mercredi 30 juin 2010

Urbania sur le toit

Ce soir, je me suis laissée entraîner sur la terrasse du toit du Palais des Congrès pour le lancement du numéro spécial "âge d'or" du magazine branché Urbania.

Je ne connaissais pas mais c'est un beau magazine qui sort du lot et qui paraît 4 fois par an.
Pour 10$ : entrée à l'événement, magazine et bière à volonté de 18h à 20h.
La terrasse offre une belle vue, même s'il manquait le soleil et quelques degrés pour pouvoir en profiter pleinement.
Il y avait pas mal de gens, principalement des jeunes et peu de personnes de l'âge d'or, expression utilisée ici et bien plus douce que celle de 3ème âge.

Quitte à être dans le quartier chinois, autant manger chinois et nous nous sommes régalés à la Noodle Factory qui propose des pâtes faites maison et des dumplings ultra frais à des prix modiques... un régal!

On voit même les cuisiniers tout faire en direct!


Communauto et Amigo

Nous sommes plus que jamais décidés à ne pas avoir de voiture et nous venons de céder aux violons de Communauto...

Comme nous habitons en ville, nous n'avons besoin d'une voiture que le week-end pour sortir de l'île. Jusque là nous passions par des loueurs, Thrifty et Alamo principalement, mais il y a bien des désavantages :
- l'été, les prix augmentent considérablement
- quand on ne prévoit pas longtemps à l'avance, on risque de se retrouver avec un loueur bien loin de chez nous
- les heures d'ouverture des agences de location sont souvent fixées en dépit du bon sens ou même fermées le dimanche
- il faut toujours bien lire les "subtilités" : kilométrage illimité ou non, option carburant obligatoire ou non (si on ne fait que 50 km, on devra payer le plein au loueur quand même...), supplément pour un second conducteur, assurances comprises ou non car ça peut doubler le prix de la location (du coup on a pris une carte de crédit avec notre banque qui couvre les locations de voiture). Bref un vrai casse-tête à chaque fois!

Nous avons donc choisi d'abonner Frank chez Communauto qui met à disposition des véhicules en libre-service, système très bien rôdé et en pleine expansion au Québec.
Il existe plusieurs abonnements possibles pour coller à nos besoins - nous avons choisi celui à 37$ - et on paie ensuite en fonction de la durée et du nombre de kilomètres parcourus. L'essence est incluse dans le prix, si Frank est dans la voiture je peux conduire aussi et pour 41$ de plus, la franchise est à 0$ en cas d'accident. Pour les longues distances, il faudra comparer les prix au cas par cas entre Communauto et un loueur classique. Mais le grand avantage c'est qu'on peut prendre une Communauto au bout de notre rue et choisir quand on veut la prendre et la ramener!

Dans la foulée, nous avons été parrainés par une amie chez Amigo Express, service de covoiturage, sinon l'inscription coûte 7.5$. On covoiture des gens en déterminant un prix. Par exemple, nous allons covoiturer 2 à 3 personnes mi-juillet pour aller à Québec pour 13$ par personne par trajet. C'est écolo, on rencontre de nouvelles personnes et tout le monde s'y retrouve!

mardi 29 juin 2010

Fêtes à Su

A l'initiative d'Emilie, nous sommes allés fêter les 26 ans de Pierre et Guy - qui sont nés à 2 jours d'intervalle - chez Su, excellent restaurant turc dans le quartier de Verdun. Steak de foie de veau à la sauce grenadine de Turquie et aux oignons rouges servi avec boulgour et petits légumes. Le foie de veau... ça faisait longtemps...
Gâteau turc au fromage avec vermicelles philo et pistaches.
Une très bonne soirée!

lundi 28 juin 2010

Lulu Hughes

Ce soir nous sommes allés voir Lulu Hughes, chanteuse québécoise anglophone dont la puissante voix est à mi-chemin entre Duffy et Tina Turner. En plus d'avoir sorti ses albums, elle a été choriste de Barry White et prête sa voix à des DJ.
On a adoré ses reprises de Respect et What a Wonderful World.Nous avons été scotchés par sa voix et son énergie... dommage que le show n'ait duré qu'une heure!

