nature ! Le spectacle s'admire en journée ou en soirée, depuis les berges ou à bord d'un "swamp tour boat", mais toujours les yeux bien ouverts pour observer la flore mais aussi la faune : oiseaux magnifiques, tortues d'eau et bien sûr nos amis les alligators !

Quasiment tous les arbres en Louisiane sont recouverts de cette mousse espagnole (pour les adeptes de botanique : http://fr.wikipedia.org/wiki/Tillandsia_usneoides)
 
 
♪♪♪♪ Ah les crocrocro, les crocrocro, les crocodiles ♪♪♪♪
On vous recommande le guide Norbert Leblanc, seul à guider en langue française (enfin, cajun...)
En guise de conclusion, je vous recommanderais de combiner la Nouvelle-Orléans avec quelques jours dans le pays cajun pour au moins découvrir le bayou et marécages mais aussi une des nombreuses plantations.
L'emblème de la Louisiane est la fleur de lys, comme le Québec et la France.
 
By Frank ;-)