dimanche 27 juin 2010

Dimanche en musique

Merci Tuango de nous avoir fait découvrir La Bulle au Carré, bonne crêperie avec une terrasse face au Carré Saint-Louis. Tenue par un sympathique breton depuis 2 mois, on s'est bien régalés.
Je crois bien qu'il va falloir revenir car les brunchs sont aussi très tentants!
Nous avons ensuite descendu la rue Saint-Laurent et j'ai craqué pour une robe neuve des années 80 dans cette très sympathique friperie où la jeune vendeuse semblait tout droit venue des années 60.
Et direction la Place des Arts où nous avons assisté au concert de Montréal Dixie.
La parade du festival : un bien grand mot!
Du cirque dans les airs...
... et sur terre.
Le concert de Rick L. Blues : incroyable à l'harmonica, sans oublier une belle voix chaude.
Concert sur la grande scène de The Keith Price Quintet dont j'ai particulièrement aimé la reprise jazz d'une chanson de Kurt Cobain.
Et pour finir Riot and his rhythm devils qui a remplacé au pied levé Poppa Chubby malheureusement absent.

Le Mondial Choral de Laval

Bon, on avoue qu'on s'est un peu moqués en arrivant...C'est la vieille gué-guerre Montréal (dont les numéros de téléphone commencent par 514) / banlieue (450). Les Montréalais ont "coutume" de faire un L sur leur front pour parler de Laval = Loosers. Nous qui étions banlieusards pendant de longues années en France... c'est un comble!En plus, de voir que tout le public avait amené sa chaise pliante, ça fait une drôle d'impression...

Mais la curiosité était plus forte et nous avons bien profité hier soir du Mondial Choral de Laval (17 au 27 juin). Tout d'abord avec Beatles de A à Z. Marc Déry, Jean-François Breau et Gregory Charles accompagnés de 3 choeurs relèvent un incroyable défi : chanter les 217 chansons des Beatles en 6 soirées. Le problème c'est que sur 36 chansons chantées hier soir, je n'en connaissais que 7 ou 8...La police veille... ou regarde le concert, au choix.
Et puis grand moment de musique avec le concert gospel Noir d'Espoir.
Ann Nesby, Kim Richardson et Le Grand Choeur du Mondial ont su nous faire vibrer.
Bon au final, c'est pas si mal Laval?...

samedi 26 juin 2010

Saute-Moutons

Nous nous sommes précipités sur cette offre proposée par Tuango il y a quelques jours : l'attraction Saute-moutons à 32$ au lieu de 65!
C'est une activité qui existe depuis 28 ans sur le Vieux-Port de Montréal et vous pouvez remarquer que la télévision date aussi de cette époque. Petit briefing avant de partir et habillage : vieux pulls en laine, combinaison, gilet de sauvetage, imperméable et chaussures isothermes. Rien que ça pour un petit tour de bateau d'une heure... ça m'a tout de suite mis la puce à l'oreille!
Le bateau lancé à pleine vitesse affronte les rapides de Lachine. Dès la première vague j'ai compris pourquoi on nous demandait d'apporter serviettes et vêtements de rechange. Les vagues nous recouvrent littéralement et nous coupent le souffle quelques secondes : sensations garanties!
On a eu bien du fun!

En avant pour le jazz

A peine les Francofolies finies, on garde le même décor et on enchaîne avec le 31ème Festival international de Jazz de Montréal. Nous sommes ravis!Premier très bon concert pour nous : The Red hot blues sisters. La chanteuse qui vient de Seattle a une voix magnifique. Puis Burkina Electric avec une chanteuse dont l'agressivité et la hargne transparaissaient beaucoup trop dans la voix.Nous avons utilisé notre premier coupon Tuango. Je ne vous en ai pas encore parlé, c'est un tout nouveau site d'achats groupés qui a démarré le 4 juin. Des rabais substantiels sont négociés auprès des commerçants Montréalais à condition qu'il y ait un minimum d'acheteurs. C'est très bien tout ça mais c'est un peu trop tentant, j'ai déjà acheté 4 offres sur les 13 proposées à aujourd'hui et il y a une nouvelle offre chaque jour : restaurant, coiffeur, spa, attraction, sport...

Donc hier soir, ça nous a permis de découvrir un nouveau restaurant japonais à volonté, avec un bon que j'ai payé 12$ et qui donne droit à 24$ de nourriture.




C'était vraiment très bon, heureusement il me reste un autre bon pour y retourner!
Et pour finir la soirée nous sommes allés assister au spectacle d'ouverture du Festival du Jazz avec Brian Setzer et 18 musiciens sur scène, accompagnés de danseurs. Il y avait encore plus de monde que pour les Francos et une super ambiance, comme quoi le jazz rassemble!